Site d’informations en ligne, sur Tarbes et le Grand Tarbes
  Informations Lourdes et Grand Tarbes  Informations Lourdes et Pays de Lourdes  Informations Bagnères de Bigorre  Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves  Informations Pays de Lannemezan  Information Pays du Val Adour  Informations Hautes-Pyrénées     
 
     

Pierre Lagonelle : pour un hôpital moderne à Tarbes et non à Lanne ! (Communiqué)

mardi 14 janvier 2020 par Rédaction


Les Tarbais n’ont pas envie que leur hôpital s’éloigne à Lanne. La proximité est un besoin largement exprimé par nos concitoyens. Les Tarbais sont attachés au fait d’avoir leur hôpital sur place.

Sur un plan technique, nous sommes convaincus qu’il faut mettre fin à la concurrence entre les établissements hospitaliers qui peut générer un déficit structurel. Nous sommes aussi convaincus qu’il faut améliorer l’attractivité médicale du site de Tarbes. Il y a un déficit d’image qui rend difficile la venue de jeunes médecins à Tarbes. Tarbes devient peu à peu un désert médical où il faut attendre de longs mois pour obtenir un rendez vous ou tout simplement avoir un médecin généraliste. Il faut aussi tenir compte de l’évolution démographique de notre ville dont la population vieillit rapidement et qui perd ses classes actives : cela implique d’avoir un hôpital adapté aux caractéristiques de sa population.

La ville de Tarbes connaît des difficultés économiques importantes : au cours des dernières années Tarbes a perdu des milliers d’habitants et a vu son taux de chômage monter à 21%. Le seul secteur qui a connu une augmentation de ses effectifs depuis quinze ans est le secteur de la santé et du social. Ceux qui militent pour un départ de l’hôpital de Tarbes à Lanne, comme le maire de Tarbes, sont en train de porter un coup mortel à notre ville. Le départ de l’hôpital de Tarbes avec ses centaines d’emplois directs et indirects serait certainement le coup de grâce. Nous aimons notre ville et on ne peut pas rester inactif.

Notre hôpital doit évoluer pour mieux prendre en compte la prise en charge des personnes âgées, disposer de plateaux techniques performants pour les actes spécialisés, et également favoriser le développement de la médecine ambulatoire.

L’hôpital de Tarbes doit rester à Tarbes et occuper un rôle central dans la prise en charge des patients. Il est là pour assurer les soins d’urgence et de proximité. Il est bien placé pour renforcer les liens avec les acteurs de santé du territoire (médecine de ville, établissements sanitaires et médico-sociaux, cliniques privées, milieu associatif).

Objectivement l’hôpital de Tarbes est très bien situé : il est au bord de la rocade, à proximité de l’entrée de l’autoroute, il a dans son enceinte l’Etablissement Français du Sang et l’Ecole d’infirmières. Il dispose d’une énorme réserve foncière : le site de Tarbes est constitué par un terrain de 167.468 m2 dont seulement 39.723m2 sont bâtis. Ce site est évolutif et peut accueillir de nombreux développements. Nous pensons notamment à un gérontopôle, un îlot imagerie, un îlot systèmes d’information et numérique, un quartier mère-enfant, un quartier consultations externes couplé avec une maison de santé multidisciplinaires.

Les partisans du déménagement de l’hôpital de Tarbes à Lanne ne parlent jamais du coût de ce déménagement pour les contribuables locaux : il va falloir créer un réseau d’assainissement (à la charge de la Communauté d’agglomération), une voirie de desserte (à la charge du Département), un réseau de transport public spécifique (à la charge de la Région). Sans parler du coût écologique !

Il est temps d’agir pour notre hôpital, en le modernisant, en le faisant évoluer dans son environnement, en créant des synergies avec les autres établissements publics et privés, et en le maintenant à Tarbes, au plus près de la population.