Site d’informations en ligne, sur Tarbes et le Grand Tarbes
  Informations Lourdes et Grand Tarbes  Informations Lourdes et Pays de Lourdes  Informations Bagnères de Bigorre  Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves  Informations Pays de Lannemezan  Information Pays du Val Adour  Informations Hautes-Pyrénées     
       

Tarbes-Mauléon, samedi à 15h30 à Trélut

samedi 22 février 2020 par Rédaction

Du jeu prévu au programme

Ce match devrait être un des plus ouverts proposés à Trélut cette saison avec des Basques qui ont pour habitude de proposer beaucoup de jeu quel que soit le contexte. Ce sera aussi un vrai match de rugby avec beaucoup d’engagement de part et d’autre, car outre l’attaque, les promus s’envoient aussi en défense. Mauléon, viendra en Bigorre sans pression, assuré pratiquement du maintien, avec un goût de revanche par rapport au match Aller, perdu de justesse 12-15. Ce devrait donc être un match ouvert entre deux équipes à la recherche du bonus ; offensif pour Tarbes, défensif pour Mauléon.

Les compositions et l’avis des entraîneurs

Mauléon veut prendre du plaisir et des points

Les Basques, quasiment assurés du maintien, viennent à Tarbes, en pleine confiance après leur belle prestation contre Albi avec deux objectifs en tête, prendre du plaisir à faire du jeu et ramener au moins un point de Tarbes qui traîne le match contre Lannemezan.

Arnaud Héguy : C’est pas mal, mais mathématiquement rien n’est fait

L’entraîneur de Mauléon est gâté pour sa première saison d’entraîneur, avec une belle cinquième place malgré un début de saison compliqué. « Oui, c’est plutôt pas mal et on est très content. » Mais pour lui, malgré les 18 points d’avance sur le premier relégable, rien n’est encore assuré. « Mathématiquement, le maintien, ce n’est pas encore fait et encore moins le Du Manoir. Oui, on a des points d’avance mais il reste 30 points à prendre. On a un calendrier qui n’est pas simple et il nous encore quelques victoires à prendre. »

On s’est donné les moyens de rivaliser contre Albi ou Tarbes

Contre l’ogre Albi, Mauléon vient de s’incliner en toute fin de match en concédant deux essais (78ème et 80+2) après avoir mené 18-9 en infériorité numérique depuis la 56ème minute. L’ancien talonneur est fier du comportement de son équipe face aux équipes professionnelles. « Vu les scénarios des matchs, que ça soit Tarbes ou Albi, on rivalise, on est dans le match même si à la fin, on perd. Mais dans le contenu, on s’est donné les moyens de rivaliser avec ces équipes là. Après, au-delà de la frustration, on est déçu de donner autant et de ne pas être récompensé. On a pris un point mais on espérait un peu mieux. » Le match contre Tarbes, avec le recul, laisse moins de regrets malgré une décision arbitrale défavorable en fin de rencontre. « Oui, si on parle de l’action où on aurait pu potentiellement obtenir un essai de pénalité. Mais après, sur l’ensemble de la saison, ça s’équilibre. Peut-être qu’on a eu des décisions plus en notre faveur sur d’autres matchs. Au-delà de ça, on regrette le contenu face à de grosses équipes professionnelles mais on est très satisfait. On ne fait pas les pleureuses, on sait très bien d’où on vient et on en est bien conscient. On est très content du parcours et des joueurs qui se donnent les moyens de pouvoir espérer jusqu’à la fin de la saison. » Cette défaite contre Albi est encore plus cruelle puisque les Basques étaient encore devant 18-16 à la fin du temps règlementaires. L’entraîneur tente de relativiser. « Oui, mais avant le match, on prédisait qu’on allait en prendre 50 ! » Il préfère mettre l’accent sur les matchs à venir. « Les joueurs se donnent les moyens de pouvoir aller chercher, potentiellement cette qualification. Oui, il y a de la frustration, mais en début de saison, tout le monde aurait signé pour ce scénario là. Un point contre Albi, c’est bien, même si c’est frustrant de ne pas en avoir récupéré quatre. »

On va venir avec des ambitions

S’incliner d’un point contre Albi est encourageant pour une équipe qui n’a perdu que d’un point au match Aller. D’autant que les Tarbais n’ont peut-être pas digérés les à côtés du derby contre Lannemezan. L’occasion semble belle pour surprendre les Tarbais et ramener des points. « Sur tous les matchs, que se soit à la maison ou à l’extérieur, l’ambition, c’est d’aller chercher le maximum de points. Après, chaque match est différent et on essaie de s’appuyer sur les matchs des adversaires à la vidéo. Mais on se regarde nous-mêmes et on essaie d’avancer. Après, tant mieux, s’ils ont des joueurs indisponibles (rires…) mais chaque match est complètement différent. A Tarbes ce ne sera pas simple, c’est une équipe professionnelle qui s’entraîne tous les jours. On va venir avec des ambitions et pour essayer de jouer au rugby, tout simplement, dans le but de récupérer quelque chose. Mais ce ne sera pas une fin en soi si on joue bien au rugby et qu’on revient avec zéro. Il reste encore cinq matchs derrière et ce qu’on va regarder, c’est plutôt le contenu. » L’ancien talonneur se refuse à jouer la carte de la revanche par rapport au match Aller et par rapport aux anciens entraîneurs. « Honnêtement pas du tout. Concernant Tarbes, on parle uniquement du match, du contenu et de ce qu’on peut faire. Après, que les entraîneurs soient passés par Mauléon ou pas, les joueurs ne se focalisent pas du tout sur ça et nous non plus. Pour certains, c’est peut être une revanche mais pour moi, dans mon discours et en interne, je ne l’évoque pas du tout. »

