Site d’informations en ligne, sur Tarbes et le Grand Tarbes
  Informations Lourdes et Grand Tarbes  Informations Lourdes et Pays de Lourdes  Informations Bagnères de Bigorre  Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves  Informations Pays de Lannemezan  Information Pays du Val Adour  Informations Hautes-Pyrénées     

Nationale : Score final Nice 29 Tarbes 8 (Mi-temps Nice 24 Tarbes 3)

dimanche 24 janvier 2021 par Rédaction

Trop lourd pour Tarbes

Temps ensoleillé, arbitrage de Pierre-Olivier Julien (Occitanie)

Pour Nice  : Quatre essais Mapoe (6ème, 37ème), Slovik (40ème), Bonnet-Gonnet (80ème), une pénalité (14ème), trois transformations (6ème, 37ème, 40ème) de James

Deux cartons jaunes  : Slovik (55ème), Koberidze (73ème), pour placages hauts

Pour Tarbes : Un essai Oltmann (58ème), une pénalité Pees (15ème)

Un carton jaune Millet (10ème), placage dangereux

Les compos

Nice : 1 Pouyleau, 2 Martin, 3 Negretto, 4 Tivoli, 5 Fontaine, 6 Mace, 8 Koroï, 9 Ormaechea, 10 James, 11 Bonnet-Gonnet, 12 Fritz, 13 Mapoe, 14 Slowik, 15 Defives

Remplaçants : 16 Haupt, 17 Vola, 18 Fabbri, 19 Freytes, 20 Cazanave, 21 Ricquebourg, 22 Mosses, 23 Koberidze

Tarbes : 1 Lopez, 2 Reynaud, 3 Vial, 4 Hourclé, 5 Gigauri, 7 Réal, 8 Méron (Cap.), 6 Noël, 9 Millet, 10 Pees, 11 Oltmann, 12 Mamao, 13 Stanaway, 14 Paulet, 15 Juniver

Remplaçants : 16 Lamothe, 17 Palisse, 18 Manu, 19 Parrou, 20 Lhusero, 21 Berbizier, 22 Cantan, 23 Zabala

Les Tarbais s’inclinent trop lourdement mais ils ont offert une belle image par leur engagement et leur envie de jouer. Le dernier essai, celui du bonus pour Nice, semble entaché d’un en-avant sur le plaquage de Pees.

Le score est lourd parce que Tarbes a été cueilli à froid par un essai opportuniste de Mapoe au ras d’un ruck dès la 6ème minute (7-0), Ensuite les Tarbais ont encaissé deux essais, coup sur coup, en fin de première mi-temps. D’abord par un doublé de Mapoe, qui emporte ses défenseurs dans l’en but (17-3, 37ème) et par un essai de Slovik (24-3, 40ème), sur un judicieux coup de pied à suivre d’Ormaechea. Avec une pénalité de James en prime, les Niçois avaient fait le break en première mi-temps et tenaient leur bonus offensif. En seconde mi-temps, les Tarbais ont pris le match à leur compte et ont mis, dans le jeu, les Niçois sur le reculoir, en étant seulement récompensés par un essai d’Oltmann, juste avant l’heure de jeu. Si une fois encore, on ne peut rien reprocher aux tarbais, au niveau de l’envie et de l’engagement, le bât blesse toujours au niveau de la conquête, avec une touche et une mêlée trop déficientes pour espérer mieux. Lorsque les Tarbais ont pu jouer dans l’avancée, ils ont mis en difficulté les Niçois. Des Niçois, pris de vitesse, qui étaient obligés de parer au plus pressé. D’autant que si les Niçois pouvaient s’appuyer sur une mêlée dominatrice ils ont été, eux aussi, déficients en touche. Jamais ou presque, ils n’ont pu déclencher les ballons portés qui font leur force et qui auraient pu faire douter une équipe tarbaise valeureuse. Par deux fois, Tarbes a bien joué le coup tactiquement, en refusant « à l’italienne » de rentrer en contact pour faire pénaliser leurs adversaires. Une fois encore le score est trop lourd car les Tarbais ont proposé autant de jeu et se sont montré aussi dangereux que Nice. Par contre ils se sont montrés beaucoup moins opportunistes, alors que Nice a mis toutes ses opportunités de marquer au fond. Les deux essais de Mapoe auraient pu être évités, au moins le premier, avec un peu plus de vigilance. L’essai de Slovik, en fin de première mi-temps et de Bonnet-Gonnet, en fin de seconde, sont de trop. Slovik est heureux de pouvoir aplatir juste avant la sortie en ballon mort et Bonnet-Gonnet, semble commettre un en-avant au moment d’aplatir.

Malgré l’ampleur du score les Tarbais ramènent des certitudes quant à l’engagement, face à une équipe de Nice, doublement revancharde. Les Niçois, qui voulaient engranger une victoire bonifiée, ont su aller la chercher en fin de match. Des certitudes aussi, sur la capacité des jeunes Palisse, Lamothe, Hourclé, Noël, Réal, Cantan…, à se mettre à niveau face à une des meilleures équipes de Nationale. Parrou, le huitième Espoirs sur le pré, avec Millet, s’est trop rapidement blessé. Enfin l’entrée de Berbizier, à l’arrière, a éclairé le jeu tarbais et sa complémentarité avec Pees, à l’ouverture, a mis la défense niçoise en danger.