Site d’informations en ligne, sur Tarbes et le Grand Tarbes
  Informations Lourdes et Grand Tarbes  Informations Lourdes et Pays de Lourdes  Informations Bagnères de Bigorre  Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves  Informations Pays de Lannemezan  Information Pays du Val Adour  Informations Hautes-Pyrénées     

Tarbes-Dax, dimanche à 15h30 à Trélut (Huis clos, retransmission vidéo)

dimanche 21 février 2021 par Rédaction

Espoirs en lever de rideau à 13h30 : Les Espoirs joueront en lever de rideau à 13h30 sur le terrain honneur compte tenu des conditions météos et la rencontre des Espoirs sera également retransmise. Le match Aller n’a pas été disputé pour cause de Covid. Au classement les Tarbais, invaincus, sont premiers avec cinq succès contre Nice (31-24 et 22-30), contre Bourgoin (6-19 et 18-0) et contre Cognac (31-19). Les Dacquois, en raison du Covid, n’ont joué que trois rencontres et sont 8ème avec six points (Une victoire contre Bourgoin 28-14 et deux défaites contre Blagnac 9-15 et à Dijon 24-22)

L’esprit derby

L’esprit derby perdure, depuis des décennies à l’époque de la Première Division, où les Bigourdans et les Landais avaient l’habitude de s’affronter en Poule ou dans les phases finales. Avec en point d’orgue, le titre de 1973 du Stadoceste Tarbais contre l’US Dax, alors qu’ils s’étaient rencontrés auparavant en Poule avec une victoire chacun à domicile. « La Finale de l’Adour » avait été remporté par Tarbes 18-12. Avec l’avènement du Professionnalisme, le parcours des deux clubs a divergé avec Dax qui a réussi à rester dans l’Elite, (lors de la réduction du nombre des équipes en Championnat), participant même au Top 16. Les Dacquois et les Tarbais se sont retrouvés en Pro D2 et la rivalité a perduré jusqu’en 2016 et la relégation financière du TPR. Cette année 2020, les deux rivaux centenaires se retrouvent de nouveau réunis en Nationale et leur rivalité est toujours aussi exacerbée. Les deux équipes ont le même goût du combat et du jeu et leurs affrontements ne déçoivent jamais, car l’esprit du derby perdure encore.

Dax, sans pression, viendra pour confirmer

On l’a vu au match Aller où les Dacquois l’ont emporté sur le fil 23-21, après un match acharné et spectaculaire. Une défaite, qui a laissé beaucoup de frustration et de colère, du côté tarbais, envers le corps arbitral qui n’avait pas accordé un essai de pénalité règlementaire et qui avait rogné du temps sur les arrêts de jeu. En match de préparation, très disputé, les Tarbais avaient pris leur revanche 24-26, au terme d’un match aussi disputé. La belle devrait être serrée entre deux équipes qui se ressemblent et qui ont le même projet de jeu. La différence se fera avant tout sur la conquête, qui est primordiale pour pouvoir faire plus de jeu et se procurer plus d’occasions de marquer que son adversaire. Le jeu au pied d’occupation, les sorties de camps, la discipline, devront aussi être au rendez-vous pour l’emporter face à une équipe dacquoise sans complexe et sans pression. Mais il faudra mettre aussi les ingrédients, que sont le combat, sur toutes les zones d’affrontements, et beaucoup d’intensité et de vitesse dans le jeu. Les Landais qui sortent, avec les honneurs, d’une grosse confrontation contre Albi (21-22), n’ont rien à perdre et tout à gagner à Tarbes, même si huit jours plus tard, ils joueront un match important contre Narbonne, avec un bloc de cinq matchs à disputer. D’autant que le Groupe présenté à Tarbes est celui d’Albi, avec Dechavanne, Dias, Polutele et Levi en moins mais avec les retours de Dufour, Bidau et Lomidze. De plus, les Dacquois ont déjà démontré leur capacité à réagir en s’imposant à Dijon, après le premier revers à domicile contre Blagnac. Donc danger, car ces Dacquois, en plus, sont joueurs et sans complexe.

