Site d’informations en ligne, sur Tarbes et le Grand Tarbes
 Informations Lourdes et Grand Tarbes Informations Lourdes et Pays de Lourdes Informations Bagnères de Bigorre Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves Informations Pays de Lannemezan Information Pays du Val Adour Informations Hautes-Pyrénées   
    
     
   
 

LFB 18ème journée - Samedi 17 à 20h, Salle François Mitterrand à Mont-de-Marsan : Basket-Landes-Tarbes

vendredi 16 mars 2018 par Rédaction

Derby pour une place au sommet

Le TGB, vainqueur du Champion de France en titre, va être accueilli avec les honneurs dus à cet exploit par les supporters landais. Le déménagement de la petite salle historique, nichée au coeur des Landes, pour une salle spacieuse et moderne de la Préfecture landaise, n’a rien changé à la furia des supporters. Sauf, qu’ils sont un peu plus éloignés des arbitres et des joueuses... Mais le nouvel antre de Basket-Landes reste une forteresse difficilement prenable. Seuls Bourges et Montpellier l’ont soumise à ce jour en championnat. De plus les Tarbaises, sont un adversaire direct des Landaises au classement qu’elles précèdent au classement. Une victoire est indispensable à Basket-Landes pour revenir sur Tarbes et rester au contact de Montpellier et de Lyon qui reçoivent les deux derniers, Roche-Vendée et Nice.

Seuls Bourges et Montpellier ont vaincu dans les Landes

Basket-Landes avec 26 points (9 victoires, 8 défaites) occupe la septième place derrière Montpellier 26 points (9 victoires, 8 défaites), Tarbes et Lyon 27 points (10 victoires, 7 défaites) et juste devant Nantes 25 points (8 victoires, 9 défaites). Derrière le trou semble fait avec Mondeville et le Hainaut 22 points (5 victoires, 12 défaites) et Roche-Vendée et Nice (3 victoires 14 défaites) qui paraissent condamner à jouer la relégation dans les Play-Down. D’autant que ces quatre équipes se rendent ce week-end chez des ’’gros’’. Après un premier match ’’à domicile’’ perdu contre le Hainaut (53-67) à l’Open de Paris, les Landaises se sont bien reprises contre Nice (57-50) à la Roche-Vendée (59-76) et contre Lyon (61-58), avant de s’incliner à Bourges (73-51). Puis Basket-Landes ont enchaîné par trois victoires consécutives contre Nantes (68-65), à Tarbes (60-63) et contre Charleville-Mézières (83-75), avant de terminer la phase Aller par deux défaites en déplacement à Mondeville (55-51) et à Villeneuve d’Ascq (66-50) et une troisième consécutive à domicile contre Montpellier (83-91). Les Landaises entamaient la phase retour par trois victoires consécutives au Hainaut (50-62), à Nice (50-64) et contre Roche-Vendée (81-69). Les Landaises restent sur trois défaites de rang à Lyon (59-46), contre Bourges (66-68) et à Nantes (72-57). La dynamique est donc du côté du TGB, qui est sur trois victoires consécutives au Hainaut (64-70), et au Quai, contre Nice (71-52) et Villeneuve d’Ascq (64-62). De plus, depuis le match Aller, Tarbes aligne huit victoires pour deux défaites et Basket-Landes quatre victoires et cinq défaites !

Basket-Landes sous pression…, Tarbes sans pression...

Les Landaises, qui restent sur trois défaites consécutives à Lyon, Nantes et à domicile, contre Bourges, sont donc sous pression. Une quatrième défaite n’est pas concevable, surtout dans le derby. La capitaine landaise Céline Dumerc sait se transcender et transcender ses troupes contre le TGB et il devrait en être de même samedi soir dans les Landes. Au Quai de l’Adour l’ex-tarbaise avait été énorme avec 15 points et 7 passes décisives. De plus l’ex-capitaine de l’équipe de France a une influence énorme sur les arbitres et provoque beaucoup de fautes. Mais son aura influence aussi les décisions des arbitres sur ses coéquipières comme par exemple pour minimiser les fautes de Bravard et même (l’an passé) son violent coup de coude au visage de Bishop, qui avait fini aux Urgences avec une ITT de trois semaines ! L’américaine n’avait même pas pris une technique... Cette année, au match Aller, le duel dans la raquette avait été arbitré exclusivement en faveur de l’intérieure landaise. Les Tarbaises, joueront sans pression après leur mémorable victoire contre Villeneuve d’Ascq après avoir été mené de 19 points au début du deuxième quart-temps et de 8 points à l’attaque du money-time. Un succès à l’arraché, au terme de la prolongation, obtenu sans sa meneuse et avec trois joueuses patraques. Des Tarbaises en pleine confiance, sûres d’elles mais qui auront un jour de récupération de moins. De plus elles seront toujours handicapées, car en début de semaine, le virus, qui avait mis Ana Suarez sur le flanc, touché Adja Konteh et handicapé Michelle Plouffe, a frappé d’autres joueuses et notamment Aby Gaye et Christelle Diallo.

