Site d’informations en ligne, sur Tarbes et le Grand Tarbes
  Informations Lourdes et Grand Tarbes  Informations Lourdes et Pays de Lourdes  Informations Bagnères de Bigorre  Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves  Informations Pays de Lannemezan  Information Pays du Val Adour  Informations Hautes-Pyrénées     
       

Journée nationale des Sapeurs-Pompiers

lundi 17 juin 2013 par Rédaction

La journée de samedi a été l’occasion pour la Nation de témoigner sa reconnaissance aux sapeurs-pompiers à l’occasion de la journée nationale qui leur est chaque année consacrée. A Tarbes, aux allées Leclerc, une belle cérémonie présidée par le préfet Henri d’Abzac a rassemblé de nombreux sapeurs-pompiers des centres du département regroupés autour d’Henri Forgues, président du SDIS et du colonel Heyraud, directeur. Plusieurs autorités civiles et militaires étaient présentes, au premier rang desquelles on notait Jean-Bernard Peyrat, sous-préfet d’Argelès-Gazost ; Philippe Marsais, directeur de cabinet du préfet ; Gérard Trémège, maire de Tarbes, Bernard Verdier, Marc Léo, Jean-Louis Anglade, conseillers généraux.

Le message d’Eric Faure, président de la Fédération nationale des sapeurs-pompiers de France (.pdf ci-dessous)

Le préfet Henri d’Abzac devait lire le message de Manuel Valls, minsitre de l’Intérieur.

normal'> mso-themecolor:text2'>Message de Monsieur Manuel Valls, ministre de
l’Intérieur,
à l’occasion de la journée nationale des sapeurs-pompiers

Nous sommes rassemblés, aujourd’hui, afin d’exprimer une
profonde reconnaissance. Celle que nous devons aux sapeurs-pompiers qui, chaque
jour, à chaque instant, sur l’ensemble de notre territoire, viennent en aide à
nos concitoyens.

Qu’ils soient volontaires, professionnels ou militaires, les
sapeurs-pompiers, femmes et hommes, servent notre pays, avec un sens
remarquable du devoir et du sacrifice. Leurs missions sont toujours difficiles,
souvent périlleuses. Ils les accomplissent parfois au péril de leur vie. Le
décès, il y a trois semaines, d’un sapeur-pompier volontaire, dans la Creuse,
l’a encore tragiquement rappelé. C’est une obligation morale, pour chacun
d’entre nous, d’avoir pleinement conscience des risques qui sont pris, dans
l’intérêt de tous.

Dans une société où trop souvent l’individualisme domine,
les valeurs de solidarité et d’entraide qui animent les 250 000
sapeurs-pompiers, répartis dans 7 300 centres de secours, sont un exemple pour
nous tous. Par leurs actions, les sapeurs-pompiers donnent une expression
concrète à ce mot qui figure dans notre devise républicaine et qui contribue à
donner toute son âme à notre nation : la fraternité.

La fraternité se traduit concrètement : jamais personne ne
doit être abandonné à son sort. C’est le mot d’ordre exigeant qui guide les
sapeurs-pompiers. « Courage et dévouement » est la seule possibilité qu’ils se
donnent.

Servir son pays mérite, en retour, estime et gratitude. Et
ce, d’autant plus, quand ce service se fait dans l’humilité. Toutes les sept
secondes, dans les casernes, des sapeurs-pompiers sont au départ pour une
intervention. Cette année encore, parmi eux, certains ne sont pas rentrés.

Aujourd’hui, nous rendons un hommage solennel aux quatorze
sapeurs-pompiers qui, au cours des douze derniers mois, ont péri, en
accomplissant leur devoir. A leurs familles, nous témoignons notre soutien.
Nous leur affirmons, également, que ces disparus vivront, à jamais, dans nos
mémoires, comme des exemples de courage et de dévouement.

Nous témoignons également, aujourd’hui, notre profonde
gratitude aux sapeurs-pompiers qui ont été blessés, parfois lourdement, dans
l’accomplissement de leur mission.

La reconnaissance que nous exprimons, aujourd’hui, est aussi
l’occasion d’une rencontre avec celles et ceux qui, chaque jour, apportent aide
et assistance ou luttent contre les incendies. Cette rencontre sert également
une cause : perpétuer un engagement, en donnant naissance à des vocations et en
invitant de futurs sapeurs-pompiers à faire vivre un idéal d’engagement
collectif au service de la collectivité. C’est l’honneur de la République.
C’est l’honneur de la France.

La cérémonie s’est poursuivie par la remise des médailles et galons, des casques aux nouveaux incorporés. Les entreprises ayant signé une convention dans le cadre de la disponibilité de leur personnel ont été aussi à l’honneur.

LES RÉCIPIENDAIRES

Avancement au grade de capitaine : Lieutenant Jean-Bernard Jean-Dit l’Hopital (chef de Cauterets) et Jean-Louis Midan (chef de Barèges).

Au grade de lieutenant : Olivier Riot (Codis), Patrick Lamothe (Maubourguet), Laurent Jimenez (Bordères), Renaud Bourgeois (Rivadour).

Au grade de pharmacien 1ère classe : Clotilde Bourgade.

Au grade de pharmacien commandant : Henri Grégoire.

Médaille d’honneur argent  : Olivier Riot.