Le Groupe dacquois

Avants : Kelejeridze, Delblancu, Dréan, Auzqui, Dufour, Faitotoa, Loiret, Bidau, Ferrer, Lomidze, Aletti, Sentucq, Tremeau

Arrières : Garrouteigt, Reteau, Berchesi, Curutchet, Cerisier, Hollet, Lilomaïava, Gatelier, Delaï, Barada

Huit absents dans les deux équipes par rapport au match Aller

Huit joueurs (Prat, Pilati, Pisano, August, Polutele, Lespiaucq, Resende, Levi) sont absents par rapport au match Aller mais Dax récupère Berchesi (suspendu), Kelenjeridze, (blessé), Delaï (blessé), Delblancu, Auzqui (blessé), Sentucq, Tremeau. Les Delblancu (5 matchs), Sentucq (5 matchs), Tremeau (5 matchs), ne sont pas non plus des perdreaux de l’année, puisqu’ils ont disputé la moitié des matchs joués. Le Groupe présenté est donc un Groupe très compétitif qui ne viendra pas à Tarbes pour faire de la figuration. D’autant qu’à part à Albi (21-6) et à Narbonne (48-10), Dax s’est imposé à Blagnac (13-19), et à Dijon (20-26), soit la moitié de ses déplacements. De plus, compte tenu du contexte et de l’historique, les Landais feront tout pour ramener un résultat de Bigorre. A Tarbes aussi, huit joueurs manqueront par rapport au match Aller. Lopez (choix), Aulika (blessé), Prétorius (blessé), Vigne (suspendu), Ricart (blessé), Méron (blessé), Paulet (blessé), Juniver (choix), seront absents par rapport au match Aller. Mais les Tarbais, qui récupèrent Stanaway (suspendu à Dax), Gigauri (blessé), Réal (choix), possèdent des jeunes qui se sont affirmés comme Réal justement, mais aussi Palisse, Hourclé et Cantan, qui seront dans le Groupe.

Tarbes ne peut plus perdre à domicile

Les Tarbais, ne sont pas dans la position la plus confortable, car ce sont eux qui auront toute la pression. Hormis l’accident contre Narbonne, les Tarbais et, notamment contre Bourgoin, ont su répondre à la pression même diminués par les absences. « On est dans une situation où on sait qu’on ne peut plus perdre à domicile », reconnaît Fabien Fortassin qui veut dédramatiser. « La pression est là, mais c’est la pression de faire un bon match, mais on joue au rugby, on ne joue pas notre santé. On a un jeune Espoir qui vient de faire un anévrisme* et c’est plus grave que de perdre un match. Il faut relativiser mais on est dans une situation où il faut gagner. » La venue de Dax est une bonne chose car ce match a un parfum particulier. « C’est un derby, on aurait pu gagner là bas. On est passé à côté de notre première victoire à l’extérieur.  » Les Tarbais ont prouvé contre Massy, Nice, Bourg-en-Bresse, Bourgoin, qu’ils étaient capables de réaliser de belles choses contre des « Gros ». « Si on est capable de le répéter, je ne suis pas très inquiet. Il faudra être très concentré, très sérieux. La semaine a été bonne, on a bien bossé, il faut le valider. » Stéphane Ducos est convaincu que les Tarbais seront au niveau des Dacquois qui, eux, n’ont pas joué la plupart des « Gros » (Nice, Bourg-en-Bresse, Massy). « Je pense qu’on est capable de gagner n’importe qui. Il faut qu’on ait un peu plus de réussite quand on a le ballon près des lignes adverses. » Même si les Dacquois ont des blessés, Fabien Fortassin n’est pas plus rassuré pour autant. « Dax est une équipe qui est portée vers le jeu, qui met beaucoup de volume de jeu. Ils ont des absents parmi leurs joueurs les plus denses, donc ça veut dire qu’ils vont être plus mobiles et qu’ils vont encore mettre plus de mouvement dans leur jeu. Le côté conservation du ballon sera important parce si on passe le match à défendre, et si on défend en plus, comme on a défendu à Bourg-en-Bresse, ce sera très compliqué. Il y aura pas mal de volume de jeu et à mon avis, l’équipe qui aura le plus de ballons gagnera le match. »

