Site d’informations en ligne, sur Tarbes et le Grand Tarbes
  Informations Lourdes et Grand Tarbes  Informations Lourdes et Pays de Lourdes  Informations Bagnères de Bigorre  Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves  Informations Pays de Lannemezan  Information Pays du Val Adour  Informations Hautes-Pyrénées     

Tarbes-Blagnac, dimanche à 17h00 à Trélut (huis clos, retransmission vidéo)

dimanche 4 avril 2021 par Rédaction
Score final Tarbes 20 Blagnac 19
Mi-temps : Tarbes 17 Blagnac 16

Le match des Espoirs, qui se jouera à 15h00 sur le terrain annexe Jean Dupuy de Trélut, ne pourra pas être diffusé pour des raisons techniques.

Les compos et l’avis des entraîneurs

Blagnac sans pression

Les Blagnacais ne sont jamais meilleurs que quand ils jouent sans pression et notamment à l’extérieur, où ils ont battu Cognac, Dax, Suresnes et Aubenas. En plus, Trélut, où ils se sont largement imposés l’an dernier, reste un très bon souvenir. Forts de leur exploit contre Albi, ils viennent en pleine confiance mais en respectant cette équipe tarbaise qui, cette saison, a battu tous les « Gros », (Massy, Bourg-en-Bresse, Bourgoin), à l’exception d’un nul contre Nice et d’une défaite contre Narbonne.

Eric Escribano : On va assumer à Tarbes

Les « Caouecs » sortent d’un match très dur contre Albi. « Mardi, quand on a voulu préparer le match contre Tarbes, les joueurs étaient tous cuits », lâche l’entraîneur qui enregistre de nouvelles blessures. « On a perdu trois joueurs. Le centre Guillaume Piron et Gabin Villerouge, le remplaçant au talon, qui sont blessés pour ce match contre Tarbes et David Ponsole, qui est arrêté trois semaines. » Un exploit qui a coûté cher mais qui n’entame pas le moral d’Eric Escribano. « Jouer contre des équipes comme Albi, fait des dégâts. On les a battus, on a réalisé un exploit mais on a des blessés. On va assumer à Tarbes, on va jouer avec nos jeunes mais les joueurs seront motivés », assure l’entraîneur. Mathieu Vachon, qui alterne les blessures depuis le début de la saison, devrait être encore absent. « J’espère pouvoir le récupérer contre Chambéry ou Massy, c’est-à-dire dans trois semaines. Le staff médical ne prévoit pas un retour avant mi-avril. Il faut lui donner du temps. Autant la saison dernière, quand on jouait la qualif, on pouvait prendre des risques mais cette saison, on ne prendra pas de risque. Mathieu Vachon est inapte. » Une perte importante car le capitaine est un véritable catalyseur qui peut changer la face d’un match par son abattage et son charisme. « C’est notre facteur X, on ne va pas se mentir. Il nous a fait du bien chaque fois qu’il rentre. »

Une base de conquête assez solide

La rencontre a été décalée pour permettre au TPR d’avoir un jour de plus d’entraînement, après un arrêt de dix jours. « Nous, on a accepté, en toute amitié sportive avec nos amis tarbais de jouer dimanche, alors que le match était prévu samedi. » Même si ce report de 24 heures permet aussi aux « Caouecs » de récupérer de leurs efforts contre Albi, jouer le dimanche de Pâques n’enchante pas les joueurs, qui avaient prévu de partir en week-end au Pays Basque, samedi après le match. Eric Escribano ne doute pas que Tarbes répondra présent physiquement malgré dix jours d’arrêt. « Les Tarbais vont être prêts de toute façon, parce que les joueurs se sont entraînés individuellement et qu’il n’y aura pas de décalage physique. Ils ont l’avantage, par rapport à nous, de ne pas avoir joué et par conséquent de n’avoir pas de blessé. Ils veulent gagner et cette année, je trouve que système de jeu mis en place par Ducos et Fortassin est assez efficace. C’est un jeu qui est quand même très présent, qui s’appuie sur une base de conquête qui est assez solide. En mêlée, ce n’est pas mal du tout, quand ils ont les deux piliers espagnols. Je trouve que Vial n’est pas mal non plus. Franchement, sur les derniers matchs, il m’a laissé une très bonne impression. Ils ont de bons joueurs qu’on ne connaissait pas et franchement, ils ont fait de bons choix. »

