Site d’informations en ligne, sur Tarbes et le Grand Tarbes
  Informations Lourdes et Grand Tarbes  Informations Lourdes et Pays de Lourdes  Informations Bagnères de Bigorre  Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves  Informations Pays de Lannemezan  Information Pays du Val Adour  Informations Hautes-Pyrénées     
       

Hôpital commun à Lanne : « La triple lame pour les Tarbais » (dixit Pierre Lagonelle)

mardi 22 novembre 2022 par Rédaction

L’hôpital de Tarbes va déménager sur la colline de Lanne d’ici quelques années. Les élus de Tarbes pour Tous (Pierre Lagonelle, Selim Dagdad et Pierre Soulard) qui ont tout tenté contre ce qu’ils qualifient de funeste décision pour la ville, se sont exprimés lors d’un point presse ce lundi en fin d’après midi.

« Le dossier des deux hôpitaux Tarbes et Lourdes a été présenté au CSOS (commission spécialisée de l’organisation des soins) qui a entériné la fusion des hôpitaux de Tarbes et Lourdes et validé le projet d’hôpital commun à Lanne le 9 novembre dernier, ce qui est une très mauvaise nouvelle pour les Tarbais. A Tarbes pour Tous, nous avons tout tenté jusqu’au dernier moment contre cette funeste décision.

En conseil municipal, nous avions voté contre cette fusion, nous considérons que cette décision du maire de Tarbes de fermer l’hôpital restera certainement comme la tâche indélébile de son passage à la tête de notre ville.

Nous avons négocié avec le ministère de la Santé pour éviter la fermeture du site de Tarbes. J’avais fin septembre rencontré le ministre de la Santé lui disant que cette implantation à Lanne était une mauvaise solution, à chaque fois on nous répondait que même le maire de Tabes a dit oui, malheureusement c’est l’ARS d’Occitanie qui a emporté la décision. J’avais également attiré l’attention du président Macron.

A Tarbes pour Tous, on estime que l’impact pour Tarbes et les Tarbais est fortement minimisé par les décideurs locaux. Ça va être un rude coup pour la ville mais aussi pour les habitants, ils devront se déplacer à 12 km pour se faire soigner. Dans certains cas d’urgence, une perte de chance de survie », a expliqué Pierre Lagonelle qui a également rappelé que Tarbes a un hôpital intra muros depuis le Moyen-âge. « Une facture salée pour les contribuables tarbais aussi car l’ARS ne s’engage que sur la construction de l’hôpital. L’agglomération, le département vont devoir financer tout ce qui touche à l’eau et l’assainissement mais pas que il y a aussi les voies d’accès, les transports publics etc.…. Tout cela, ce sont les Tarbais qui vont payer. Après la fermeture de l’hôpital, il va rester une énorme friche à l’entrée de la ville et pour le moment il n’y a aucune solution pour sa reconversion. Cette fermeture est une ‘’triple lame pour les tarbais’’ : perte de l’hôpital, perte de chance au niveau des soins et le coût que devront s’acquitter les tarbais. L’absurdité est que sur ce site il y aura toujours l’établissement français du sang et l’école d’infirmières au bon milieu d’un hôpital fantôme. Il y a également le coût de gardiennage et l’entretien du site tarbais qui s’élève à 200.000€ par an. A Tarbes pour tous, nous étions favorables à la construction d’un hôpital sur le site de la Gespe, il y avait largement la place ».

Les travaux devraient débuter en décembre 2024 et s’achever en juillet 2028 pour une mise en service entre juillet et décembre 2028.

Nicole Lafourcade