Site d’informations en ligne, sur Tarbes et le Grand Tarbes

  Informations Lourdes et Grand Tarbes  Informations Lourdes et Pays de Lourdes  Informations Bagnères de Bigorre  Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves  Informations Pays de Lannemezan  Information Pays du Val Adour  Informations Hautes-Pyrénées     
         
 

Le personnel des Galeries Lafayette de Tarbes inquiet à la veille de la décision du tribunal de Commerce de Bordeaux

mardi 18 avril 2023 par Rédaction

Communiqué de la CFDT

Depuis le 22 février, l’entreprise Hermione Retail, qui gère 22 magasins

Galeries Lafayette franchisés, est en procédure de sauvegarde.

Cette procédure a été déclenchée par le Tribunal de Commerce suite aux

difficultés financières de l’entreprise, victime de la gestion irresponsable de

son actionnaire, le désormais tristement célèbre Michel Ohayon.

 

Dans cette procédure, l’objectif de la CFDT est clair :

  • à court terme, poursuivre l’activité en maintenant un niveau suffisant de chiffre d’affaires pour payer les charges
  • à moyen terme, trouver un repreneur qui pourra investir et pérenniser les magasins

 

Dans ces difficultés, les salariés, vendeurs ou vendeuses, employés logistiques, administratifs..., profondément attachés à leur magasin et à leur enseigne, sont pleinement engagés dans leur travail. Mais ils ont besoin du soutien de tous !

  • du soutien des Galeries Lafayette, franchiseur et principal fournisseur, avec un rôle essentiel dans la poursuite d’activité et la recherche d’une solution pérenne
  • du soutien des marques, indispensables au rayonnement de nos magasins et de nos centres-villes
  • du soutien de la direction de l’entreprise et des administrateurs nommés par le Tribunal de Commerce, pour payer les frais indispensables à l’activité et œuvrer à une solution viable
  • du soutien du propriétaire des murs des magasins, qui doit être un vrai partenaire pour élaborer une solution partagée de redressement
  • du soutien des pouvoirs publics et notamment des mairies, pour faciliter une reprise d’activité et contribuer à l’attractivité du centre-ville
  • et enfin du soutien de nos clientes et clients, fidèles, attachés à la qualité de nos produits et à notre accueil !

Ensemble, mobilisés, combatifs, nous avons besoin de tous...
L’avenir de nos magasins et de nos emplois est en jeu,
mais aussi l’avenir de nos commerces et de nos centres-villes !


Rappels.

En 2018, le groupe Galeries Lafayette (Hausmann) a vendu 22 magasins GL (villes moyennes dont Tarbes) à la famille Ohayon.

C’est devenu le groupe GL Hermione Retail : 22 magasins GL (dont Tarbes : 872 salariés.

GL Hermione Retail Tarbes : 34 salariés.

Le groupe GL Hausmann reste le principal fournisseur

Situation juridique complexe.

Famille OHAYON a mis cette acquisition dans deux holdings

  • FIB(Financière immobilière Bordelaise) : qui possède les locaux des 22 magasins GL dans Hermione Real Estate + grands hôtels + la Grande Récré

L’achat de ces locaux en 2018 a coûté 127 M€ empruntés au fond d’investissement ALOE PRIVATE EQUITY. Jusqu’au remboursement de l’emprunt, les titres d’Hermione Real Estate sont détenus par ALOE PRIVATE EQUITY. Si la FIB est défaillante dans le remboursement du prêt ayant servi à l’acquisition des murs des magasins, c’est le fond ALOE PRIVATE EQUITY qui deviendra propriétaire des murs.

Or : depuis le 22 février 2023 LESLOCAUX (Hermione Reat-Estate) DES GL SONT EN REDRESSEMENT JUDICIAIRE sous la gestion d’ALOE.

  • O Invest : Hermione People & Brands comprenant Hermione Retail (Galeries Lafayette), Go Sport...

Situation financière.

GO SPORT :

  • Prêt garanti par l’Etat de 55 M€.
  • Redressement judiciaire en janvier 2023

CAMAÏEU : liquidation judiciaire.

HERMIONE RETAIL (les 22 Galeries Lafayette)

Le 16 décembre 2022 a eu lieu un CSE central des Galeries Lafayette (Hermione Retail). Les représentants du personnel ont lancé un DROIT D’ALERTE sur 3 points :

  • Non-paiement du fournisseur (GL)
  • Suspension des investissements
  • Inquiétude sur la situation financière du groupe dont dépend Hermione.


  • Les factures aux GL en retard de décembre 2022 (40M€) dépassent de loin la trésorerie disponible. Sans moratoire, il y aurait cessation de paiement.
  • Donc il y a eu négociation avec les GL Paris pour, entre autres, étaler les factures et retarder les livraisons avec 2 effets : alourdissement de la dette vis-à-vis des GL (30M€) et interruption des livraisons par le groupe GL.
  • Au vu des difficultés financières (40 M€ de factures), l’actionnaire a ouvert une procédure de SAUVEGARDE auprès du tribunal de Commerce de Bordeaux.
  • Procédure de sauvegarde actée le 22 février 2023 pour 6 mois.

On est donc en période d’observation de 6 mois en vue de l’établissement d’un bilan économique, social et environnemental en vue de proposer un plan de sauvegarde.

Le Tribunal de Commerce de Bordeaux va examiner le 19 avril le compte-rendu du cabinet d’expertise qu’il a mandaté pour décrire l’activité économique du groupe. Il veut savoir si l’entreprise peut financer son activité.

S’il n’y a pas de solutions trouvées avec les fournisseurs, la situation peut aller jusqu’à la fermeture.

La CFDT 65 :

  • a rencontré le maire de Tarbes pour évoquer avec lui la situation. Elle lui a proposé d’écrire à M. Ohayon et aux administrateurs pour avoir leur point de vue. On attend la réponse. M. le Maire de Bayonne a écrit et vient de recevoir une réponse de M Ohayon.
  • a rencontré le Préfet des Hautes-Pyrénées. Nous lui avons dit que c’était un dossier national puisqu’il impactait au minimum 22 préfectures du pays. Il nous a assuré travailler le dossier avec ses collègues et nous en faire part.
  • agit avec ses élus syndicaux au sein du CSE pour défendre l’avenir de ces magasins et de leurs employés.

Bien entendu, la sauvegarde de ce magasin phare de la ville passe aussi par le développement de son activité économique. Elle est donc aussi entre les mains de nous tous.