Site d’informations en ligne, sur Tarbes et le Grand Tarbes

  Informations Lourdes et Grand Tarbes  Informations Lourdes et Pays de Lourdes  Informations Bagnères de Bigorre  Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves  Informations Pays de Lannemezan  Information Pays du Val Adour  Informations Hautes-Pyrénées     
         
 

Ligue Féminine 2 – Finale 3 / CHARTRES AU PARADIS

dimanche 19 mai 2024 par Rédaction

Montée historique en LFB pour Chartres

 

(Compte-rendu LFB) Vainqueur de la Belle de la finale des Playoffs LF2 face à Toulouse (73-65), le C’Chartres Basket Féminin a remporté le titre de champion de France LF2 2024 et décroché sa première accession sportive en LFB.

 

Après une première manche remportée par les « Bluelights » (74-66) puis une deuxième que Toulouse a dominé à domicile (86-71), les deux équipes se retrouvaient à Chartres pour l’épilogue de la finale des Playoffs LF2. Le Colisée, complexe flambant neuf de 4000 places inauguré il y a à peine un mois, allait ainsi vivre le match le plus important de sa jeune histoire.

 

Chartres sans trembler

Chartres-Toulouse : 73-65 (MT : 48-38 / QT : 23-14, 25-24, 10-15, 15-12)

 

Chartres : 26/60 paniers réussis (43%), 17/40 à 2 points (42%), 9/20 à 3 points (45%), 12/17 lancers-francs (70%), 37 rebonds dont 13 offensifs, 15 passes décisives, 18 ballons perdus, 9 interceptions, 4 contres, 20 fautes.

 

Stats équipe  : 30 points après ballons perdus / 30 points intérieurs / 9 points 2ème chance / 11 points en contre attaque / 24 points du banc

 

Ugoka (9’49) : 4 points (28%) / Elenga (25’) : 8 points (100%), 6 rebonds / Peytour (29’31) : 17 points (36%) / Marié (28’16) : 14 points (55%), 8 rebonds / Mahoutou (31’20) : 6 points (37%), 9 rebonds / Delaruel (13’16) : 8 points (50%) / Debaut (16’20) : 6 points (28%) / Legrand (15’19) : 5 points (50%) / Niare (10’50) : 2 points (100%) / Le Seyec (20’19) : 3 points (25%).

 

Toulouse : 22/60 paniers réussis (36%°, 15/44 à 2 points (34%), 7/16 à 3 points (43%), 14/16 lancers-francs (87%), 38 rebonds dont 14 offensifs, 14 passes décisives, 20 ballons perdus, 7 interceptions, 3 contres, 17 fautes.

 

Stats équipe  : 17 points après ballons perdus / 28 points intérieurs / 18 points 2ème chance / 6 points en contre attaque / 5 points du banc.

 

Strunc (39’39) : 21 points (54%), 5/8 à 3 points, 6 rebonds / Mosengo-Masa (26’01) : 7 points (30%), 7 rebonds / Dean (38’14) : 14 points (37%), 7 rebonds, 6 passes décisives / Drame (20’34) : 0 point / Enabosi (38’07) : 18 points (38%), 10 rebonds / Toi (14’58) : 3 points (33%) / Guennoc (6’35) : 2 points (50%) / De Freitas (15’52) : 0 point

 

Une rencontre qui débutait sur les chapeaux de roues et les intentions étaient claires dans chaque camp : engagement défensif et adresse pour Chartres, secteur intérieur pour Toulouse (12-6, 5ème). Impériale lors du match 2, Nicole Enabosi se démenait pour ramener son équipe qui grappillait petit à petit son retard sur la ligne des lancers-francs. Dans la dernière minute, Marine Debaut puis Helena Delaruelle trouvaient la mire derrière l’arc pour redonner de l’air aux Chartraines (23-14, 10èm ).

 

Intraitables en défense, les partenaires d’Elise Marié envoyaient du jeu rapide à gogo, avec plus ou moins de réussite, mais toujours avec une énergie débordante. Toulouse perdait doucement le fil face à la muraille bleue (36-19, 14ème). Dans les cordes, le TMB s’en remettait à Strunc et Enabosi pour rester en vie. La sortie sur blessure de Uju Ugoka perturbait le CCBF qui subissait un 9-0 (42-35, 18ème). Elenga puis Peytour remettaient les têtes chartraines à l’endroit avant que Strunc n’entretienne le suspense d’un tir primé à la sirène (48-38).

 

La capitaine toulousaine s’illustrait dès la reprise d’une nouvelle flèche lointaine. La pression augmentait d’un cran sur les « Bluelights » quand Enabosi mettait le TMB en tête (50-51, 25ème). Les mouches avaient complètement changé d’âne dans ce match que Toulouse venait de renverser à la surprise générale. La hargne de Delaruelle, 5 points consécutifs, puis la réussite de Debaut stoppaient l’hémorragie mais les « Pionnières » restaient en embuscade (58-53, 30ème).

 

Les dix dernières minutes allaient être volcaniques dans un Colisée qui avait retrouvé de la voix et ses protégées leur mojo en défense (62-55, 33ème). Dans tous les bons coups, Emma Peytour faisait lever la salle qu’Isabelle Strunc calmait avec une cinquième réussite lointaine (68-61, 36ème). D’un panier en total déséquilibre, Peytour mettait définitivement le couvercle sur la victoire de Chartres qui pouvait savourer son titre de champion de France LF2 2024 autour de la capitaine Elise Marié, désignée MVP des finales. A la rentrée prochaine et pour la première fois de leur histoire, les Bluelights feront partie du gratin du basket féminin français*.

 

*sous réserve de validation par la Commission de Contrôle de Gestion