Site d’informations en ligne, sur Tarbes et le Grand Tarbes
  Informations Lourdes et Grand Tarbes  Informations Lourdes et Pays de Lourdes  Informations Bagnères de Bigorre  Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves  Informations Pays de Lannemezan  Information Pays du Val Adour  Informations Hautes-Pyrénées     
       

Audience solennelle de la rentrée du Tribunal Judiciaire de Tarbes : Installation de Bérengère Prud’homme, procureure de la République

jeudi 19 janvier 2023 par Rédaction

Ce mercredi 18 janvier à 11 h au tribunal judiciaire de Tarbes, Muriel Renard, présidente du tribunal et Julien Michel procureur de la République par intérim ont installé Bérengère Prud’homme procureure de la République. Elle a pris ses fonctions le 9 janvier et succède à Pierre Aurignac.

La présidente a souhaité la bienvenue à la nouvelle procureure et salué l’assistance composée de nombreuses personnalités, elle a également remercié Julien Michel, vice-procureur par intérim.

Muriel Renard a rendu hommage à l’ancien directeur de greffe adjoint en charge du service civil Pascal Prévost, qui a été victime d’un infarctus au sein même du tribunal quelques jours avant Noël. Pascal Prévost venait d’obtenir sa nomination à la cour d’appel de Pau, il officiait depuis plus de 20 ans. 

 

Un bilan satisfaisant :

 

Muriel Renard, présidente du tribunal : « En ce mois de janvier 2023, l’activité a retrouvé un cours plus pérenne après les secousses de la pandémie de Covid et nous permet de dresser l’état suivant :

S’agissant de notre principale activité, les contentieux civils, la situation est contrastée. Une certaine stabilité à la 1ère chambre civile et aux affaires familiales où les délais de traitement des procédures ont été améliorés. A ce jour une requête devant le JAF est audiencée dans un délai de 4 mois, ce qui est satisfaisant. La situation est un peu plus sensible s’agissant des contentieux de la protection car nos effectifs y sont structurellement insuffisants pour faire face à la charge croissante des affaires civiles et des dossiers de majeurs protégés. Le pôle social, malgré des effectifs fragiles, parvient à maintenir des délais acceptables, et l’activité civile des juges des enfants ne connaît pas de retard.

Le service de l’instruction a retrouvé sa compétence criminelle pour tous les crimes passibles de 20 ans de réclusion criminelle, mais, à défaut d’avoir retrouvé dans le même temps le second cabinet dont disposait la juridiction avant la création des pôles de l’instruction et le transfert de l’activité criminelle à Pau, il est désormais en difficulté avec une augmentation des saisines et des dossiers en stocks de 30% pour la seule année 2022.

Désormais juridiction du groupe 3, le tribunal judiciaire de Tarbes comprend, en théorie, 15 magistrats du siège, 5 magistrats du parquet et 60 fonctionnaires. En pratique, il nous manque actuellement 4 magistrats (3 au siège et 1 au parquet) et 9 greffiers et adjoints administratifs mais nous bénéficions de l’appui de 2 magistrats placés (1 au siège et 1 au parquet), ainsi que d’un greffier placé et nous attendons l’arrivée de renforts importants au greffe dès le mois de mars prochain.

Les jours à venir s’annoncent donc meilleurs au greffe, mais plus ardus au siège de la juridiction.

Entre 2017 et 2022, le ministère annonce avoir déjà créé 700 postes supplémentaires de magistrats, 850 postes de greffiers et 2000 contractuels. Si nous avons pu effectivement bénéficier de postes de contractuels, affectés au demeurant sur des postes vacants, pour autant ce tribunal n’a pas encore connu de renfort de magistrats et de greffiers.

La justice doit être rapide, efficace, sereine, elle doit accentuer la lutte contre les violences intrafamiliales, elle doit préserver la présomption d’innocence, prendre le temps d’écouter,

L’une des priorités qui nous est régulièrement rappelée est celle de la lutte contre la surpopulation carcérale.

.

« Didier Sans, ce clin d’œil amical est pour moi l’occasion de rendre un hommage appuyé à votre bâtonnat qui vient de s’achever, et dont j’ai particulièrement apprécié les échanges directs et la relation de confiance que nous avons pu nouer.

 

Christophe Jean-Louis, Monsieur le Bâtonnier, vous avez l’honneur de reprendre le flambeau et je vous en félicite ».

 

Géographiquement posé au cœur de la cité, le tribunal judiciaire de Tarbes a vocation à dialoguer largement avec son environnement.

 

La présidente a évoqué la mémoire de Jean Abadie, délégué des conciliateurs de justice du 65, très investi dans ses missions, qui nous a quittés cette année.

 

Nicole Lafourcade