Mauléon amoindri par les cartons rouges

Ce match contre Albi n’a fait aucun blessé, à part le pilier Goyheneiche. Contre Tarbes, le staff devrait être privé de Descazeaux (raisons professionnelles) et des cartons rouges ; Aramburu (10 matchs, saison terminée), Derboy (4 matchs, dont 2 encore à purger) et de Capdevielle, qui a pris un carton rouge contre Albi. D’où des difficultés pour composer l’équipe car les Espoirs sont aussi sur le pont ce week-end en lever de rideau à Tarbes. Mauléon est toujours privé du talonneur Lagouarde sur blessure et Goyheneiche est incertain. Le jeune Uhalde, 23 ans, ferait alors ses débuts en première cette saison tout comme le jeune Larroudé, qui remplace Descazeaux dans le Groupe. Deux joueurs Descazeaux, Capdevielle (CR), sont absents du Groupe qui a fait trembler Albi et Goyheneiche est incertain. Mais Arnaud Héguy est formel : « L’équipe qui sera sur le terrain viendra pour chercher le maximum de points. » D’autant que même s’il réprouve les actes de racisme et en particulier sur un terrain de rugby, il peut penser que la préparation tarbaise a pu être perturbée par tout ce tapage médiatique à 48h00 de la rencontre. 

Le groupe

Première ligne : Recondo, Larramendy, V. Cazobon, Uhalde, Perez, Maidana, Goyheneiche

Deuxième ligne : Dunate, M. Cazobon, Sallaberemborde,

Troisième ligne : Ainciburu, Caballero, Lafon, Orabé

Demis  : Coupau, Donnadieu, Privat, Barberarena,

Trois-quarts : Rosier, Laplace-Claverie, Queheille, Ascery, Larroudé, Bisquey

 

Tarbes : Faire abstraction du match contre Lannemezan

Les Tarbais savent que ce match contre Mauléon sera compliqué parce que les promus pointent à une cinquième place méritée et acquise sur ses performances en déplacement. Ils se souviennent qu’au match Aller, ils avaient dû lutter jusqu’au bout des arrêts de jeu pour l’emporter. Ils se souviennent des valeurs de cette équipe qui met le feu au terrain en attaque et qui dresse des barbelés en défense. Les Tarbais se sont fixés pour objectif de rattraper Blagnac afin de jouer le Jean-Prat et cela passe avant tout par une victoire sur Mauléon. Une victoire bonifiée serait la cerise sur le gâteau car les Basques n’en ont concédé qu’une seule au Stadium d’Albi, avec une équipe remaniée. Même Blagnac, chez lui, n’a pas pu prendre le bonus offensif. De plus, le match de Mauléon samedi dernier contre Albi doit inciter les Tarbais au respect et à la prudence. Comme contre Graulhet, ils devront prendre le match par le bon bout en mettant beaucoup d’intensité pour marquer physiquement les Basques qui ont tout donné contre Albi. Et surtout faire abstraction des suites du match contre Lannemezan qui a pris un tour médiatique nouveau jeudi. En espérant que Marvin Woki n’ait pas été perturbé ces dernières 48 heures par les nombreuses sollicitations d’interviews locales et nationales, suite à sa révélation sur les insultes à caractère raciste lors du match contre Lannemezan. .

Yannick Vignette : Je connais les valeurs de Mauléon

Qui mieux que les entraîneurs tarbais pour connaître les valeurs de cette équipe de la Soule qu’ils ont entraîné pendant trois saisons, ces dernières années. « On se méfie beaucoup et on va faire attention », annonce le Manager. D’autant que ce match arrive après un derby qui a alimenté beaucoup de débats suite à de multiples exclusions et à plusieurs bagarres générales. Yannick Vignette veut surtout retenir le côté positif. « Les trois-quarts ont pris beaucoup de plaisir. Ils ont marqué six essais derrière. Ils ont pris beaucoup de plaisir parce qu’il y avait des espaces et ils les ont joués avec beaucoup d’appétit. Après, c’était un match particulier. Il y a eu des accrochages mais il y a eu aussi du rugby, par moments, malgré les conditions car ils ont su exploiter ces espaces. » Si l’intérêt de beaucoup d’équipes en déplacement, c’est de fermer le jeu et d’empêcher l’adversaire de mettre le sien en place, Mauléon c’est l’exception. Les Basques ont pris 21 points à domicile et 18 en déplacement, car leur crédo, c’est le jeu.

