Site d’informations en ligne, sur Tarbes et le Grand Tarbes
  Informations Lourdes et Grand Tarbes  Informations Lourdes et Pays de Lourdes  Informations Bagnères de Bigorre  Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves  Informations Pays de Lannemezan  Information Pays du Val Adour  Informations Hautes-Pyrénées     
       

Retour sur la conférence de presse concernant l’accès aux soins dans le département cet été

mercredi 22 juin 2022 par Rédaction

Une conférence de presse était organisée ce mardi en fin d’après midi en préfecture par Rodrigue Furcy, le préfet et Manon Mordelet, directrice départementale de l’ARS. Ils étaient entourés de Christophe Bouriat, directeur du CH de Bigorre, du chef du Pôle Urgences, du président du conseil départemental de l’Ordre des Médecins, du responsable de la Maison Médicale de Garde pour faire le point sur l’accès aux soins dans le département cet été.

Manon Mordelet a précisé que l’accès aux soins sera garanti cet été. « L’hôpital reste ouvert, il prend en charge et continuera de prendre en charge malgré les contraintes, grâce à la mobilisation des professionnels de santé que nous remercions. Ce qui implique aussi un recours raisonné et responsable de tous ».

Christophe Bourriat directeur du centre hospitalier de Tarbes, Lourdes, Bagnères et Astugue a indiqué que le système de santé sur le département est en situation de forte tension tout comme au niveau national.

L’offre de soins sur le centre hospitalier de Tarbes, Lourdes, Bagnéres et Astugue est maintenue pour cet été, contrairement à certaines informations qui ont circulé, notamment sur les maternités qui restent ouvertes, il y en a deux sur le département.

Il y a des fermetures de lits comme chaque été où il y a toujours eu des fermetures de lits estivales pour cause de prise de congés des médecins.

Le système de santé dans les Hautes-Pyrénées est en tension et encore plus en période estivale avec les départs en congés, les difficultés de recrutements et la période post-Covid avec l’épuisement du personnel qui se traduit par un absentéisme plus élevé que d’habitude.

Pour l’unité neuro-vasculaire du CH de Tarbes et en raison d’effectif restreint, ils ne sont que deux, elle sera donc fermée cet été. Un dispositif pour la continuité de la prise en charge des malades est en cours entre les hôpitaux de Toulouse et Pau sans perte de chance pour les malades.

L’hôpital de Lannemezan continue avec les urgences malgré le manque de professionnels de santé.

A l’hôpital de Bagnères, la partie des urgences nocturne a été suspendue depuis le 1er septembre dernier pour des raisons d’effectifs.

A l’Ormeau, le service d’urgences est fermé depuis le 1er janvier dernier, la maternité est ouverte, sur la chirurgie vasculaire il y a une fermeture de 3 semaines à partir de fin juillet qui a été anticipée par les médecins qui sont en charge, les interventions programmées ont été décalées.

« Les urgences restent ouvertes, nous appelons d’y avoir recours de façon raisonnée, les urgences sont surchargées par un flux de patients qui ne présentent pas le besoin d’une prise en charge urgente. Beaucoup de personnes y viennent car elles n’ont plus de médecins traitants  », souligne Manon Mordelet.

Il y a également une sur fréquentation des urgences plus importante l’été avec les personnes alcoolisées, des soirées qui finissent mal, bagarres, accidents, un manque de personnel donc les délais d’attente sont plus longs. Un travail est en cours sur le département pour réguler ce flux et éviter une surcharge des services en tension.

En 11 ans, le nombre de généralistes est passé de 260 à 160 sur le département alors que la population reste stable .Il y a un manque de médecins et des difficultés à recruter.

« Il faut qu’il y ait un effort collectif et que la population sollicite le système de la bonne manière  », insiste le préfet.

Nicole Lafourcade