Site d’informations en ligne, sur Tarbes et le Grand Tarbes

  Informations Lourdes et Grand Tarbes  Informations Lourdes et Pays de Lourdes  Informations Bagnères de Bigorre  Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves  Informations Pays de Lannemezan  Information Pays du Val Adour  Informations Hautes-Pyrénées     
         
 

Tarbes battu à plate couture par un Nice puissance 5

samedi 9 septembre 2023 par Rédaction

Tarbes-Nice : 3-38 (MT : 3-14)

Evolution du score : 3-0, 3-7, 3-14 // 3-17, 3-24, 3-31, 3-38

Public peu nombreux, terrain excellent, temps chaud, vent nul, arbitrage de Loïc Frayssinet, assisté de Doriane Domenjo et de Laurent Delmon.

Pour Tarbes : Une pénalité Fuertes (2ème)

Carton jaune : Estaque (56ème)

Pour Nice : Cinq essais de Courtade (4ème), Pupuma (20ème), de pénalité (55ème), Charlat (65ème), Odiete (68ème), une pénalité (50ème), quatre transformations Riquet (4ème, 20ème, 67ème), Viard (80ème)

Les compositions d’équipes

Tarbes : 1 Erasmus, 2 Mondon, 3 Taufa, 4 Bousquet, 5 Seuvou, 6 Armary (Cap.), 8 Massyn, 7 Saint-Guilhem, 9 Dulucq, 10 Fuertes, 11 Latorre, 12 Cantan, 13 Paulet, 14 Tuva, 15 Camou

Remplaçants  : 16 Dolier (50ème), 17 Combier (56ème), 18 Peytavi (50ème), 19 Rolland (13ème), 20 Estaque (50ème), 21 Méric (56ème), 22 Trotta (64ème), 23 Tchitchiasvhili (50ème)

Nice : 1 Vola, 2 Anga’Aelangi, 3 Pupuma, 4 Murday (Cap.), 5 Vigne, 6 Vignolles, 8 Smiler, 7 Suaud, 9 Solinas, 10 Riguet, 11 Charlat, 12 Cutuyar, 13 Courtade, 14 Delas, 15 Odiete

Remplaçants : 16 Strippoli (60ème), 17 Beaufils (65ème), 18 Vincent (68ème), 19 Bolenaivalu (65ème), 20 Freytes (57ème), 21 Penc’Hoat (68ème), 22 Viard (68ème), 23 Ciancio (60ème)

Les Tarbais, étrangement absents, ont été dominés dans tous les secteurs de jeu par une équipe niçoise puissante et joueuse. Des Tarbais pris dans l’agressivité, mis sur le reculoir à chaque impact, incapables d’enchaîner le jeu car « bouffés » dans les rucks où ils ont perdu nombre de ballons. De plus avec une touche improductive et une mêlée insuffisante, Tarbes n’avait plus aucune carte en main. La sortie de Bousquet, dont c’était le retour, sur civière en tout début de rencontre, n’a pas non plus aidé.

Pourtant tout avait pourtant bien commencé avec une pénalité de Fuertes dès le coup d’envoi 3-0 (1ère). C’était les premiers et les derniers points inscrits par des Tarbais qui se délitaient et démissionnaient au cours de la seconde période. Sur le renvoi, Nice transperçait et un petit par-dessus permettait à Courtade d’inscrire un bel essai qui sonnait les Tarbais. La sortie de Bousquet (13ème), pour une suspicion de luxation de l’épaule assommait un peu plus les Tarbais. D’autant que derrière, sur une attaque intempestive dans les 22 mètres, Nice récupérait le ballon et marquait entre les poteaux par le puissant Pupuma 3-14 (22ème). Une échappée de Dulucq petit côté aurait pu renverser le cours du jeu, à quelques dizaines de centimètres près (25ème). De plus derrière Fuertes échouait des 40 mètres (28ème). Heureusement Nice se voyait refuser un essai sur une superbe relance pour un hors-jeu au départ de la transversale au pied (32ème)

Recadrés à la pause les Tarbais enchaînaient plus d’1’30’’ de jeu et se faisaient pénaliser sur la ligne. Les Tarbais jouaient dans l’avancée mais le tournant du match intervenait à la 49ème minute sous forme d’une pénalité en mêlée injustifiée pour Nice qui aurait dû être sanctionné. Nice, plus très sûr de lui, préférait la pénalité à la pénaltouche 3-17 (49ème). Les Tarbais essayaient d’enchainer, mais perdaient trop de ballons au contact ou dans les rucks face à une défense agressive, solide et bien en place. Sur une relance, Tarbes se faisait de nouveau pénaliser au sol. Pénaltouche ballon porté d’école et essai de pénalité 3-24 (55ème) avec carton jaune à Estaque. Nice avait déjà son bonus offensif en poche et la Messe était dite. D’autant que Nice, libéré, marquait trop facilement entre les poteaux après une nouvelle percée plein champ 3-31 (65ème). Puis Nice enfonçait le clou sur un essai casquette marqué entre les poteaux après un rasant de Viard, cafouillé par les Tarbais 3-38 (68ème). Les Tarbais essayeront en vain de sauver l’honneur. Des intentions de jeu encore gâchées par des ballons perdus au contact ou dans les rucks.

Jean-Jacques Lasserre