Site d’informations en ligne, sur Tarbes et le Grand Tarbes

  Informations Lourdes et Grand Tarbes  Informations Lourdes et Pays de Lourdes  Informations Bagnères de Bigorre  Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves  Informations Pays de Lannemezan  Information Pays du Val Adour  Informations Hautes-Pyrénées     
         
 

Le coup de poing fatal de Jonas Elizalde brise une famille

mercredi 6 mars 2024 par Rédaction

Un procès éprouvant pour les parents d’Enzo Péridy

C’est un procès d’une rare intensité émotionnelle qui s’est ouvert ce 5 mars devant la cour criminelle des Hautes-Pyrénées. Dans le box des accusés, Jonas Elizalde, un jeune Béarnais de 21 ans, doit répondre de "violences ayant entraîné la mort sans intention de la donner en état d’ivresse manifeste". Un soir de mars 2022, dans le quartier de l’Arsenal à Tarbes, il a porté un coup de poing fatal à Enzo Péridy, un étudiant de 19 ans.

Dès les premières minutes de l’audience, l’accusé a pris la parole pour exprimer ses regrets aux parents dévastés d’Enzo. "Je suis sincèrement désolé. Enzo n’a pas été agressif avec moi. C’est moi qui n’ai pas su faire la différence entre le bien et le mal, certainement parce que j’avais trop bu", a déclaré Jonas Elizalde, en larmes.

Face à lui, les parents de la victime ont tenu à défendre l’honneur de leur fils à travers des témoignages poignants. "Pendant que je vous parle, je suis ici mais je ne suis pas avec vous. Parce que je suis mort avec mon fils", a confié Didier Péridy, le père anéanti. Des photos d’Enzo, jeune homme humble, respectueux et passionné de rugby, ont défilé sur les écrans de la salle d’audience, arrachant des sanglots à l’accusé.

"Tout cela a été balayé par un coup de poing. Demain il aurait eu 20 ans, et je suis là à subir la présence de celui qui l’a lâchement tué", a lancé Natie, la mère éplorée, à Jonas Elizalde. Malgré le poids de la douleur, le jeune homme a soutenu leurs regards jusqu’au bout de cette première journée déchirante.

Les circonstances précises du drame seront examinées lors de la seconde journée d’audience. Mais les premiers éléments ont déjà dressé le portrait d’un accusé à la personnalité "fragile" et "impulsive", marqué par un lourd passé familial et des traumatismes dans l’enfance.

Si Jonas Elizalde encourt une lourde peine de prison, son procès restera avant tout celui d’une famille brisée à jamais par un geste d’une violence inouïe. Un déchirement que les proches d’Enzo Péridy ont choisi d’affronter pour rendre hommage à ce jeune homme plein d’avenir, fauché dans la fleur de l’âge.