Site d’informations en ligne, sur Tarbes et le Grand Tarbes
  Informations Lourdes et Grand Tarbes  Informations Lourdes et Pays de Lourdes  Informations Bagnères de Bigorre  Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves  Informations Pays de Lannemezan  Information Pays du Val Adour  Informations Hautes-Pyrénées     
       

Le PRG est entré en campagne

lundi 11 octobre 2010 par Rédaction

Ce matin, au siège de la fédération du Parti Radical de Gauche des Hautes-Pyrénées, le président départemental Claude Gaits, entouré de Chantal Robin-Rodrigo, députée, François Fortassin, sénateur, Janine Dubié, conseillère générale de Galan, Maryse Carrère, secrétaire des élus PRG au conseil général et Jean-Claude Beaucoueste, maire de Saint-Pé-de-Bigorre, a fait le point sur la rentrée de sa formation politique, marquée la semaine dernière par une forte mobilisation des militants. « Des militants plus que jamais pour l’union et le rassemblement à gauche à l’occasion des échéances électorales prochaines », a assuré Claude Gaits. « On est au bord d’une crise grave », a-t-il enchaîné.

On aura compris que cette union et ce rassemblement préparent les élections de 2011 (cantonales et sénatoriales) et 2012 (présidentielles et législatives). Le PRG a demandé à rencontrer le PS et le PC pour en discuter. En attendant, les Radicaux de gauche ont investi leurs cinq sortants pour les cantonales (Marc Léo à Aucun, Michel Pélieu à Bordères-Louron, François Fortassin à Mauléon-Barousse, Robert Vignes à Ossun et Chantal Robin-Rodrigo à Tarbes II). Le PRG apportera son soutien à Claude Miqueu, conseiller général sortant de Vic-en-Bigorre et a décidé d’investir Jean-Claude Beaucoueste, maire de Saint-Pé de Bigorre dans le canton de Saint-Pé dont le sortant est Bruno Lepore (Entente Républicaine). Pour les sénatoriales, pas de problème pour l’investiture, elle revient au sortant François Fortassin qui a par ailleurs confirmé qu’il ne briguera pas la présidence du conseil général en cas d’alternance.

On aura remarquer la longue intervention de Claude Gaits qui a apporté son soutien à Chantal Robin-Rodrigo qui a fait l’objet récemment de propos peu amènes de la part de Jean Glavany . « Sans vouloir engager une quelconque polémique, a souligné Claude Gaits, nous avons pour culture de ne jamais nous tromper d’adversaire. En tant que président, il y a certains propos tenus par Jean Glavany que je ne peux pas laisser passer. Des attaques inélégantes ont été conduites envers Chantal Robin-Rodrigo et la fédération départementale du PRG. Nous n’avons aucune leçon à recevoir de quiconque et surtout pas de Jean Glavany. Nous sommes d’accord avec lui quand il dénonce les pratiques du maire de Tarbes qui exprime du mépris à l’égard de l’opposition. En quelque sorte, Jean Glavany pratiquerait ce qu’il a tendance à reprocher à M. Trémège ». » Jean Glavany est préoccupé par ses candidatures itinérantes » a pour sa part déclaré François Fortassin. Et Chantal Robin-Rodrigo de rappeler que le découpage était le fait de l’UMP et que le Parti Socialiste n’avait eu rien à redire sur le découpage dans les Hautes-Pyrénées.

Bref, les Radicaux de Gauche sont bel et bien déjà en campagne.

G.M.