Site d’informations en ligne, sur Tarbes et le Grand Tarbes
  Informations Lourdes et Grand Tarbes  Informations Lourdes et Pays de Lourdes  Informations Bagnères de Bigorre  Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves  Informations Pays de Lannemezan  Information Pays du Val Adour  Informations Hautes-Pyrénées     
       

Appel pour relancer les trains de nuit sur les transversales (Communiqué de Oui au train de nuit)

mercredi 18 janvier 2023 par Rédaction

Le Président de la République l’a annoncé : « en 2030 notre pays comptera une dizaine de lignes de trains de nuit ». Pour le collectif « Oui au train de nuit », c’est une victoire mais il est nécessaire d’aller plus loin : de nombreux trains de nuit manquent encore sur les liaisons transversales région-région. Or ces trains de nuit ont existé jusque dans les années 2010. Et ils ont été supprimés de manière insuffisamment justifiée.

Davantage de liaisons transversales entre régions

Le collectif « Oui au train de nuit » rappelle que le réseau de trains de nuit est aujourd’hui trop centralisé, avec uniquement des liaisons au départ de Paris, qui est pourtant déjà bien desservie par la grande vitesse. En revanche les régions sont parfois très mal reliées entre elles : le détour par Paris induit des temps de trajet de jour de 5 à 10 heures sur certaines transversales. N’oublions pas aussi que 80 % des français habitent en région et que après le Covid, les villes moyennes gagnent en attractivité. Le besoin de se déplacer de région à région est donc important. Par exemple le Irun-Lourdes-Tarbes-Marseille-Nice-Vintimille et le Irun-Lourdes-Tarbes-Lyon-Genève supprimés en 2013 couvrent des liaisons difficilement réalisables en trains de jour.

Le rapport TET du Gouvernement a confirmé que les trains de nuit région-région s’autofinancent mieux que ceux au départ de Paris. Les chiffres de fréquentation historiques montrent qu’ils sont aussi plus fréquentés. Pour cause, il existe très peu d’autres offres alternatives : peu de TGV, d’avions et des temps de trajets routiers avoisinant les 8 heures.

Après plusieurs rapports officiels en faveur des trains de nuit, le collectif « Oui au train de nuit » appelle donc les élus locaux à se mobiliser pour convaincre le gouvernement de relancer les transversales de nuit.

================

Un nouveau rapport propose de consacrer 1 Milliard d’euros à la relance des trains de nuit

Ce lundi 16 janvier 2023, la presse a dévoilé le rapport du Conseil d’Orientation des Infrastructures (COI), qui propose d’investir 1 Milliard d’euros pour développer les trains de nuit. Le COI recommande au gouvernement de « poursuivre le dialogue avec les collectivités sur les lignes à créer ».

Commander du matériel neuf sans délai

Le COI rappelle que les voitures couchette actuelles « ont près de 45 ans » et que la construction de trains neufs prend 5 à 8 ans. Il donc est urgent de « statuer dès 2023 ». Pour le COI, « les objectifs de décarbonation rapide et de réduction des consommations énergétiques plaident pour une augmentation des dessertes, en particulier de nuit ».

Développer un réseau cohérent

Le rapport souligne que « la pertinence du développement d’un réseau de nuit paraît suffisamment étayée ». Il plaide pour lancer au moins une dizaine de lignes, ce qui aura « un impact sur la visibilité, l’offre commerciale, la communication, la mutualisation des ressources », permettant de proposer « une desserte largement étendue par rapport à la situation actuelle » avec « un coût par voyageur-km plus faible ».

Alors les élus des territoires excentrés et de montagne se mobiliseront-ils pour un vrai réseau cohérents de trains de nuit ? « Oui au train de nuit » rappelle que ce sont aux acteurs des territoires de se mobiliser.