Site d’informations en ligne, sur Tarbes et le Grand Tarbes
  Informations Lourdes et Grand Tarbes  Informations Lourdes et Pays de Lourdes  Informations Bagnères de Bigorre  Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves  Informations Pays de Lannemezan  Information Pays du Val Adour  Informations Hautes-Pyrénées     
       

Cinq communes à l’est de l’agglomération tarbaise vont éteindre l’éclairage public la nuit.

jeudi 7 juillet 2022 par Rédaction

« Suite à une décision commune nous avons décidé de procéder à une mesure forte qui s’inscrit dans la sobriété énergétique : Aureilhan, Bours, Orleix, Chis et Séméac vont éteindre l’éclairage public une partie de la nuit. Pour certaines communes à partir du 11 juillet de 23 h ou minuit à 6 heures du matin .Chaque commune décide des horaires d’extinction. Chaque commune met bien évidemment en place un plan d’action beaucoup plus global en matière de transition énergétique », a indiqué le maire d’Aureilhan, Yannick Boubée.

Guillaume Rossic, maire d’Orleix : «  Nous avons déjà commencé à travailler sur tout ce qui est économie d’énergie, au niveau des bâtiments communaux en les équipant de pompes à chaleur en remplacement du gaz, il reste encore à faire.

Nous avons abordé cette extinction en conseil municipal et ça été adopté sans réel débat hormis les soucis de sécurité et d’accidentologie, nous ferons le point à la fin de l’été.
Sur Orleix on récense une énorme augmentation, sur 2021 nous étions entre 70 et 80 000€, pour 2022, il est prévu 200 000€. Ce que l’on met dans l’énergie on ne le met pas dans les investissements. Il faut que nous repensions nos feuilles de route.
Nous rallumerons les lumières du 23 au 25 juillet à l’occasion de la fête pour un souci de sécurité
 ».

Philippe Baubay, maire de Séméac : « Nous avons très vite adhéré, il y a urgence, sur Séméac en 2021 on était à 77 000€ et au 30 juin 2022 on est déjà à 56 000€. Tout comme le maire d’Orleix je pense que ce que l’on met dans l’énergie on ne le met pas dans les investissements du futur. Nous arriverons plus tard, fin août début septembre car nous avons une quarantaine d’armoires à changer .Nous espérons que nos administrés le comprendront. L’éclairage public sera éteint de 23 h à 6 h du matin  ».

Caroline Bapt précise que Séméac a élaboré un Schéma communal de l’éclairage public qui découle de la préservation de la biodiversité. « Nous avons sur la commune 19 espèces de chauve-souris, en plus de l’urgence économique il y a un intérêt pour la préservation de la biodiversité et la diminution de la pollution lumineuse. Il nous paraissait essentiel d’accélérer cette urgence économique mais aussi l’urgence environnementale. Pour les fêtes l’éclairage sera rallumé  ».

L’adjointe au maire de Séméac rajoute que 80 % des cambriolages ont lieu le jour, « Il est très important de la savoir ».

Yannick Boubée, maire d’Aureilhan : « Cette décision a été prise à l’unanimité en conseil municipal dans un esprit responsable. Pour 2021 l’éclairage public c était 80 000€ , pour 2022 c’est 130 000€ et si nous ne faisons rien en 2023 ça sera 240 000€. Il ne faut pas croire que la facture va baisser, nous espérons qu’elle sera identique à 2022. Nous allons éteindre dès le 11 juillet de 23 h à 6 h du matin, la ville sera entièrement dans le noir. Des équipements réfléchissants sont installés sur les giratoires et dans les lieux à risques. L’éclairage public éteint de 23 heures à 6 heures représente une économie de 40 à 45 % »

Marc Garrocq, maire de Bours : « Nous avons voté cette décision en conseil municipal, c’est mis en place, on coupe l’éclairage à partir du 11 juillet de minuit à 6 h du matin. Les indicateurs sont en place sur les haricots. La population a été avertie par tract dans les boites aux lettres et à ce jour nous n’avons eu aucun retour négatif.
Je rejoins Caroline Bapt, j’ai demandé à la gendarmerie un rapport et tous les cambriolages commis sur ma commune ont tous eu lieu entre midi et 14 heures et souvent avec les habitants dans leur maison
 ».

Bernard Lacoste, maire de Chis : « La raison principale c’est l’économie, mais pour Chis l’extinction fait débat, il y a le volet sécurité, on m’a demandé de voir de garder éclairés certains points noirs, au lendemain du conseil municipal je me suis rapproché du SDE pour voir ce que l’on pouvait faire, j’attends le technicien pour voir les possibilités  ».

Les cinq communes représentent 16 500 habitants.

Nicole Lafourcade