Tarbes au test d’un ’’gros’’ à l’extérieur

Malgré tout, ce match reste un test majeur pour le TGB qui devra prouver qu’il sait voyager chez les ’’gros’’. Jusqu’à présent, les Tarbaises n’ont gagné qu’à Nantes (59-72) et au Hainaut (64-70), mais ont perdu à Bourges (71-58), à Villeneuve d’Ascq (70-59) et à Montpellier (84-62). Une victoire permettrait à Tarbes de conforter sa 5ème place et de creuser l’écart avec les Landaises qui sont à 1 point derrière et Nantes qui est à 2 points... Mondeville, le premier relégable, est à 5 points et une victoire, assurerait aux Tarbaises une place dans les Play-Off à quatre journées de la fin. De plus un succès permettrait au TGB d’essayer de décrocher la quatrième place synonyme de disputer les quarts retour au Quai de l’Adour.

Deux mille personnes dans la salle, voire plus

Un défi comme les aime François Gomez, qui se régale déjà à l’idée de jouer le derby dans les Landes. « On adore aller à Basket-Landes, c’est deux mille personnes dans la salle, voire plus. C’est une ambiance festive. On est vraiment au coeur du Sud-Ouest, au coeur du basket landais. J’ai toujours aimé jouer là-bas et je suis très content d’y retourner. » Mais derrière l’homme et ses coups de coeur, le technicien est toujours là. « Aujourd’hui Basket-Landes a une passe très difficile mais je sais que le Derby va réveiller toutes les ardeurs. » Un match qui se jouera au couteau dans une ambiance de folie où l’enjeu de remporter le derby prime souvent sur le jeu. « Les matchs n’ont pas toujours été très beaux, ça a toujours été des matchs très engagés. A nous de maîtriser l’ambiance et s’ils ne lâchent pas de vachettes, on devrait pouvoir jouer au Basket (rires...) » Même s’il plaisante, François Gomez n’a pas digéré le match Aller et il espère prendre sa revanche sur une rencontre qui lui est restée en travers de la gorge.

Tarbaises remontées et revanchardes

Au match Aller, ce sont plus les Tarbaises qui avaient perdu le match que les Landaises ne l’avaient gagné. C’était l’opinion de Michelle Plouffe à l’issue de la rencontre : « On a joué une bonne équipe mais il y a beaucoup de choses qu’on lui a donné. Des balles perdues, des rebonds offensifs... C’est dommage, car je pense que c’est plutôt nous qui avons perdu le match. Elles ont joué un bon match aussi mais on leur a donné beaucoup de choses pour nous battre. » Une impression confirmée par François Gomez : « J’oserais dire, excusez-moi, qu’on ’’se le perd’’ ce match. On doit vraiment ’’se le prendre’’, si l’on fait ce que l’on a à faire. Je ne vous parle pas des deux ou trois erreurs défensives, qu’on s’était interdit de faire. A des moments importants, on a laissé mademoiselle Bravard et mademoiselle Ayim, nous mettre des tirs qui nous font mal à ce moment là. Oui, on est responsable de cette courte défaite mais qui reste une défaite, qui plus est à la maison » Un match où les arbitres avaient tenu un rôle important dans le succès landais comme le prouve la critique du coach tarbais en conférence de presse. « Il y avait deux ou trois choses qui ne me semblaient pas très justes et qui n’étaient pas en notre faveur. Je les ai donc alertés là-dessus, en cause perdue, jusqu’à la fin. Ils essaient de faire leur travail du mieux qu’ils peuvent, mais aujourd’hui, comme nous, ils n’ont pas été très bons et ils n’ont pas fait un grand match. » Le duel de Titans entre Bravard et le duo Gaye-Diallo sera une fois encore décisif. Au Quai de l’Adour, il avait tourné à l’avantage de l’Américaine bien aidée par le corps arbitral. D’où la colère de François Gomez qui lui avait valu une technique. « Mademoiselle Bravard, a cette qualité d’user de sa force physique et de créer, intelligemment, des duels en sa faveur. On a deux forces de la nature dans l’équipe qui peuvent gagner des duels, mais à l’arrivée, c’est nous qui avons été pénalisés. »

