Site d’informations en ligne, sur Tarbes et le Grand Tarbes

  Informations Lourdes et Grand Tarbes  Informations Lourdes et Pays de Lourdes  Informations Bagnères de Bigorre  Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves  Informations Pays de Lannemezan  Information Pays du Val Adour  Informations Hautes-Pyrénées     
         
 

Retour sur Suresnes-Tarbes

mardi 5 décembre 2023 par Rédaction

Une troisième défaite de rang inquiétante

Tarbes, pour la première fois de la saison, vient de subir une troisième défaite de rang et une quatrième se profile à Chambéry, compte tenu du manque de récupération, entre dimanche et vendredi, et deux longs et harassants périples en bus. C’est la deuxième défaite consécutive, après l’interdiction présidentielle de faire des roulements et des rotations suite au non match à Hyères-Carqueiranne.

Un banc amoindri

Une décision contraire à tous les préceptes de gestion de Groupe pour préserver l’intégrité physique des joueurs dans un sport de combat collectif comme le rugby. Mais surtout pour maintenir la cohésion, l’émulation, la concurrence et l’état de forme de l’ensemble d’un effectif. Le Président, même s’il a joué et entraîné à un niveau bien inférieur à celui de ses entraîneurs, est pourtant le premier à le savoir. C’est lui qui a renforcé à l’intersaison chaque poste pour avoir un banc qui fasse la différence, au contraire des saisons précédentes. Un banc qui d’ailleurs a fait la différence lors des dernières rencontres à Trélut, à l’exception de Carcassonne où les « bannis » n’étaient pas sur le banc. Depuis Hyères-Carqueiranne le banc est amoindri par les blessures et les absences de Combier, Tchitchiasvhili, Bousquet, Estaque, Ricart, Méric, Pees, qui ont disparu des feuilles de match alors qu’ils avaient participé aux dernières mises en place. Après Fuertes dans le Var et Nasoko contre Carcassonne, Tarbes vient de perdre pendant au moins quinze jours Massyn sur KO.

Manque de repères et de continuité au centre

De plus, certains se plaignent à juste titre des carences des trois-quarts mais comment avoir des repères avec des changements incessants au centre. Depuis le début de la saison, Tarbes a aligné sept paires différentes : Pees-Descoubet / Pees-Paulet (2 fois) / Paulet-Cantan / Paulet-Nasoko / Latorre-Nasoko / Latorre-Rawaca et Pees-Nasoko (4 fois). Une paire qui commençait à avoir ses repères avant la mise à l’écart de l’ancien capitaine, joueur de devoir et défenseur acharné, doté d’un jeu au pied long qui a fait défaut lors des deux dernières rencontres.

Une défaite au goût amer

A Suresnes les Tarbais ont ressenti le goût de leur première victoire en déplacement à la 78ème minute lorsqu’ils ont pris pour la première fois le score (14-16). Un goût devenu amer lorsque Suresnes, au terme d’une superbe et longue séquence de jeu, a repris le score pour s’imposer (21-16). Pourtant même s’ils ont répondu présent dans le combat, en remportant la bataille des rucks et des ballons portés, les Tarbais ont trop subi en mêlée (6 points) et ont été trop approximatifs en touche. Des Tarbais qui peuvent regretter les pénaltouches à 5 mètres vendangées (40+1, 51ème) et les huit premiers points donnés en six minutes sur deux erreurs. Pénalité jouée à la main dans ses 22 mètres (0-3, 17ème) et essai après une pénaltouche non trouvée (0-8, 23ème).

Trop d’occasions manquées

On ne reviendra pas sur les occasions mal négociées, derrière les énormes percées de Saint-Guilhem (58ème) et de Dulucq (63ème). Ni sur cette énorme relance de Berbizier qui a échoué sur la ligne (74ème) ou sur ce ballon subtilisé à la mêlée de Suresnes à 5 mètres de sa ligne et l’enchaînement qui a échoué au pied des poteaux (77ème). Mais derrière Berbizier permettait à Tarbes de prendre le score 14-16 (78ème) et de commencer à rêver de succès. D’autant que Suresnes se faisait pénaliser deux fois de suite après le renvoi pour un placage en l’air sur Trotta et pour un hors-jeu au sol. C’est sur la seconde pénaltouche que Tarbes a peut-être manqué le coche lors des arrêts de jeu derrière un maul perforant sur une quinzaine de mètres et un ballon mal négocié et rendu au pied (80+1) au lieu d’attendre la pénalité à venir.

Un ballon perdu lourd de conséquences

Un ballon perdu en touche dans les 40 mètres de Suresnes (80+2) allait être lourd de conséquences avec une mêlée et une attaque qui a débouché sur le carton jaune de Duny (80+3) qui s’était illustré quelques minutes avant sur un arrêt buffet sur Lee. Le même Lee qui avait mis KO Massyn sur une percussion (42ème) et qui a dû quitter la pelouse à son tour (67ème). Sur la pénaltouche aux quarante mètres bigourdans, Suresnes enchaînait une longue séquence de près de deux minutes de jeu au ras et au large et marquait au quatrième renversement par l’arrière Gueho intercalé. Le ciel venait de tomber sur la tête des Tarbais qui voyaient s’envoler leur premier succès en déplacement 21-16 (80+6).

JJ Lasserre