Site d’informations en ligne, sur Tarbes et le Grand Tarbes

  Informations Lourdes et Grand Tarbes  Informations Lourdes et Pays de Lourdes  Informations Bagnères de Bigorre  Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves  Informations Pays de Lannemezan  Information Pays du Val Adour  Informations Hautes-Pyrénées     
         
 

Education : Des mesures en trompe l’œil pour les AESH.

mardi 3 octobre 2023 par Rédaction

Les représentants de la CGT Educ’Ation 65, la FSU 65, FNEC FP FO 65 ont tenu une conférence de presse ce mardi en fin de matinée pour dénoncer les mesures en trompe l’œil mises en place par le gouvernement : nouvelle grille indiciaire, indemnité de fonctions, CDI après trois ans de CDD… pour les AESH.

Aucune amélioration significative pour les AESH pour cette rentrée que l’on maintient dans la pauvreté sans tenir compte de la technicité du métier.

L’accès au CDI au bout de trois ans ne reconnaît pas leur valeur professionnelle, ne résout absolument pas l’absence d’attractivité du métier et laisse les AESH dans la précarité.

Du côté de la rémunération, le pied de grille des salaires est si bas que les augmentations automatiques et successives du SMIC rendront le salaire de base très vite obsolète entraînant un effet de tassement sur les 10 premières années de la « carrière ».

Les temps incomplets imposés et l’existence de contrats de travail de moins de 24 heures hebdomadaires maintiennent ces agents de la Fonction publique majoritairement des femmes dans des conditions de vie indignes, souvent sous le seuil de pauvreté.

Les conséquences de la mise en place des PIAL (Pôles Inclusifs d’Accompagnement Localisés) sur les conditions de travail, sont toujours catastrophiques : emploi du temps éclaté et trop souvent modifié, affectations changeantes, remplacement au pied levé, augmentation du nombre d’élèves à accompagner avec des situations de handicap très variées et parfois complexes…

S’ajoute à cela depuis la rentrée l’inquiétude de voir le métier des AESH fusionner avec celui des AED en un nouveau métier : celui des ARE. Cette fusion souhaitée par le ministère qui selon lui est justifiée pour soi-disant offrir un temps plein aux AESH.

C’est surtout un moyen de rendre ces deux catégories d’agents beaucoup plus polyvalentes et multitâches. À terme, ce projet menace implicitement la spécificité des missions exercées par ces deux catégories de personnels, missions qui sont pourtant indispensables pour le bon fonctionnement de l’Institution.

C’est pourquoi les organisations syndicales CGT Éduc’action, FO, FSU, SNALC, SNCL, SUD Education, ainsi que les organisations syndicales de l’enseignement agricole public et enseignement privé (CGT Agri, CGT EP, FO agricole, Sundep, SUD rural territoires, Snetap FSU) ont appelé à une journée de mobilisation et de grève ce mardi 3 octobre afin d’exiger :

-la création d’un véritable statut de la Fonction publique d’État, de catégorie B, pour reconnaître le métier d’AESH .

-l’augmentation réelle et significative des rémunérations de toutes et tous sur toute la carrière.

-la garantie de pouvoir travailler à temps complet sur la base d’un accompagnement élève à 24 heures.

-l’abandon des PIAL et de la politique de mutualisation des moyens.

- l’abandon du projet de fusion AED et AESH en ARE.

Les organisations syndicales demandent à stopper ce projet de fusion et revendiquent des augmentations de salaires et des recrutements de personnels à hauteur des besoins.

Selon les syndicats cette journée en appelle d’autres.

N.L