Huit joueuses complémentaires à Basket-Landes

Cathy Melain s’appuie huit joueuses complémentaires, dont six (Ayim, Dumerc, Plagnard, Bravard, Casas, Milapie) étaient déjà dans le groupe la saison dernière et se connaissent par coeur. L’internationale U18 Sissoko et la serbo-croate Maja Skoric, arrivées l’inter-saison complètent l’équipe. Une équipe solide à l’intérieur (Ayim, Bravard, Milapie) et à l’extérieur avec Casas, Sissoko et Skoric, même si cette dernière est loin de son rendement de l’an passé. Sans oublier, ce qui se fait de mieux en duo à la mène avec Dumerc et Plagnard. De plus, à part Milapie, les sept landaises tirent à 3 points. Le danger peut donc venir de partout si on laisse cette équipe installer son basket. Les plus dangereuses sont l’internationale espagnole, Casas (12 points de moyenne, record 29 points, 11 doubles), Ayim, l’internationale canadienne (11,8 points de moyenne, record 24 points, 11 double) et l’Américaine Cierra (10, »5 points de moyenne, record 17 points, 10 rebonds, 10 doubles)....

Basket-Landes en pleine mutation...

Après son départ, il y a deux ans de sa mythique salle de 1 000 places de Laloubère à Saint-Sever, (où joueuses et arbitres sentaient le souffle du public), pour l’Espace François Miterrand de 2 400 places à Mont-de-Marsan, Basket-Landes a perdu son entraîneur emblématique Olivier Lafargue. L’homme, qui a façonné le club landais depuis la Nationale pour le mener en Coupe d’Europe, a rejoint Bourges. C’est Cathy Melain, 242 sélections, 8 fois Championne de France et 3 Euroligue qui lui succéde. L’ancienne ailière de l’équipe de France, a dirigé le Centre de Formation de Bourges et les U16 et U18 de l’équipe de France. Les plus anciens des supporters tarbais se souviendront qu’elle a débuté sa carrière au TGB au côté de la magique Andréa Stinson. Cathy Melain forme avec Julie Barennes le seul duo d’entraîneurs féminin de LFB. Julie Barennes, joueuse historique de Basket-Landes, représente l’ADN du club après le départ de Lafargue. C’est aussi une forme de continuité technique, puisqu’elle était aux côtés de Cathy Melain en équipe de France U16 et U18.

...assure la continuité dans l’effectif

Avec cinq départs, dont trois importants, Jovanovic (Bourges), Barennes (arrêt), Loyd (Charleville-Mézières), plus les jeunes Rousseau et Gandega en LF2, Basket-Landes a fait dans la continuité en conservant huit joueuses dont les cadres Ayim, Dumerc, Bravard, Casas, Plagnard et les jeunes Milapie, Limouzin et Parisi. Skoric 14,8 points, 7 rebonds en Eurocup et 15,7 points, 6,5 rebonds en Hongrie avec CEKK Ceglèd et l’internationale U18 Sissoko (Centre Fédéral) ont rejoint le groupe.

Effectif

Poste 1

Céline Dumerc : 36 ans, 1,69 m, internationale, (7,9 points de moyenne, record 18 points, 3/5 à 3 points, 8 passes décisives, 6 doubles, 20/62 à 3 points au total)

Alexia Plagnard  : 28 ans, 1,70 m, internationale U20, (6,3 points, record 14 points, 5/10 à 3 points, 9 passes décisives, 4 doubles, 12/47 à 3 points au total)

Hortense Limousin : 20 ans, 1,65 m, internationale U18 (1,1 point de moyenne, record 4 points, 1/1 à 3 points, 2/7 au total)

Poste 2

Queralt Casas  : 26 ans, 1,75 m, internationale espagnole (12 points de moyenne, record 20 points, 10 rebonds, 11 doubles, 1 double-double, 2/3 à 3 points, 6/27 au total)

Claire Parisi  : 18 ans, 1,70 m

Poste 3-4

Kadiagou Sissoko : 19 ans, 1,86 m, internationale U18 (3,3 points, record 10 points, deux fois 7 rebonds, deux fois 1/1 à 3 points, 2/10 au total)

Maja Skoric  : 29 ans, 1,85 m, Serbo-Croate (6,7 points de moyenne, record 14 points, 4 doubles, 2/5 à 3 points, 11/36 au total)

Poste 4-5

Miranda Ayim : 30 ans, 1,90 m, internationale canadienne (11,8 points de moyenne, record 24 points, 11 rebonds, 11 doubles, 1 double-double,1/2 à 3 points, )

Marie-Michelle Milapie  : 22 ans, 1,92 m, internationale U18, A’ (5,30 points de moyenne, record 11 points, deux doubles)

Cierra Bravard : 29 ans, 1,93 m, USA, (10,35 points de moyenne, record 17 points, 10 rebonds, 10 doubles, un double-double, 2/3 à 3 points, 14/49 au total).

Jean-Jacques Lasserre