Vingt « Albigeois » dans le Groupe

Pour ce match le staff a reconduit, à l’exception des blessés (Piron, Ponsole, Villerouge) le Groupe qui a réalisé un exploit contre Albi. Le seconde ligne Mutuel fait son retour de blessure et deux nouveaux Espoirs, le talonneur Lazare et le centre Carrière, intègrent le groupe.

Avants : Weber, Biscioni, Lazare, Piffero, Lebréquier, De Sousa, Maurens, Banière, Mutel (retour de blessure), Medves, Lecomte, Manas, Cugier.

Arrières : Bertolissi, Augustin, Seunes, Tolofua, Gaignard, Carrière, Graulle, Vernetti, Villemur, Bardaud

 

Tarbes : Poursuivre la série en cours

Suite à deux cas Covid et au report du match à Narbonne, les Tarbais, ne se sont pas entraînés collectivement pendant dix jours. C’est Nicolas Labaigs, le préparateur physique, qui a assuré l’intérim de Stéphane Ducos qui, comme Albain Méron, ne peut pas reprendre avant quinze jours, c’est-à-dire pas avant le 6 avril. Les Tarbais, qui restent sur une série de trois victoires, entendent la poursuivre par une quatrième levée contre Blagnac. Les anciens, Vial, Taputaï, Méron, Pees et les Bigourdans, Lhusero, Dulucq, Berbizier, Dumestre, Paulet, Rubio, qui ont perdu deux fois contre Blagnac, ont dû avertir les nouveaux de la qualité de cette formation supervisée par Christophe Deylaud.

Fabien Fortassin : Il faut valider

Les résultats des tests Covid étant connus mercredi matin, Fabien Fortassin a pu organiser une séance d’entraînements en deux groupes séparés (avants/trois-quarts) qui s’est révélée précieuse. « On a pu faire un petit entraînement mercredi après-midi, qui nous a fait beaucoup de bien, parce qu’on n’a pas basculé directement sur l’entraînement après une longue coupure où c’est souvent plus compliqué. Le fait d’avoir repris mercredi, par un peu de jeu et un peu de courses, nous a fait basculer jeudi sur un entraînement correct. On s’est bien entraîné jeudi et vendredi et la mise en place a été très bonne. Il n’y a plus qu’à valider ça. » Le préparateur physique, Nicolas Labaigs, ancien demi-de-mêlée et entraîneur diplômé, s’est occupé des avants pendant l’absence de Stéphane Ducos. Bien entendu, aucun système de jeu n’a été changé et l’entraîneur intérimaire a appliqué les consignes données par l’entraîneur titulaire. Le retour des « sélectionnés » a permis de bien travailler en opposition et a ramené de l’émulation. « Je suis assez satisfait, finalement, de cette semaine qui a été rapide mais où, on s’est bien adapté. On a fait deux bonnes journées d’entraînement. »

On va les respecter, c’est une belle équipe

Entre des Tarbais qui risquent de manquer de rythme et des adversaires qui sortent d’un match dur, qui a laissé des traces physiques, difficile de connaître la réalité du terrain. Surtout que le physique marche avec le mental et que les deux équipes, rassurées par leurs derniers résultats, sont en pleine confiance. « On joue tous les week-ends, on a du rythme mais il y a la fatigue. On ne joue pas, on n’est pas fatigué mais on manque de rythme. Non, il n’y a pas de vérité. C’est un sport où il y a tellement de choses qui rentrent en compte. C’est un sport de combat, de solidarité et on peut compenser plein de lacunes, par un supplément d’âme, par un esprit de solidarité et les vérités, personne ne les a trouvées. Ce qui est sûr, c’est que Blagnac sort d’une belle performance contre Albi et qu’ils ont dû s’entraîner avec de l’enthousiasme et de la sérénité. Nous, on est sur trois victoires consécutives et on est en confiance aussi. On a les voyants qui sont au vert. On verra. J’espère que ça sera un bon match et qu’on fera ce qu’il faut. On va les respecter, on les craint, parce que c’est une belle équipe, mais comme, on craint tout le monde. »

