Site d’informations en ligne, sur Tarbes et le Grand Tarbes
  Informations Lourdes et Grand Tarbes  Informations Lourdes et Pays de Lourdes  Informations Bagnères de Bigorre  Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves  Informations Pays de Lannemezan  Information Pays du Val Adour  Informations Hautes-Pyrénées     
       

TPR : Jimi Maximin Retour à Pau

dimanche 15 mai 2022 par Rédaction

Sous contrat pro avec la Section, le jeune Palois, qui vient de faire 23 ans, est venu en prêt pour prendre du temps de jeu et s’aguerrir en Nationale. Contrat rempli, avec 21 matchs pour 17 titularisations et un essai, l’international U20, retourne à Pau. Les Palois, convaincus de son potentiel (2,03 m, 127 kg), l’ont verrouillé, tout en lui offrant la possibilité de prendre du volume et de l’expérience à Tarbes. Le départ de Furno, lui a offert beaucoup plus de temps de jeu qu’il n’aurait eu avec l’international italien dans l’effectif. Mais après des débuts timides, le Géant Vert, a pris toute sa place dans l’équipe en devenant un de ses meilleurs porteurs de balles.

On a pris un maximum de plaisir

Lui aussi comme l’ensemble de ses coéquipiers tarbais, voulait partir sur une victoire face à une grosse équipe albigeoise. « Ce match, est à nous, histoire de bien finir cette saison entre nous. On n’avait plus rien à jouer et c’était vraiment entre nous pour se faire plaisir. On a pris un maximum de plaisir et je crois que ça s’est vu sur le terrain. On a fait des choses et on a pris du plaisir, dans tous domaines que ce soit en touche, en mêlée ou dans le jeu. C’était un match pour nous et pour ceux qui partent surtout. C’est la dernière fois qu’on jouait ensemble avec ce Groupe. Il y en a beaucoup qui partent en retraite ou dans d’autres clubs et c’était important de finir ensemble correctement. »

On a montré qu’on était un vrai Groupe, une vraie équipe

Jimi Maximin n’a pas perdu son temps en venant à Tarbes où il a trouvé des amis et du temps jeu. « Oui, je suis venu à Tarbes pour trouver du temps de jeu et j’ai été servi (rires…) Entre les blessures et le Covid, je manquais de temps de jeu. Il fallait que je montre à Pau que j’étais capable d’enchaîner les matchs et les temps de jeu. Je pense que j’ai réussi, j’ai eu beaucoup de temps de jeu et j’ai joué avec de très bons mecs. C’est pour ça que c’était très important de bien finir la saison avec eux. » Malgré une saison un peu galère, avec des entraînements en sous effectif et un gros passage à vide, le seconde ligne béarnais s’est plu en Bigorre. « Au niveau de l’état d’esprit l’équipe a été au top de bout en bout. Même quand on a enchaîné les défaites et qu’on était dans le rouge au classement, on a toujours su garder un bon état d’esprit. Ce n’était pas toujours facile, mais on a montré qu’on était un vrai Groupe, une vraie équipe et c’est ça le plus important. On l’a encore montré aujourd’hui, on est une vraie équipe et quand on joue tous ensemble, il n’y a pas beaucoup d’équipes qui nous résistent. »

J’étais vraiment content de venir à Tarbes

Tout au long de la saison le seconde ligne a gardé un lien permanent avec le staff palois. « Ils avaient mes données GPS de tous mes matchs et j’avais régulièrement des rendez-vous avec eux. J’habite à Pau et je les voyais régulièrement. » Jimi va retrouver la Section la saison prochaine avec l’intention de prendre du temps de jeu, grâce à sa saison avec Tarbes. « C’était très important pour moi de performer avec Tarbes. Je suis très content d’avoir fait ce petit bout de chemin avec le Stado et je continuerai à venir les voir. » Pourtant, ce ne doit pas être évident, quand on est un jeune international qui espère jouer en Top 14, d’être envoyé faire ses classes en Nationale, en troisième Division. « Non pas du tout » assure fermement le seconde ligne. « La Nationale devant, ça joue vraiment bien. Il y a des mecs rugueux, des mecs costauds et ça tape. Et j’avais besoin de ce jeu là, contre des mecs costauds et rugueux. J’ai beaucoup appris, notamment au niveau de la roublardise. C’est moi qui ai demandé d’être en prêt à Tarbes. C’est bien, parce que je suis près, je peux les voir souvent et ils continuaient à me suivre. C’était important autant pour eux que pour moi de savoir qu’ils avaient tout le temps un œil sur moi. C’était hyper important et ça m’a séduit de venir à Tarbes qui est un vieux club qui a connu beaucoup de choses. J’étais vraiment content de venir à Tarbes. » Un bel exemple pour plein de jeunes qui ne trouvent pas un boulot assez bien ou trop loin pour eux. Car ce n’était pas facile non plus de prendre la route tous les jours pour venir aux entraînements pendant l’hiver et faire le trajet le matin et le soir dans le froid et l’obscurité. Même si on ne le lui souhaite pas, Jimi Maximin pourrait revenir en prêt mais seulement pour deux ou trois matchs, s’il ne joue pas en début de saison.

Propos recueillis par Jean-Jacques Lasserre