Site d’informations en ligne, sur Tarbes et le Grand Tarbes
  Informations Lourdes et Grand Tarbes  Informations Lourdes et Pays de Lourdes  Informations Bagnères de Bigorre  Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves  Informations Pays de Lannemezan  Information Pays du Val Adour  Informations Hautes-Pyrénées     
       

Faisons barrage à l’extrême gauche de Jean-Luc Mélenchon sur notre territoire (Communiqué de presse de Jean-Bernard Sempastous et Virginie Siani en réponse au PS)

vendredi 17 juin 2022 par Rédaction

Alors que de fortes divergences idéologiques ont poussé, il y a deux mois, le PS du 65 à refuser tout accord avec La France Insoumise et à présenter une candidate face à la NUPES, l’antenne socialiste départementale vient finalement d’apporter son soutien à la candidate mélenchoniste.

Par cette décision, le PS 65 est en totale incohérence avec ses engagements initiaux et avec les anciens soutiens de leur candidate, particulièrement Michel Pélieu, président de notre département, qui a appelé ouvertement et en responsabilité à voter pour moi, unis par les valeurs que nous défendons.

Le PS 65 est aussi en incohérence avec une partie de la gauche qui se désolidarise de cette alliance nationale, notamment notre ancien premier Ministre socialiste, Bernard Cazeneuve, qui qualifie la NUPES d’« erreur historique ». Une association contraire aux valeurs socialistes fondatrices qui prônent une Europe unie, la lutte contre les dictatures, le respect de nos institutions et des forces de l’ordre ou encore la lutte pour la liberté. Je ne peux que rejoindre l’analyse de l’ancienne figure du parti socialiste qui a rappelé que sa gauche c’était celle de Jean Jaurès, pas celle de Hugo Chavez, ni celle complice de Poutine.

La radicalisation d’une frange du Parti socialiste qui ne croit plus en la gauche républicaine et choisit la voie de l’extrême gauche de Jean-Luc Mélenchon est dramatique. Il ne faut pas croire que les socialistes parviendront à exister au sein de la NUPES avec un Premier Ministre de la France Insoumise qui privilégiera toujours ses idées, hermétiques aux autres courants de pensées, insoumises à notre République.

La candidate Nupes actuelle, qui est la même que la candidate de la France insoumise de 2017, prouve bien que la NUPES n’est qu’un accord de façade sur notre territoire. Dans les Hautes-Pyrénées comme à l’Assemblée, je sais à quel point le dialogue, même autour d’idées communes, est impossible avec les insoumis ; nous l’avons vu sur l’Ukraine. Faire avancer des dossiers pour les français sera très compliqué au sein même de la NUPES et impossible avec les autres composantes du Parlement, vu l’impossibilité de réflexion constructive et d’écoute des mélenchonistes.

Face au danger que représente la perspective d’une société divisée et arbitraire, je prends acte de la décision du PS 65 que je regrette, et appelle la gauche républicaine à faire front et à choisir un député et un projet qui rassemblent et qui garantissent des conditions d’ouverture indispensables à notre démocratie. J’ai toujours tenu à travailler avec tout le monde au service de notre territoire, la politique se doit d’être constructive. Ne laissons pas l’extrême gauche de Jean-Luc Mélenchon représenter notre département.