Site d’informations en ligne, sur Tarbes et le Grand Tarbes
  Informations Lourdes et Grand Tarbes  Informations Lourdes et Pays de Lourdes  Informations Bagnères de Bigorre  Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves  Informations Pays de Lannemezan  Information Pays du Val Adour  Informations Hautes-Pyrénées     
       

Grève de la fonction publique : une mobilisation en demi-teinte

jeudi 31 janvier 2013 par Rédaction

350 à 400 personnes se sont rassemblées ce matin, place Jean-Jaurès, devant la mairie de Tarbes, pour dénoncer le gel des salaires dans la fonction publique, alors que des négociations salariales seront entamées le 7 février au niveau national.

La grève était lancée à l’appel de 3 syndicats : CGT, FSU et Solidaires.
C’est la première action de la fonction publique depuis l’élection de François Hollande qui espère avec ce mouvement peser sur les négociations salariales qui s’ouvrent dans quelques jours. Les syndicats attendent des gestes concrets en matière salariale donc mais défendent aussi des revendications concernant l’emploi ou la journée de carence, non indemnisée, en cas d’arrêt maladie.

Après le rassemblement et la prise de parole de Michel Torrès, au nom des trois syndicats susnommés, les manifestants ont rejoint la préfecture en traversant le centre-ville. Une motion a été déposée auprès du préfet.

normal'> color:#C00000'>Déclaration FSU, CGT, Solidaires
par Michel Torrès, secrétaire départemental 
FSU

"Times New Roman","serif"'>La Fonction publique et les services publics sont
indispensables pour tous les citoyens. Or, la situation s’est dégradée ces
dernières années pour les personnels comme pour les usagers. Il est urgent et
indispensable maintenant de changer de cap !

"Times New Roman","serif"'>La crise ne doit pas servir de prétexte pour ne pas
répondre aux légitimes revendications des agents publics.

"Times New Roman","serif"'>Alors que des discussions sont en cours dans le
cadre d’un agenda social de la Fonction publique, le gouvernement doit
permettre à la Fonction Publique et aux services publics de jouer tout leur
rôle. Leur action est un puissant moyen pour lutter contre les inégalités et
les injustices sociales. Le rôle de l’État est aujourd’hui de donner les
capacités d’agir pour améliorer la qualité des services rendus à tous les
usagers sur l’ensemble du territoire et dans le même temps d’améliorer les
conditions de travail et de rémunération des agents.

"Times New Roman","serif"'>Les organisations syndicales CGT, FSU, Solidaires
considèrent que sur les enjeux essentiels, aucun début de réponse satisfaisante
n’est au rendez-vous.

"Times New Roman","serif"'>Cela est inacceptable !

"Times New Roman","serif"'>Sur l’emploi, les créations dans l’éducation, qui
vont dans le bon sens, ne sauraient masquer les suppressions qui continuent
dans d’autres. La situation est alarmante dans des pans entiers de la Fonction
publique.

"Times New Roman","serif"'>Sur les salaires et le pouvoir d’achat, alors que
les bas salaires se multiplient (plus d’1 million d’agents aux environs du
SMIC), que les déroulements de carrière sont souvent inexistants, <span
class=GramE>que
les qualifications ne sont plus reconnues, aucune mesure
générale n’est envisagée et, en particulier, la valeur du point est toujours
gelée.

"Times New Roman","serif"'>Le jour de carence, mesure inique et inefficace,
condamnée par tous les syndicats et le mouvement mutualiste, rejetée par la
majorité actuelle lorsqu’elle a été mise en place, n’est toujours pas abrogé.

"Times New Roman","serif"'>A l’évidence, seule l’intervention des personnels
permettra d’obtenir les avancées indispensables sur ces questions majeures.

"Times New Roman","serif"'>Nous sommes aujourd’hui rassemblés à l’appel des
organisations syndicales CGT, FSU, Solidaires pour rappeler au gouvernement
socialiste nos revendications légitimes dans la continuité de celles que nous
avons défendues lors de la précédente mandature.

"Times New Roman","serif"'>Les légitimes exigences que nous défendons ensemble
ce jour doivent nous permettre de peser sur les négociations à venir et en
particulier sur la réunion du 7 février prévue avec la Ministre concernant les
rémunérations.

"Times New Roman","serif"'>Le gouvernement doit entendre notre détermination,
le changement c’est dans l’action, il est temps de satisfaire les
revendications des fonctionnaires.

"Times New Roman","serif"'>Je voudrais pour conclure tendre la main aux
salariés du privé, et demander solennellement aux parlementaires de ne pas
laisser passer en l’état les accords compétitivité. La libéralisation et la
flexibilisation des contrats de travail n’ont jamais résolu les problèmes de
chômage bien au contraire !

Alain Bouchard a interviewé Michel Torrès, secrétaire départemental FSU (audio ci-dessous)