Site d’informations en ligne, sur Tarbes et le Grand Tarbes

  Informations Lourdes et Grand Tarbes  Informations Lourdes et Pays de Lourdes  Informations Bagnères de Bigorre  Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves  Informations Pays de Lannemezan  Information Pays du Val Adour  Informations Hautes-Pyrénées     
         
 

Fermeture de la piscine Michel Rauner de Séméac : « une aberration morale et financière ».

lundi 4 décembre 2023 par Rédaction

Ce lundi en fin d’après midi, Philippe Baubay, maire de Séméac entouré de Caroline Bapt et Erick Barrouquère-Theil, deux de ses adjoints et ses deux prédécesseurs Geneviève Isson et Guy Dufaure s’est adressé à la presse suite à la décision de Gérard Trémège, président de l’agglomération Tarbes-Lourdes-Pyrénées, sur la fermeture de la piscine Michel Rauner.

« J’ai été plus que surpris par cette décision, il n’y a jamais eu de décision en assemblée délibérante sur une quelconque fermeture de la piscine de Séméac, le sujet n’a jamais été abordé.

En mars dernier, la réunion de la commission des équipements sportifs faisait état d’une sur exploitation des piscines par les associations, il y avait donc une perte de recettes pour l’agglomération. Des particuliers n’arrivant pas à trouver de créneaux, ne venaient pas dans les piscines. C’est là que nous avons fait la proposition : pourquoi ne pas utiliser la piscine Michel Rauner de Séméac pour les associations, ce qui permettrait de libérer des créneaux à Paul Boyrie. En termes de fonctionnement ce serait plus économique, (pas de caissière, pas de maitres nageurs), voilà ce que nous avons proposé c’est tout », a expliqué Philippe Baubay.

L’élu a rappelé que cette piscine a été transférée à la communauté d’agglomération en 2001(Grand Tarbes à l’époque), elle était en état et aux normes. Et précise que quand on y transfère un équipement, on transfère aussi les recettes et les dépenses. Il y avait plus de dépenses que de recettes comme pour la grande majorité des services publics mais ce déficit est retenu dans l’attribution de compensation de la commune.

 « Cet équipement est utile et il sert. Quand il y a eu les travaux à la piscine Paul Boyrie où 2,8M€ ont été mis dans le bassin, on était bien content d’avoir la piscine de Séméac. Je ne suis pas d’accord avec le président quand il dit : dans l’état où vous nous l’avez laissé ».

Le maire a également rappelé que sous la gouvernance de Jean Glavany en 2007 il y avait eu de gros travaux avec la réfection de la toiture. Depuis 2017, à peine 300 000€ pour les vestiaires et en 2021 remplacement de la filtration et de la chaufferie, parce que l’on avait besoin de la piscine de Séméac pour compenser Paul Boyrie qui allait être en travaux.

Sur les 11M€ investis dans les piscines de l’agglomération, seulement 1,5 M€ ont été consacrés à la piscine de Séméac.

Guy Dufaure, ancien maire, ne cachait pas sa colère : « La piscine est importante, c’est un lieu de lien social, un lieu où l’on apprend des règles, c’est bénéfique pour la santé, la piscine est une plage pour ceux qui ne peuvent pas partir en vacances. Avec le réchauffement climatique, les gens viennent se rafraichir. Fermer cette piscine sur le plan moral c’est une aberration, c’est aussi une aberration sur le plan financier parce qu’avec son transfert les moyens ont été aussi transférés pour la faire fonctionner. Où sont les moyens ? En même temps, on a rénové les piscines de Tarbes, Tournesol, Paul Boyrie. 10M€ pour ces deux piscines. Est ce que c’est parce que la piscine Michel Rauner est sur Séméac à l’extérieur de Tarbes ? Finance t-on maintenant que les équipements qui sont sur la commune de Tarbes ? Que l’on ne me dise pas qu’il n’y a pas d’argent, quand je vois ce qui a été fait sur le site de l’arsenal, c’est formidable je ne le discute pas, la médiathèque qui sera du même tonneau, oui mais c’est sur Tarbes ! Et les équipements transférés extérieurs quels travaux on y fait ? Je pose la question si la piscine Michel Rauner avait été sur Horgues ou sur Laloubère l’aurait-on fermée ? ».

Pour Geneviève Isson, elle aussi ancienne maire, cette piscine a des qualités, elle est dans un écrin de verdure, ce qui est très important. Les gens qui viennent à cette piscine ne se retrouvent pas sur du béton, ce qui est un plus pour les administrés. Pourquoi ne pas réfléchir à un projet alternatif ludique autour de l’eau, des projets qui marchent bien et qui pourraient rapporter de l’argent. Une possibilité qu’il est dommage de ne pas réaliser et qui pourrait être un plus pour l’agglomération.

Pour conclure, le maire de Séméac insiste sur le fait qu’il n’avait jamais parlé avec Gérard Trémège de la fermeture de cette piscine et encore moins en tête à tête. Par contre je lui ai dit un jour que si tu devais la fermer, on s’y opposerait.

« Nous savons l’utilité de cet équipement. Et quand on ne fait pas de travaux, automatiquement le bien se déprécie et après on dit il y a des travaux pharaoniques à faire, mais on sait bien que quand on veut tuer son chien on dit qu’il a la rage. Avec 26 M€ de trésorerie, des moyens il y en a ! »

Nicole Lafourcade.