Site d’informations en ligne, sur Tarbes et le Grand Tarbes
  Informations Lourdes et Grand Tarbes  Informations Lourdes et Pays de Lourdes  Informations Bagnères de Bigorre  Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves  Informations Pays de Lannemezan  Information Pays du Val Adour  Informations Hautes-Pyrénées     
       

Tarbes-Albi, samedi à 19h00 à Trélut

samedi 19 novembre 2022 par Rédaction

Albi pour confirmer son embellie et rester au contact

Albi a vécu un premier bloc compliqué avec deux défaites bonifiées à Blagnac (19-15) et à Hyères-Carqueiranne (19-13) puis d’un court et difficile succès à domicile contre l’autre promu Rennes (10-6). La large victoire bonifiée contre Narbonne (41-15) était suivie d’un match nul (6-6) à Nice et d’un succès confortable sur Bourgoin (27-16). Après un court échec à Suresnes (20-18), les Tarnais infligeaient sa seconde défaite à Dax (37-22) et sa première à Valence-Romans (21-14), preuve que les Albigeois montent en puissance. Malgré ce retard à l’allumage, de l’un des favoris à la montée en Pro D2, le SCA, avec 28 points, occupe la quatrième place qualificative, à égalité avec Blagnac. Les Tarnais viennent en Bigorre pour confirmer leur embellie et continuer sur leur lancée après leurs deux succès consécutifs contre les deux premiers du classement. Un revers leur ferait perdre le contact avec Dax, Valence-Romans et Bourg-en-Bresse, qui se partagent ce samedi la première place avec 38 points. Puisque vendredi soir, en matchs avancés, Dax s’est imposé à Valence-Romans (20-24) et que Bourg-en-Bresse, a signé une victoire bonifiée contre Suresnes (28-5).

Des albigeois doublement revanchards

Jusqu’à présent les Albigeois voyagent plutôt mal même s’ils ont ramené trois bonus défensifs et un nul de leurs quatre déplacements. Aucune victoire mais aussi des contenus insatisfaisants pour pouvoir espérer mieux. A chaque fois les Tarnais, pris à la gorge, bousculés, n’ont pas pu mettre leur jeu en place et ont complètement déjoué, comme l’an passé en Bigorre où ils avaient perdu leurs illusions (14-8). Un match qui est encore dans toutes les têtes tarnaises et surtout dans celles du staff et des dirigeants. Venu pour décrocher la seconde place, (synonyme de qualification directe pour les demi-finales), Albi avait dû passer par les Barrages et jouer la demi-finale Retour à Massy. Une défaite qui avait eu du mal à passer, alors que tout était prêt pour la Fête, face à une équipe bigourdane, diminuée par des absences. Une équipe bigourdane qui aurait dû avoir la tête aux vacances, pour ce dernier match de la saison, sans enjeu pour eux. Pourtant les Albigeois étaient avertis puisque les Tarbais les avaient déjà privés de demi-finale à domicile la saison précédente (15-10). Des Albigeois doublement revanchards qui voudront confirmer à Trélut leur deux dernières sorties victorieuses contre Dax et Valence-Romans.

Le Groupe albigeois sous réserves 

Le staff albigeois a pris l’habitude de dévoiler son équipe juste quelques heures avant le coup d’envoi mais le Groupe pourrait être le suivant, compte tenu des absences pour longues blessures de Backhouse, Jarreau, Stringer, Calas et Vasuinubu.

Avants : De Clercq, Tchanpga, Escur, Commenge, Soave, Venter, Castant, Engelbrecht, Essid, Djossou, Guillaume, Maciotta, Roussel, Calmon,

Arrières : Vidal, Queheille, Pehau, Decrop, Sperandio, Andreu, Mjekevu, Couchinave, Fontaine, Marzocca