Méron se blesse à l’entraînement

La mauvaise nouvelle est arrivée lors de l’ultime entraînement, sur une multiplication de touches, avec l’entorse à la cheville d’Albain Méron. Un véritable coup dur pour l’équipe, compte tenu de la qualité du joueur et de son influence sur le terrain, où il cumule le capitanat et le rôle de capitaine de touche. Mais aussi pour le joueur qui avait à cœur de jouer contre son ancien club et de prendre sa revanche du match Aller. Le staff tarbais tente de se rassurer et de rassurer leurs joueurs en rappelant que lors du match de préparation à Dax, l’absence de Méron (congés de paternité), n’avait pas été préjudiciable. « Tout c’était bien passé et on avait récité notre meilleur rugby offensivement », rappelle Fabien Fortassin. « Essayons de le répéter que ça donne l’occasion, à d’autres, de prendre leurs responsabilités et de bien remplir leur rôle. » Stéphane Ducos confirme : « C’est dur mais il faut rebondir de suite. On a des joueurs qui sont capables de le remplacer et je ne suis pas du tout inquiet par rapport à ça. Albain est quelqu’un d’important dans notre Groupe mais les joueurs qui vont rentrer vont donner le meilleur pour l’équipe. » En l’absence de Méron, c’est Noël qui sera le capitaine de touche et qui décidera des annonces avec Lhusero.

Six changements dans le Groupe

Par rapport au Groupe de Bourg-en-Bresse, le staff a effectué six changements avec le forfait de Méron. Pees, Stanaway et Mamao, laissés au repos en vue de cette rencontre, réintègrent le Groupe où Tolofua a été rappelé pour remplacer Albain Méron. Un choix tactique, par rapport à Taputaï, qui revient d’un long arrêt sur blessure. « On a pris l’option Lucas Tolofua, parce que contre Dax, il faudra avoir le ballon, et qu’offensivement, il peut nous apporter dans ce registre là. » Les blessés, Noël (genou) et Saint-Guilhem (dos) font leur retour dans le Groupe. Le remplacement de Lopez, par Palisse alors que les Espoirs jouent, est aussi un choix tactique par rapport au capitaine de l’équipe d’Espagne. « Il faut le faire jouer et lui donner du temps de jeu, parce que Fernando (Lopez) va repartir jouer avec l’équipe d’Espagne », explique Stéphane Ducos. Paulet, sur blessure et Juniver, Duffau, Taputaï, Lopez, sur des choix, sortent du Groupe Bressan. Les Tarbais devraient enregistrer, lors du prochain bloc, les retours de Vigne (fin de suspension) et peut-être d’Aulika et de Méron.

La Compos

1 Bessonart, 2 Lamothe, 3 Zabala, 4 Hourclé, 5 Gigauri, 6 Noël, 8 Manu, 7 Réal, 9 Lhusero, 10 Pees, 11 Dumestre, 12 Stanaway, 13 Mamao, 14 Rubio, 15 Berbizier

Remplaçants : 16 Reynaud, 17 Palisse, 18 Tolofua, 19 Saint-Guilhem, 20 Millet, 21 Cantan, 22 Oltmann, 23 Vial

*Rupture d’anévrisme : Stéphane Ducos, qui a entraîné le jeune Hugo Benhamada la saison dernière, était particulièrement ému. « C’est un garçon du Pays Basque qui est arrivé au club l’an dernier par le biais de la détection. Il est étudiant au Lycée Jean Dupuy et c’est un garçon qui est très bien entré dans le Groupe des Espoirs l’an dernier. Il a fait une très bonne saison et cette année, il a enchaîné par un bon début de saison aussi. C’est un gamin que j’apprécie beaucoup et je reste en contact avec ses parents. » Ugo est un solide seconde ligne de 20 ans, d’1,95 m pour 140 kg. Aux dernières nouvelles, l’opération s’est très bien passée, le jeune seconde ligne est conscient, il peut bouger tous ses membres et se souvient de tout ce qui lui est arrivé. Après celle des Espoirs, l’équipe première a fait une petite vidéo de soutien. Pris de vomissements et de maux de tête à l’entraînement de ce mardi, le joueur a été évacué par les pompiers à l’hôpital de Tarbes, puis évacué, par hélicoptère, à Toulouse où il a été opéré avec succès.

Jean-Jacques Lasserre