Site d’informations en ligne, sur Tarbes et le Grand Tarbes
  Informations Lourdes et Grand Tarbes  Informations Lourdes et Pays de Lourdes  Informations Bagnères de Bigorre  Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves  Informations Pays de Lannemezan  Information Pays du Val Adour  Informations Hautes-Pyrénées     

Rugby Nationale

jeudi 24 septembre 2020 par Rédaction

Une troisième journée sous surveillance

Cette Nationale réunit les meilleures équipes de Fédérale 1, qui ont toutes un budget supérieur ou égal à 2 M€. A l’intersaison, Albi, Massy, Bourg-en-Bresse, Narbonne, Nice, Bourgoin, Dijon, qui disposent des plus gros budgets, faisaient partie des équipes qui devaient se disputer les six places qualificatives. Cognac, Dax, Blagnac, Tarbes, Chambéry, Aubenas et Suresnes, aux budgets inférieurs, faisaient parties des équipes de seconde partie de tableau, qui devraient lutter pour le maintien. Ces deux premières journées ont été plutôt équilibrées avec les plus gros écarts à + 10 et à + 12, sur l’ensemble des matchs. Aucune équipe n’a pris de bonus offensif, quatre ont fait match nul, sept équipes ont pris un bonus défensifs et deux équipes n’ont pas marqué de point terrain, sur les douze matchs disputés. Deux rencontres ont été reportées.

Un classement bouleversé par le calendrier et les reports

Au bout de deux journées la logique est complètement bouleversée à cause du calendrier qui a privilégié les « petits ». Aubenas, qui a reçu deux fois des adversaires directs, est premier avec deux victoires et Tarbes, qui a reçu deux « gros », est troisième, avec une victoire et un nul. Chambéry et Cognac, occupent la quatrième place, avec une victoire à domicile et un bonus défensif en déplacement. Les « gros », Albi, Bourgoin, Narbonne, comptent un match en moins, tout comme Dax.

La première journée a démontré que toutes les équipes étaient assez proches* avec aucune victoire à l’extérieur et deux favoris, Albi et Massy, qui étaient tenus en échec. Si Albi a arraché le match nul chez un concurrent direct Nice (13-13), Massy est reparti bredouille de Tarbes (23-13), qui fait partie des « petits » budgets. Chez les autres favoris, Bourgoin a eu du mal à se défaire de Dijon (19-16) et Bourg-en-Bresse n’a pas écrasé Blagnac (21-12). Chez les équipes de bas de tableau, Aubenas (15-12) et Suresnes (34-30), ont bien résisté à Chambéry et Cognac. Dax-Narbonne, a été remis.

La deuxième journée a été plus conforme à la réalité sportive et budgétaire avec deux victoires et un match nul à l’extérieur. Nice a décroché un nul (16-16) à Tarbes, Bourg-en-Bresse s’est imposé à Dijon (18-22), tout comme Dax à Blagnac (13-19), chez un concurrent direct. Narbonne (16-9) a dominé Cognac. Seule exception à la règle, le favori Massy qui perd (21-18) à Chambéry. Aubenas a remporté contre Suresnes (18-6), le duel des « petits ». Le choc, Albi-Bourgoin a été reporté pour intempéries. Une seconde journée qui a montré que les « petits » n’avaient peut-être pas les moyens d’aligner, faute d’effectifs suffisants, deux équipes compétitives de suite. Blagnac et Dijon, qui avaient résisté à Bourg-en-Bresse et à Bourgoin, ont dû céder chez eux, tout comme Tarbes, qui a concédé un nul contre Nice.

Cette troisième journée va être très instructive avec le choc au sommet entre Bourg-en-Bresse-Albi et de belles affiches comme Nice-Chambéry, Dax-Dijon, Bourgoin-Tarbes, et Cognac-Blagnac. Deux des « petits » affrontent deux des favoris puisque Suresnes reçoit Narbonne et que Massy joue, pour la première fois chez lui, contre le « leader » surprise Aubenas. Au vu des résultats de la seconde journée, certains « petits » seraient peut-être inspirés de faire tourner au risque sinon, de le payer chez eux lors de la quatrième journée. C’est le cas de Chambéry, d’Aubenas et de Tarbes, qui se rendent chez des « gros » et de Dijon qui se déplace chez un adversaire direct.

Faire tourner ou pas ?

Tarbes, qui reçoit en suivant Bourg-en-Bresse, n’a pas un effectif expérimenté suffisant*, pour enchaîner les matchs de haut niveau, sans préserver ses « titulaires ». S’ils veulent rester invaincus à Trélut, la logique voudrait que les Tarbais fassent tourner à Bourgoin** en donnant, du temps de jeu au banc et aux « réservistes » de l’effectif. Car mine de rien, les Bigourdans vont enchaîner à Bourgoin leur sixième match consécutif, si on comptabilise les trois matchs de préparation. Chambéry, qui recevra Bourgoin et Dijon, qui recevra Cognac, sont dans le même cas de figure. Aubenas est un cas particulier puisqu’il se rendra à Narbonne. Donc Aubenas pourrait essayer de profiter de la mauvaise passe de Massy en envoyant son équipe « type ».

*Comparatif de la moyenne d’âge avec Nice

Moyenne d’âge du groupe des 23 niçois : 27,3 ans contre 24,7 ans, aux tarbais

Moyenne du quinze de départ : 27,93 ans, contre 26,26 ans

Moyenne du pack : 27,5 ans contre 26,25 ans

Moyenne des demis : 30,5 ans contre 22,5 ans

Moyenne du banc : 26 ans contre 21,75 ans

**Bourgoin avait fait tourner à Albi

Le staff avait sorti Stragiotti, Rocca, Kirwood, Bosch, Campeggia du groupe pour aller à Albi et avait fait tourner Assi, Phalip, Rabatel, Bouet, Rivoire. De Klerk, Zakasvhili, Chaudouard, Jaillard, Malawu, étaient rentrés dans le Groupe.

Jean-Jacques Lasserre