Site d’informations en ligne, sur Tarbes et le Grand Tarbes
  Informations Lourdes et Grand Tarbes  Informations Lourdes et Pays de Lourdes  Informations Bagnères de Bigorre  Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves  Informations Pays de Lannemezan  Information Pays du Val Adour  Informations Hautes-Pyrénées     
       

Fleurance-Tarbes, samedi à 19h00 à Mirande*

samedi 13 août 2022 par Rédaction

*En raison des fortes chaleurs, la rencontre est décalée à 19h00

Le point avec Nicolas Dupouy, le Manager de l’ASF

Une saison référence pour Fleurance

« On a passé une super saison » reconnaît Nicolas Dupouy, « même si on aurait aimé finir un petit peu mieux », en faisant allusion à l’élimination en 1/8ème des Phases finales contre Rennes le futur Champion de France. Pourtant, terminer premier de Poule avec quatre défaites, un nul et dix-sept victoires, dont huit en déplacement, est une belle performance. Surtout dans une Poule compliquée composée d’Auch, Tyrosse, Saint-Jean-de-Luz, Anglet, Lannemezan, Oloron, Mauléon, Nafarroa, Peyrehorade et Lombez-Samatan. Après des débuts difficiles, un nul à domicile contre Auch et deux défaites à Anglet et contre Oloron à domicile, L’ASF a terminé la Phase Retour en trombe avec une seule défaite à Auch pour dix victoires consécutives. Une Phase Aller en demi-teinte, qui peut s’expliquer facilement. « On avait beaucoup renouvelé l’effectif et en plus, on avait un calendrier qui n’était pas en notre faveur en début de saison. Ensuite, on a eu beaucoup de blessés et il a fallu composer. L’amalgame a bien pris après les Fêtes et on a réussi à garder une bonne dynamique jusqu’à la fin de la Phase Régulière. » Malgré une élimination prématurée contre Rennes sur l’ensemble des deux matchs, Fleurance aligne un palmarès exceptionnel de dix-huit victoires, un match nul, et cinq défaites pour une équipe qui jouait encore en Fédérale 2, il y a quatre ans. « On est monté en 2018 après avoir perdu en finale contre Bédarrides (17-24). Malgré une Poule compliquée avec Narbonne, Valence-Romans, Blagnac, Aubenas..., on avait réussi à se maintenir et je pense que ça nous a forgés pour la suite » confie Nicolas Dupouy.L’année suivante, avec Bernard De Giusti et Mickaël Carré comme entraîneurs, les Gersois retrouvent une Poule plus Régionale, avec Albi, Blagnac, Tarbes, Lannemezan, Bagnères, Pamiers, Saint-Sulpice, Graulhet et Mauléon… Là aussi, ils assurent le maintien et attaquent une troisième saison en Fédérale 1, débarrassés des clubs « pros » qui ont été regroupés en Nationale. Une troisième saison perturbée par le covid, sans montée ni descente, avant de changer de braquet pour la quatrième saison ponctuée d’une montée dans la nouvelle Nationale 2. Comme on ne change pas une équipe qui gagne l’ASF repart avec son duo d’entraîneurs et la quasi-totalité de son effectif. « On a eu cinq départs, en comptant aussi les arrêts, pour neuf arrivées mais on a surtout conservé vingt-cinq joueurs de l’effectif de l’an passé. C’est ce qu’on souhaitait et on repart avec une équipe qu’on connaît et qu’on a renforcé. » 

Objectif maintien en Nationale 2

Les Gersois vont découvrir cette nouvelle Nationale 2 qui n’est qu’un regroupement des meilleures équipes qui restaient en Fédérale 1 après la création de la Nationale. Aucun critère particulier n’est exigé, à part « la création d’un centre labellisé au niveau de l’Ecole de Rugby dans les deux ans » indique le Manager. Sportivement, même si des clubs comme Pamiers ou Saint-Sulpice, ont refusé d’y accéder, la Nationale 2 va regrouper des clubs ambitieux. C’est le cas de la Poule de Fleurance avec Auch, Niort, Limoges et Périgueux qui visent à terme la Pro D2. « C’est bien pour les clubs qui ont envie de monter en Nationale de passer par le palier Nationale 2 qui laisse une saison pour bien se préparer. Mais beaucoup de clubs de Nationale 2 n’ont pas le niveau pour jouer en Nationale. » C’est le cas de Fleurance comme le reconnaît son Manager. « On n’a pas les structures nécessaires, que ce soit au niveau du Stade ou du club. On ne pourrait pas vivre en Nationale et cela ne servirait à rien d’ambitionner de monter. L’objectif est de se maintenir en Nationale 2, le plus tôt possible dans la saison. » C’est dans cette optique que le staff a choisi la continuité du Groupe, conservé à 85% et renforcé par des joueurs confirmés venus de Pro D2 ou de Nationale, comme Palma-Newport (Colomiers), Martin et P. Dupouy (Bourg-en-Bresse), Lespinasse (Nice) et Zubizarreta (Cognac). « On a une douzaine de contrats fédéraux, pour être dans les règles et surtout pour rentrer dans le Cahier des Charges. » Pour autant, l’ASF, avec un budget en augmentation de 100 000 euros, reste en deçà des 0,8 millions, bien loin des gros budgets de Nationale 2 ou de Fédérale 1. De plus, les déplacements plus lointains vont engendrer des coûts supplémentaires pour Fleurance. « On va avoir un peu plus de frais au niveau de l’équipe 1 puisqu’il y a deux ou trois gros déplacements mais surtout au niveau des Espoirs qui ont un Championnat bien différent. Ça va doubler les charges chaque week-end », regrette Nicolas Dupouy. Les Gersois ont réattaqué la saison au 1er juillet avec une interruption de huit jours fin juillet. Après Tarbes, Fleurance jouera deux autres matchs de préparation contre Graulhet et Valence d’Agen.

Les Tarbais, sans Erasmus, Mondon, Réal et Berbizier…

Pour ce premier match de la saison, les deux équipes vont aligner tous les joueurs qui ont participés aux séances d’entraînements depuis début juillet, à l’exception des blessés. Côté bigourdan, Erasmus, Réal et Berbizier ont été rejoints à l’infirmerie par Mondon et c’est Mansieux qui s’est attelé aux lancers en touche à l’entraînement. Par contre, les autres blessés, Fuertes, Millet et Cantan, ont participé aux dernières séances de rugby avec opposition. Et ce, dans différentes configurations, qui devraient être essayées ce samedi contre Fleurance. Autre bonne nouvelle, l’arrivée du troisième ligne georgien de Montpellier Gigi Leshkasheli, qui s’est entraîné sous la houlette de Rémi Pourtau, le préparateur physique. Vakacegu et Alofa-Alofa devraient arriver la semaine prochaine

Le Groupe tarbais contre Fleurance

Avants : Duny, Combier, Palisse, Filomeno, Farrance, Tchitchiashvili, Lamothe, Baratgin, Sajous, Saint-Guilhem, Seuvou, Bousquet, Nel, Ricart, Mansieux, Estaque, Coustallat, Massyn

Arrières : Lhusero, Millet, Dulucq, Fuertes, Dumestre, Oltmann, Paulet, Pees, Duffau, Cantan, Trotta, Rancoule, Gayri, Belair, Lartigue

JJ Lasserre