Tarbes : Reprendre les recettes de ces deux dernières années

Les Tarbais connaissent la recette pour battre Albi. Ils n’ont qu’à reprendre les ingrédients du 8 mai dernier où ils s’étaient envoyés comme des chiens pour battre une grosse équipe d’Albi hyper favorite. Les Tarbais avaient été laissés libres de consignes par Fabien Fortassin. « Ils ont créé un groupe qui s’entend bien et c’est leur match à eux, pour se faire plaisir. On les a mis suffisamment sous pression toute la saison, notamment sur ce dernier bloc, qui a été très difficile et très épais, que là, depuis qu’on a battu Valence, la préparation a été relâchée. » Comme l’an passé, c’est un match de reprise, sauf que derrière, il n’y a pas de vacances mais quatre gros matchs contre quatre autres favoris. Autre point commun, le Stado est privé de plusieurs joueurs comme l’an dernier où Erasmus, Méron, Lhusero, Pees, Stanaway, Mamao et Dumestre étaient absents. Sans oublier Prétorius et Rubio, qui faisaient partie de l’effectif en début de saison. Cette année, Massyn et Paulet, touchés à Massy, se rajoutent aux absences de Dumestre, d’Alofa et à celle des blessés longue durée Réal, Coustallat, Berbizier, du début de saison.

Conquête, combat, agressivité, au menu

Comme en mai dernier les Tarbais, diminués par les blessures, devraient avoir une pression positive, car Albi partira gros favori, compte tenu des circonstances. De plus, dans ces conditions hivernales, la mêlée et la touche sont des secteurs clés et Albi s’appuie sur une grosse conquête avec une bonne mêlée et une touche souveraine. Les Tarbais devront se surpasser dans ces deux exercices pour faire douter et déjouer les Albigeois qui montent, peu à peu, en puissance. Donc un seul mot d’ordre, s’envoyer à fond, défendre becs et ongles, presser et étouffer les Albigeois pour les faire déjouer et profiter des ballons de récupération pour les mettre à mal. Contrairement à mai dernier, sous le soleil, le match va se dérouler en nocturne dans des conditions hivernales, froid, vent et pluie, peut-être. Des conditions qui favorisent l’équipe qui en veut le plus et qui ne lâche rien. Comme en mai dernier, l’équipe tarbaise est privée de sept de ses cadres avec les absences de Massyn, Réal, Coustallat, Alofa, Paulet, Dumestre, Berbizier… Autre point commun, le staff aligne six avants et deux arrières. Fabien Fortassin préfère le classique 5/3 sur le banc mais exceptionnellement, comme en mai dernier, il a opté pour un 6/2. Un choix qui peut s’expliquer par les nombreuses absences derrière mais aussi par le combat devant exacerbé par les conditions climatiques qui s’annoncent difficile. Le choix de Millet, type neuvième avant, à la place de Dulucq, qui peut couvrir deux ou trois postes derrière, peut s’expliquer aussi par les conditions climatiques. Le retour de Maximin à Pau et la qualification de Nel, laissaient présager la présence du géant Sud-Africain (2,07 m), face à un des meilleurs alignements de la Nationale. Le choix s’est porté sur l’Anglais Farrance, plus compact, qui peut jouer en première ou en seconde ligne, sans doute pour faire face au défi physique des Albigeois. Estaque, blessé avec les Espoirs en début de saison, va faire ses débuts en Nationale. Lui aussi, comme Sajous, peut jouer en seconde ou en troisième ligne.

Sept changements

Le staff a effectué sept changements dans le Groupe que quittent Palisse et Tichtchiasvhili (roulement), Maximin (retour Pau), Massyn (commotion), Dulucq (roulement), Belair (choix), Paulet (genou). Ils sont remplacés par Combier, Duny, Farrance, Leshkasheli, Estaque, Lhusero (retour de commotion) et Pees. Le Quinze de départ a subi aussi sept changements avec les entrées d’Erasmus, Mondon, Filomeno, Leshkasheli, Lhusero, Cantan et Pees.

Compos : 1 Erasmus, 2 Mondon, 3 Filomeno, 4 Bousquet, 5 Seuvou, 6 Saint-Guilhem, 8 Leshkasheli, 7 Ricart, 9 Lhusero, 10 Fuertes, 11 Duffau, 12 Vakacegu, 13 Cantan, 14 Oltmann, 15 Pees

Remplaçants : 16 Lamothe, 17 Combier, 18 Farrance, 19 Sajous, 20 Estaque, 21 Millet, 22 Trotta, 23 Duny

Jean-Jacques Lasserre