Site d’informations en ligne, sur Tarbes et le Grand Tarbes
  Informations Lourdes et Grand Tarbes  Informations Lourdes et Pays de Lourdes  Informations Bagnères de Bigorre  Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves  Informations Pays de Lannemezan  Information Pays du Val Adour  Informations Hautes-Pyrénées     
 
     

Le candidat Gérard Trémège fait le point sur le projet du nouveau palais des sports

mercredi 15 janvier 2020 par Rédaction

C’est le candidat Gérard Trémège qui s’est exprimé ce mercredi matin au local de campagne de “Tarbes 2020”. Il était entouré de Philippe Fournadet, président du TGB, François Gomez, manager général du TGB, de Didier Yédra et René Moncho, co-présidents de l’Union Tarbes-Lourdes. On aura deviné qu’il a été question de basket et plus précisément du projet concernant le futur palais des sports.

 

Gérard Trémège : Nous sommes devant vous ce matin pour vous parler de ce projet ancien. En 2017, nous avions voté 50 000 euros d’études pour la réalisation d’un nouveau palais des sports. Rien n’ayant été fait en 2017 et 2018, on n’a pas reconduit cette somme pour les études du palais des sports. Le temps faisant son oeuvre, il est apparu aux responsables des clubs et aux services de la mairie qu’il y avait des investissements à envisager sur le palais des sports actuel. Certains ont été réalisés. Début 2019, on a décidé de relancer les études sur un nouveau palais des sports. Les présidents et responsables des clubs ont été audités par les services. Il a donc été décidé après un 2ème comité de pilotage d’avril 2019 de s’engager sur un projet pouvant tenir compte des impératifs de maintenir une salle pour permettre la pratique du sport normalement. Il n’est pas possible de démolir le palais des sports actuel, car il n’y aurait pas de lieu pour que les équipes puissent jouer. Il a fallu imaginer une solution qui permette de maintenir un lieu pour la pratique sportive et les matchs et dans le même temps créer une nouvelle structure qui permettrait à l’avenir de satisfaire les exigences qui sont les nôtres. Trois scénarii ont été proposés par le bureau d’études le 13 novembre 2019. Un scénario a été validé par le comité de pilotage qui devrait se poursuivre de la façon suivante : rédaction des éléments de consultation pour la mise en place d’un concours (février 2020), maîtrise d’oeuvre (juin 2020), les notifications (septembre 2020), la conception (juillet 2021), travaux tranche 1 (septembre 2021), mise en service de la nouvelle structure (1er septembre 2022), travaux sur la 2ème tranche (octobre 2022), mise en service (2023).

 

Il a été décidé, en accord avec les responsables des deux clubs, de construire à côté du palais des sports actuel une nouvelle structure à l’emplacement du chapiteau et qui serait accolée au palais des sports actuel. Aujourd’hui, on a une salle de 1500 places environ, avec vestiaires, espace VIP et le chapiteau, des locaux administratifs, une conciergerie. Demain, on resterait au même endroit, du foncier est disponible, les problèmes d’inondations seront pris en compte puisque la nouvelle structure sera surélevée. On prendra en compte les besoins des usagers et les contraintes réglementaires. L’intérêt est d’avoir une seule identité. Peut-être je me demande si ce ne sera pas le moment de réfléchir à un seul club.

 

En l’état actuel des choses, le palais des sports de demain ce sera une salle de 2000 places pour basket homologuée H3 afin de recevoir des compétitions internationales, une nouvelle salle d’entraînement multifonctions de 300 places correspondant à la salle actuelle, un espace de réception lors des matchs, des espaces communs (vestiaires, infirmerie, local antidopage, salles de kiné, de musculation, de presse, buvette, boutique, locaux administratifs pour les staffs des deux clubs). C’est un investissement de 9,5 millions d’euros qui serait étalé sur 4 exercices budgétaires (une partie 2020, 2021, 2022, 2023)

C’est un des projets majeurs de la prochaine municipalité. Si nous ne sommes pas aux commandes, j’espère que nos successeurs poursuivront ce projet. Notre souci c’est de donner aux Tarbaises et aux Tarbais, à la population en général, un espace sportif moderne, confortable et de donner à nos clubs des moyens de fonctionner dans de bonnes conditions.

