Site d’informations en ligne, sur Tarbes et le Grand Tarbes
  Informations Lourdes et Grand Tarbes  Informations Lourdes et Pays de Lourdes  Informations Bagnères de Bigorre  Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves  Informations Pays de Lannemezan  Information Pays du Val Adour  Informations Hautes-Pyrénées     
 
   

Municipales 2020 : La cheffe de file de LREM Stéphanie Abbadie, lancée dans une grande marche sur Tarbes, se sent pousser des ailes

dimanche 1er décembre 2019 par Rédaction

Si dans les hautes sphères de la Macronie, on revoit à la baisse les ambitions de la République en Marche pour les élections municipales, apparemment ce n’est pas le cas de Stéphanie Abbadie, désignée cheffe de file de LREM pour les élections municipales de Tarbes qui se sent pousser des ailes.

Cette ancienne militante du Parti Socialiste (1997 adhésion au Mouvement des Jeunes Socialistes, en 2001, élue sur la liste “Tarbes à Cœur” conduite par Raymond Erraçarret le maire communiste sortant, battu de 26 voix par Gérard Trémège) a rejoint En Marche en 2016, devenant en 2017, la suppléante de Jean-Bernard Sempastous, député LREM de la 1ère circonscription. Depuis un mois maintenant, elle a entamé une grande marche sur Tarbes, invitant les citoyens du chef de lieu de Bigorre à rejoindre le flot de ses supporters. Force est de reconnaître que, pour l’instant, on n’a pas vu une vague déferler sur la ville.

En attendant, en présence d’une vingtaine de militants ou de candidats potentiels et sous le regard très observateur de Michel Hourie, le référent départemental, elle a tenu, en fin de semaine, une conférence de presse pour présenter deux de ses colistiers, spécialistes dans le domaine de la santé : le docteur Martine Couderc et Pierre Andrau, médecin gastroentérologue au centre hospitalier de Bigorre.

A la tête de la liste “Tarbes, l’Avenir ensEMble” (EM signifiant Emmanuel Macron ou En Marche, pas sûr que les électeurs dans leur ensemble y voient la référence ?), Stéphanie Abbadie s’est fendue d’une introduction où elle n’a pas épargné le maire sortant Gérard Trémège, lui reprochant son manque d’ambition en matière de développement économique, en tant que président de l’agglomération Tarbes-Lourdes-Pyrénées, lui faisant porter sur lui le manque d’attractivité de la ville de Tarbes, la fermeture continue de commerces, le fort taux de chômage, la paupérisation et le fort taux de logements vacants (audio ci-dessous)

QUESTIONS-RÉPONSES

• Qu’est-ce que vous reprochez au projet de la salle multisports du bâtiment 313 ?

• En tant que cheffe de file de LREM, pouvez-vous nous dire où en sont les relations avec le MODEM et Pierre Lagonelle ?

• Sur le plan du développement économique, vous prétendez que des entreprises ne veulent pas venir parce qu’on les a empêchées, vous avez des exemples à donner ?

G.M.