Site d’informations en ligne, sur Tarbes et le Grand Tarbes
  Informations Lourdes et Grand Tarbes  Informations Lourdes et Pays de Lourdes  Informations Bagnères de Bigorre  Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves  Informations Pays de Lannemezan  Information Pays du Val Adour  Informations Hautes-Pyrénées     
       

Tarbes Horizon 2030 : Social, Solidarité, Santé et Accessibilité.

jeudi 25 juin 2020 par Rédaction

Cliquez pour ouvrir l’album photos

Lors de cette dernière conférence de presse avant le second tour des municipales, le candidat Trémège était entouré de plusieurs colistiers pour évoquer le social, la santé, la solidarité et l’accessibilité.

« Les personnes qui s’expriment ici sont des personnes qui savent de quoi elles parlent et qui ne racontent pas n’importe quoi. Nous n’allons pas puiser dans les idées des autres pour se les attribuer. Nous ne faisons pas partie de ceux qui quand ils n’on pas d’idées, ils vont les voler aux autres. Nous ne sommes ni des menteurs, ni des voleurs d’idées. Nous sommes des hommes et des femmes qui nous battont depuis des années sur le terrain au service de cette ville et de ces habitants pour essayer d’apporter les meilleures solutions possibles. Nous ne sommes pas des magiciens et nous ne sommes pas non plus des marchands de chansons, où on va dire tout sera ‘’gratis’’ : les impôts vont diminuer, les transports seront gratuits, on va embaucher tant de personnes mais on ne dit jamais comment cela sera financé et qu’elles seront les conséquences financières et comment cela sera compensé. Autrement dit, c’est facile de dire que tout sera ‘’gratis’’ alors que l’on sait très bien que c’est impossible et surtout ça ne sera pas vrai. Encore une fois, je dénonce le mensonge et le vol d’idées. Les idées que nous allons évoquer sont des idées sur lesquelles nous travaillons depuis des années avec des ambitions, enrichir notre action et l’enrichir avec du concret, davantage de moyens, davantage de sentiment et d’avantage d’émotion car il y a des moments ou l’émotion est très forte », a introduit le candidat.

Andrée Doubrère : « Depuis 2001, le champ vaste de la solidarité m’a été confié et l’humain a toujours été notre préoccupation et quelles que soient les générations de l ‘humain pour qu’il vive bien dans notre ville.
Je lis attentivement se que relate la presse pour cette campagne et j’avoue lire que nous n’avons pas de bilan m’étonne. Petit rappel du bilan depuis 2001 : en 2001 le budget du CCAS de la ville n’atteignait pas les 2 millions, aujourd’hui il frôle les 6 millions, qui a créé 3 crèches, l’atelier de la parentalité, gépéto ? C’est nous ! L épicerie sociale, le service du micro crédit ? C’est nous ! Qui a crée le pole social composé de 10 travailleurs sociaux, le service dédié aux personnes âgées et ou en situation de handicap et dernièrement le service de la domiciliation ? C’est encore nous. Heureusement que nous avons crée tous ces dispositifs, ils ont prouvés qu’ils étaient de sacrés amortisseurs dans la violence de la crise sanitaire que nous venons de traverser. Certains de nos adversaires disent qu’en matière alimentaire il a fallu que ce soit une association qui prenne l’initiative, l’épicerie sociale a servit de suite ses bénéficiaires ainsi que de nouvelles familles, nous avons composés des colis alimentaires (plus de 150) qui ont été distribués, il y a là matière a voir que nous avons un service très engagé. Le portage des repas à domicile avec des personnels qui font un travail remarquable et humain. Il y a le dispositif de téléalarme (500) et tous ont été appelé plusieurs fois durant la crise ainsi que les bénéficiaires du RSA, il y a un engagement et une attention de nos personnels qui mérite d’être souligné ».

Pour Gérard Trémège, les gens de bonne foi reconnaissent ce que nous avons fait et que nous avons été sur le terrain durant cette période compliquée.

Andrée Doubrére poursuit : «  En 2019, nous avons fait l’analyse des besoins sociaux sur la ville (ce que la loi obligeait), il en ait ressorti le manque de médecins, la fracture du numérique et cela prive l’accès aux droits pour les plus modestes et les plus vulnérables.
Les ainés dans la ville, ils sont nombreux et nous travaillons pour eux la prévention avec l’hôpital, l’ARS, la CPAM. Nous allons créer la maison des ainés et des aidants avec le département.

Avec Tellement Tarbes, la mairie a octroyé 500 bons d’hachas d‘une valeur de 50€ destinés aux jeunes, aux chômeurs, aux bénéficiaires de l’épicerie sociale. »

Gérard Trémège indique que dans les projets phares à venir il y a des domaines où il faudra faire plus et être en mesure d’apporter des solutions aux gens en difficulté, ceux qui ont des difficultés à payer leur loyer ou des difficultés à nourrir leurs enfants.

Jean Claude Lucien : « On est en déficit de médecins sur la ville, beaucoup partent à la retraite et ne sont pas remplacés par des jeunes médecins. Pour apporter une solution, un centre municipal de santé va ouvrir. Il va démarrer avec des médecins retraités qui vont travailler en temps partiel et faire fonctionner la machine de façon à ce que de jeunes médecins viennent s’installer. ».

Véronique Dutrey a indiqué qu’une nouvelle crèche va être créée ainsi qu’un pôle petite enfance pour offrir aux familles un guichet unique, un espace parents, et promouvoir l’égalité hommes/femmes

Cathy Maraldi , en matière de handicap : amélioration de l’inclusion des personnes en situation de handicap pour le logement, mise en accessibilité des arrêts de bus.

Philippe Lasterle : avant d’aborder le sujet du logement il est revenu sur des propos de la candidate de Tarbes le Renouveau : « Je suis bienveillant et disposé à tout entendre mais des choses me déplaisent. J’ai pu lire que Mme Mendez voulait une révolution au centre ville, elle dit aussi que rien n’avait été fait au cours de l’année écoulée et qu’elle avait des ‘’solutions miracles’’. Mendez veut une révolution je me dis que ce qu’elle retient de l’esprit révolutionnaire c’est qu’elle veut couper des têtes. Elle évoque la redynamisation du cœur de ville, là je me dis qu’elle a des trous de mémoire, je me demande même si elle n’est pas amnésique car elle semble oublier ce qui s’est passé il y a 10 mois.
Elle dit aussi les loyers sont excessifs et que le rôle du maire est d’aller voir les foncières pour tenter de les faire baisser ce que nous faisons depuis 1 an et demi. Si elle s’informait mieux elle saurait !

Elle dit vouloir instaurer une taxe sur les vacances commerciales, là j ai dit c’est bizarre car le 9 juillet dernier lors d’un conseil municipal sur la présentation du projet de la taxe sur les friches et les commerces vacants elle vote pour. Et là je dis que si elle oublie ce qu’elle a fait il y a 10 mois c’est particulièrement inquiétant pour les tarbais et les tarbaises ».

Il poursuit par les axes forts sur le logement et l’habitat : “une priorité qui va être renforcée, une politique d’ensemble qui va se traduire par des aides à la rénovation dans le cadre d’Action Cœur de ville, la rénovation énergétique,, l’habitat inclusif, l’habitat indigne, l’habitat intergénérationnel, et le logement passerelle”.

Nicole Lafourcade