Site d’informations en ligne, sur Tarbes et le Grand Tarbes
  Informations Lourdes et Grand Tarbes  Informations Lourdes et Pays de Lourdes  Informations Bagnères de Bigorre  Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves  Informations Pays de Lannemezan  Information Pays du Val Adour  Informations Hautes-Pyrénées     
 
     

Municipales : Démocratie locale et charte Anticor au menu de la liste « L’Avenir en commun.e »

samedi 8 février 2020 par Rédaction

Ce vendredi en fin de matinée, les membres de la liste « l’Avenir en commun.e ont tenu un point presse devant la mairie de Tarbes pour aborder la question de la démocratie locale et la signature de la charte Anticor.

 

« Sur la construction de notre liste, nous sommes les seuls à avoir travaillé collectivement et en profondeur avec l’ensemble de colistiers mais aussi avec la population pour élaborer un programme. C’est une volonté de notre part pour éviter toutes formes de clientélisme et de clanisme dans la gestion du pouvoir. Tarbes a souffert de cela et nous savons qu’il y a eu des disfonctionnements là-dessus. Nous allons travailler sous le regard de la population qui a un droit à l’expression, un droit pour tous et qui évitera que la gestion de la commune ne soit que l’affaire de quelques spécialistes, parce que les distorsions qui ont été constatées par la cour des comptes c’était justement un nombre réduit de personnes qui géraient cette commune. Nous, nous souhaitons l’élargir à la totalité du conseil municipal et mettre en place des commissions extra-municipales, ouvrir à la population un certain nombre de commissions. Nous mettrons en place des formations de manière à ce que les habitants puissent participer réellement à cette gestion », annonce Jean Marie Bonnemayre.

 

José Navarro poursuit : « L’axe majeur de notre liste, la question de la démocratie et de l’éthique politique. On considère, mais c’est un constat, qu’aujourd’hui la démocratie et notamment la démocratie locale est malade, je dirais de certains comportements et que le manque d’éthique conduisent à la défiance et à quelque chose que l’on connaît tous et de dire ‘’tous pourris’’ et tous pourris ça conduit à une sorte de négation de la démocratie et à un refuge dans des votes extrémistes voire dans l’abstention. Pour nous cette question de la démocratie et de l’éthique est centrale, elle est centrale à Tarbes parce que comme tout le monde sait sur les dernières années un certain nombre d’affaires ont émaillé les mandats successifs de monsieur Trémège et de son équipe, mises en examen pour prise illégale d’intérêts, pour favoritisme, pour recel. Il y a des mises en examen mais il y a aussi de la fraude fiscale, de la fraude sociale et tous ces éléments nuisent fortement à la démocratie, nuisent à la confiance que peuvent porter les habitants de Tarbes, aux équipes dirigeantes du conseil municipal et c’est dans ce cadre là que l’on s’inscrit dans la signature de la charte Anticor. Nous allons la signer et nous nous engageons sur tous les points qui la composent et nous invitons l’ensemble des listes à aller dans le même sens et à signer cette charte. C’est un moyen de redonner confiance en la démocratie, confiance dans les élus que les habitants auront mis à la mairie. Le contexte local à fortiori nous amène à dire que c’est un élément important de notre programme et un élément important pour revitaliser et redonner confiance à la démocratie locale ».

 

Jean Marie Bonnemayre a ensuite détaillé la charte Anticor et annoncé les cinq priorités :

 

1) Prévention des conflits d’intérêts :

• Mettre en place des mécanismes de détection des conflits d’intérêts afin d’indiquer, à chaque séance plénière, les élus qui doivent se déporter.

• Désigner un référent déontologue (obligatoire sauf pour les communes affiliées à un centre gestion).

• Développer des formations déontologiques adaptées aux risques propres de chaque séance de conseil municipal.

• Interdire aux élus et aux agents publics d’accepter tout cadeau ou avantage d’une entreprise

 

2) Lutte contre la corruption :

• Nommer un référent alerte éthique (obligatoire dans les communes de plus de 10 000 habitants).

• Suspendre de ses fonctions exécutives tout élu mis en examen pour atteinte à la probité.

• Retirer définitivement les fonctions exécutives à tout élu condamné pour atteinte à la probité

 

3) Contrôle de l’action municipale :

• Mettre en place une Commission de contrôle financier pour examiner les comptes détaillés des entreprises liées à la commune par une convention financière (obligatoire dans les communes ayant plus de 75 000 euros de recettes).

 

4) Reconnaissance du rôle des élus minoritaires : point important, présence de contre pouvoir sous la vigilance et l’œil de tous.

 

5) Transparence de l’action publique

• Mettre en ligne le montant des indemnités perçues par chaque conseiller municipal

• Mettre en ligne la liste des bénéficiaires de logement ou de voiture de fonctions.

• Mettre en ligne le nombre et la rémunération des collaborateurs de cabinet.

 

« Cette charte est valable pour Tarbes, mais lorsque l’on sait ce que l’on sait sur la municipalité sortante nous avons le contrepied de tout ce qui a été fait depuis une dizaine d’années et surtout des comportements et nous voulons agir sur les comportements avec l’aide de la population et en l’impliquant ».

 

LIRE

 

Nicole Lafourcade


titre documents joints

8 février 2020
info document : PDF
104.2 ko