 

******

Ils ont dit…

 

Philippe Fournadet, président du TGB depuis 2 ans, a remercié la municipalité d’avoir intégré les deux clubs dans ce projet. Pour lui, c’est bon pour l’image de la ville de Tarbes, pour l’agglo, pour le département, pour la région. Il a rappelé que le TGB est le 2ème club féminin le plus titré de France après Bourges. “Je remercie Gérard Trémège de porter ce projet qui est le fruit de réflexions depuis de nombreuses années”.

 

******

Didier Yédra, co-président de l’Union Tarbes-Lourdes

“Comme le TGB, on avait une infrastructure vieillissante. Je remercie également de nous avoir intégrés au projet. On a participé à tous les comités de pilotage. On a réfléchi en commun aux infrastructures qu’on pouvait mettre en place. La vraie problématique c’était de trouver une salle où jouer durant les travaux. La salle de Lourdes ne pouvait pas accueillir tous nos matchs. Le projet répond à toutes nos attentes”.

 

René Moncho, co-président de l’Union Tarbes-Lourdes

“Les 2000 places pour Tarbes, je pense que c’est suffisant. Je trouve que c’est un projet ambitieux, qui était nécessaire”

 

Gérard Trémège : “Pourquoi une salle de 2000 places ? On va réfléchir à une salle qui pourrait être multifonctions, qui pourrait être aussi une salle de spectacles. Il y aura aussi des terrains de basket au bâtiment 313 sur le site de l’Arsenal”

 

François Gomez, manager général du TGB

“A titre personnel, j’ai beaucoup apprécié d’être consulté sur ce projet. Comme l’a dit Didier Yédra, on a participé à l’élaboration avec les besoins qui sont aujourd’hui ceux d’équipes professionnelles. Il nous faut un outil pour obtenir les meilleurs résultats sportifs possibles et d’un outil de réception à la hauteur de ce que l’on veut faire à Tarbes qui est surtout représentée aujourd’hui par le basket, qu’il soit masculin ou féminin. On propose deux spectacles de qualité que les gens apprécient puisque les salles sont bien remplies. En proposant ce nouveau projet, cette ville montre à quel point elle est attachée au basket. Les filles sont au niveau professionnel qui se veut le plus haut possible. L’Europe a été souvent jouée à Tarbes. L’idée de créer des événements à l’intérieur de cet édifice est excellente. L’idée de mutualiser parce que l’on a travaillé en bonne intelligence avec le club de l’Union montre qu’on peut faire de la ville de Tarbes au travers du basket une communication intéressante. C’est un projet qui était nécessaire et qui est bénéfique pour la ville de Tarbes et son aura”.

 

Interrogé sur la présence de sa conjointe en n°3 sur la liste de Myriam Mendez, François Gomez répond : “Ça lui appartient et je la respecte”. Et de commenter la présence d’Aurélien Cartade en 6e position sur cette même liste : “Ce n’est pas un membre du TGB. C’est un prestataire de service. Il a été embauché avant sa prise de position. On est satisfait du travail qu’il a fait, ses activités au sein du club devraient cesser probablement d’ici la fin de saison”. Gérard Trémège de conclure :”Moi non plus je vois aucun inconvénient sur la présence de la compagne de François Gomez sur la liste de Myriam Mendez. La démocratie c’est le choix. Je ne verrai pas non plus d’inconvénient à ce que M. Cartade soit sur la liste de Mme Mendez. Je m’en moque. Ce que je n’apprécie pas du tout c’est le mélange des genres, l’utilisation de l’image du TGB d’une part, et ce que je n’apprécie pas non plus c’est l’agressivité et l’attaque permanente contre moi, avec des attaques infondées, avec chez lui des commentaires dégueulasses. La compagne de François est quelqu’un d’estimable, que j’estime aussi. Par contre l’autre se sert de l’image du TGB. Ce n’est pas normal. Mais ça, ce n’était pas l’objet de la rencontre”.

G.M.