Site d’informations en ligne, sur Tarbes et le Grand Tarbes

  Informations Lourdes et Grand Tarbes  Informations Lourdes et Pays de Lourdes  Informations Bagnères de Bigorre  Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves  Informations Pays de Lannemezan  Information Pays du Val Adour  Informations Hautes-Pyrénées     
         
 

Du 24 au 27 août 2023 : Vielle Aure, capitale du trail

mercredi 16 août 2023 par Rédaction

Le rendez vous est pris, du 24 au 27 Août 2023 à Vielle Aure, aux portes de la réserve naturelle nationale du Néouvielle pour la 16ème édition du GRP comme disent les « Grp’istes ». Si on se retourne vers 2008 première édition du GRP (2 épreuves le 150 km et le 75 avec au total 420 partants) que de chemin parcouru depuis, sous la houlette des présidents Michel, Simon, François, et maintenant Denis.

 

Le Grand Raid des Pyrénées figure parmi les courses les plus mythiques, les plus exigeantes sur le circuit de l’ultra-trail mondial. Les traileurs découvriront les sites grandioses des Hautes Pyrénées : le Pic du Midi de Bigorre, les Cirques de Gavarnie, Estaubé et Troumouse, Piau-Engaly, la vallée d’Aygues Cluses…..

Les refuges des Espuguettes, de Bastan, de la Glère, de Campana de Gloutou et d’Aygues Cluses les verront passer. 

 

Vielle Aure : point central du GRP, avec le PC course, les podiums, des départs et arrivées.

Piau-Engaly : départ du tour des Cirques et du tour de la Géla.

Saint-Lary  : départ du tour du Néouvielle.

 

Les villages et villes typiques de nos Pyrénées : Cauterets, Pierrefitte Nestalas, Gavarnie, Luz-Saint-Sauveur, sont points de ravitaillement.

 

Cette année 7 courses sont au programme avec une innovation : l’Ultra 160 en relais de 4.

 

Ultra Tour 160 km– 600 coureurs 

Ultra Tour 160 km en relais— 80 équipes de 4 coureurs

Tour des cirques 120 km— 800 coureurs

Tour des lacs 80 km— 1600 coureurs

Tour du Moudang 60 km— 800 coureurs

Tour de la Gela 40 km— 800 coureurs

Tour du Néouvielle 40 km— 1600 coureurs

Quelques Images de Michel Bonnet des éditions passées

- Le GRP est respectueux de l’environnement.

« Oui, confirme Denis Verkin, Président de l’association Majuschule,  de toute façon, on a des contraintes données par le parc national, et nous nous en donnons aussi ».

« Courir sans laisser de traces »

« C’est pourquoi le GRP s’engage chaque année à éviter ou réduire au maximum les impacts de la manifestation sur l’environnement, à préserver les espaces protégés et à sensibiliser les coureurs et les spectateurs à la fragilité des milieux traversés ».

 

 - Le nombre de participants augmente chaque année, avez vous un seuil à ne pas franchir ?

« On veut rester à taille humaine. Cette année plus de 6000 traileurs et traileuses sont répartis sur différentes épreuves. C’est suffisant car nous n’avons pas les moyens de gérer 15 000 ou 20 000 coureurs ». 

 

 - Les bénévoles sont un rouage important pour la gestion d’une telle épreuve ? 

« Oui, je distingue deux types de bénévoles.

Les permanents, c’est-à-dire ceux qui toute l’année au fil des réunions peaufinent la  préparation de l’édition suivante, pour cela nous sommes une quinzaine.

 

Les bénévoles, ceux que l’on voit partout sur le GRP aux ravitaillements (23 postes) à l’accueil, au balisage, au transport et aux arrivées …...

C’est la grande majorité : celle qui fait vivre ce grand raid sur les différents postes.

 Sans vous, rien n’est possible

 Brigitte, responsable de la gestion des bénévoles, nous dit :

« Cette année entre 700 et 800 bénévoles œuvreront sur les différents postes des parcours. 

L’appel aux bénévoles ne pose pas problème, tous reviennent spontanément d’une année sur l’autre, que ce soit individuellement ou en famille, et certains même depuis la création du GRP. 

Quant au renouvellement, nombreux sont des traileurs des années précédentes qui veulent ressentir les émotions et se proposent comme bénévoles. Certains posent même des jours de congé pour participer à la fête.

Être bénévole, c’est être au cœur de la course, de jour comme de nuit, encourager, réconforter, partager joie et souffrance, tout simplement être humain ».

Informations bénévoles sur le GRP

Michel Bonnet