Des rotations et des choix forts

Pour ce match, le staff a reconduit l’équipe prévue pour jouer à Narbonne la semaine dernière, à l’exception de Hourclé, qui est remplacé par Gigauri, de retour de Géorgie. Zabala et Lopez, qui ont beaucoup donné avec la sélection espagnole, sont laissés au repos. Tolofua entre dans le Groupe pour remplacer Méron, qui n’a pas le droit de jouer. Palisse (après quatre feuilles de match) va faire ses grands débuts comme titulaire, lui qui était resté sur le banc contre Suresnes. Fabien Fortassin a fait le choix de prendre sur le banc six avants pour deux trois-quarts. Un risque minimisé parce que tous les postes sont doublés avec Dumestre, qui peut jouer, à l’aile ou à l’arrière, Paulet qui peut jouer au centre ou à l’aile, Dulucq, qui comme Lhusero, peut jouer en 9 ou en 10 et Berbizier, qui peut évoluer à tous les poste du 9 au 15. « C’est un choix, car tous les postes sont couverts et un troisième joueur aurait rempli les mêmes cases. »

Dulucq en 10, Berbizier en 15

Au centre comme en première ligne, il y a des rotations pour garder tout le monde concerné. Le choix fort, c’est la titularisation de Dulucq à l’ouverture. « Thibault est un jeune joueur plein de qualités. Il a une passe exceptionnelle des deux côtés, main droite, main gauche, qui permet, dans la même logique qu’avec Mathieu (Berbizier), d’accélérer le jeu. Thibault, dans cette animation, avec son volume de passes, est capable d’apporter presque autant. Et à l’arrière, on a Mathieu qui, nous amène son grain de folie. De plus, les deux peuvent se suppléer sur des séquences de jeu et s’aider sur le jeu au pied.. » L’ancien ouvreur, compte tenu des conditions climatiques qui s’annoncent bonnes, a préféré garder en 9 Lhusero « le patron des avants » et Dulucq en 10 pour lancer le jeu. Fabien Fortassin ne met pas la pression sur son jeune ouvreur qui vient tout juste de faire vingt ans. « Je n’attends pas de lui qu’il traverse tout le terrain. Je veux qu’il fasse briller les autres par ses passes. Il a une passe laser pour mettre les autres dans le tempo. » C’est Juniver, « qui n’a pas les deux mains pour accélérer le jeu des deux côtés », qui fait les frais de ce choix tactique.

Trois changement dans le Groupe

Gigauri (retour de sélection), Tolofua et Noël (choix) rentrent dans le Groupe de Suresnes à la place de Méron (quatorzaine), de Juniver (choix) et d’Hourclé, laissé à la disposition des Espoirs pour le choc au sommet contre Blagnac. Au niveau des rotations, Palisse, Reynaud, Aulika, Dulucq, Paulet, remplacent, Bessonart, Lamothe, Vial, Dumestre, Mamao.

Compos : 1 Palisse, 2 Reynaud, 3 Aulika, 4 Vigne, 5 Taputaï, 6 Réal, 8 Manu, 7 Saint-Guilhem, 9 Lhusero, 10 Dulucq, 11 Oltmann, 12 Stanaway, 13 Paulet, 14 Rubio, 15 Berbizier

Remplaçants : 16 Lamothe, 17 Bessonart, 18 Gigauri, 19 Tolofua, 20 Noël, 21 Dumestre, 22 Mamao, 23 Vial

Propos recueillis par Jean-Jacques Lasserre