Ils ont su mettre Albi en difficulté 

« Oui, je m’en méfie énormément parce que je connais les valeurs de cette équipe. J’ai vu ce qu’ils ont fait contre Albi et que je suis triste qu’ils aient perdu. Parce que franchement s’ils gagnent, il n’y a rien à dire tellement ils ont été courageux. Tellement ils ont eu d’abnégation et de talent. Ils ont su mettre Albi en difficulté par moments avec des formes de jeu bien adaptées. C’est dommage parce que c’est une équipe que j’ai en très forte sympathie et que j’aime voir réussir, sauf samedi quand même (rires…) Ils font beaucoup de jeu. Ils ont des joueurs très expérimentés en Fédérale 1. Ils ont aussi des joueurs de talent, comme le jeune Pribat, avec beaucoup d’aisance technique. On se méfie car ce sera une partie très différente que nos trois dernières rencontres. Il va falloir s’adapter et trouver les bonnes solutions pour contrer cette équipe. » Les Basques, s’ils ont un des packs les plus légers de la Poule, compensent par une énorme énergie et une grosse combativité. « Ce n’est peut-être pas l’équipe la plus lourde sur les phases de conquête statiques, même s’ils arrivent à être efficaces, mais du coup, ils ont la qualité de leurs défauts. C’est une équipe, qui met beaucoup de déplacements, notamment sur la défense. Ils sont très vite en place. Ils sont assez hermétiques et ils rebâtissent très vite une ligne. C’est une équipe qui est très mobile offensivement comme défensivement. Il va falloir trouver des solutions par rapport à ça. » Heureusement, par rapport à l’année dernière, les Tarbais sont plus mobiles, ils savent mettre aussi beaucoup d’intensité et de vitesse. « Oui, on est assez dynamique comme équipe et c’est à nous de trouver des solutions pour les déstabiliser. Mais ce ne sera pas simple face à une équipe qui méritait de gagner contre Albi. »

Christian Etchebarne

L’important était d’oublier très vite le match agité contre Lannemezan pour se concentrer sur la venue des Souletins explique l’entraîneur des trois-quarts. « On est passé de suite à ce match, car un match, joué à 13 contre 12, n’est pas très représentatif. On a de suite enchaîné sur la préparation du match de Mauléon. » Christian Etchebarne est un pur Mauléonnais, qui exploite la ferme familiale à quelques encablures du village. Nul n’est mieux placé que lui pour juger cette équipe de Mauléon. « Mauléon se déplace très bien depuis le début de la saison (quatre victoires) et on prépare ce match très sérieusement. Je sais les valeurs de Mauléon pour y avoir joué et entraîné. On sait qu’ils donneront tout samedi parce qu’on sait qu’ils viennent pour faire un résultat. » La performance de Mauléon face à Albi l’incite encore plus à la prudence. « Ils ont fait une grosse performance et ils ont rivalisé dans l’engagement. C’était un match équilibré et il y avait beaucoup de regrets à la fin du match. C’est le banc qui a fait la différence. Les remplaçants albigeois ont amené beaucoup de fraîcheur. » D’autant que la plupart des joueurs de Mauléon participent le dimanche aux « Mascarades Souletines », qui se déroulent dans plusieurs villages de janvier à mars. Une institution qui perdure et qui est l’occasion, pour les jeunes souletins, de créer des spectacles de rue carnavalesques, qu’ils présentent dans plusieurs villages. C’est aussi l’occasion de faire la fête et de belles bringues.

Six changements dans le XV de départ

Vial sera encore absent au moins jusqu’au match à Bagnères. Paget (tendon du petit doigt), et Nuyard (pointe aux adducteurs) ont été finalement conservés dans le Groupe mais ils seront sur le banc. Pees (saison terminée) et les cartons rouges Méron et Dumestre ne sont pas dans le groupe, remplacés numériquement par Camy et Dulucq. Le staff a effectué six changements par rapport au XV de départ contre Lannemezan. Péry, Taputaï, Abat, Camy, Noyé, Jauzion remplacent Prétorius, D’Hoogue, Méron (CR), Paget, Huyard et Dumestre (CR). Tout le Groupe s’est resserré autour de Marvin Woki qui sera comme d’habitude dans le XV de départ. Vu les circonstances, le staff l’a aligné d’entrée comme gage de soutien et d’absolue confiance. De plus, ce sera pour le seconde ligne une occasion de se changer les idées sur un terrain et de retrouver la joie de jouer au rugby. Camy retrouve le poste de troisième ligne où il excelle et où il sera précieux pour chasser les attaquants basques.

La compo : 1 Marmoiton, 2 Pery, 3 Duny, 4 Woki, 5 Taputaï, 6 Abat, 8 Pérez, 7 Camy, 9 Lhusero (Cap.), 10 Noyé, 11 Paulet, 12 Nuu, 13 Jauzion, 14 Rubio, 15 Berbizier

Remplaçants  : 16 Prétorius, 17 Palisse, 18 D’Hoogue, 19 O’Flynn, 20 Dulucq, 21 Paget, 22 Huyard, 23 Noui

Jean-Jacques Lasserre