Site d’informations en ligne, sur Tarbes et le Grand Tarbes
  Informations Lourdes et Grand Tarbes  Informations Lourdes et Pays de Lourdes  Informations Bagnères de Bigorre  Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves  Informations Pays de Lannemezan  Information Pays du Val Adour  Informations Hautes-Pyrénées     
 
 

Tarbes-Fleurance, samedi à 18h30 à Trélut

samedi 5 octobre 2019 par Rédaction

Deux des meilleures attaques à Trélut

Avec deux victoires, dont une à l’extérieur, et neuf essais inscrits, Fleurance est une des surprises de ce début de saison. Comme à Blagnac (50-26), où ils ont marqué quatre essais, les Gersois viendront pour faire du jeu, sans se soucier du résultat. Vainqueurs à Mauléon (22-24) et contre Lannemezan (16-15), les Gersois se déplacent sans aucune pression. Comme contre Saint-Sulpice, les supporters tarbais sont assurés de voir du spectacle à Trélut, si les conditions le permettent, car Fleurance est la troisième meilleure attaque, devant Tarbes, avec neuf essais. La défense gersoise occupe la 11ème place avec 87 points et 10 essais encaissés alors que les Tarbais sont N°1 avec 25 points et un essai.

Les avis des entraîneurs et les compositions d’équipes

Nicolas Delpouy : On aura zéro complexe

Fleurance, après deux succès sur deux concurrents directs se déplace chez le deuxième « gros », sans aucune pression, confirme le Manager. « C’est un match où on aura zéro complexe, on n’a rien à perdre. On ne joue pas le même championnat. On va jouer une équipe qui est troisième, qui va mettre la grosse équipe et qui va vouloir prendre le bonus offensif contre nous. » Les Gersois n’ont pourtant pas l’intention de venir en victimes expiatoires. « On joue avec nos forces. On est encore des novices en Fédérale 1 mais par contre, on ne lâche aucun match. » Jouer à Tarbes sera une source de motivation supplémentaire. « On va lancer des joueurs, dont certains n’ont jamais joué dans un grand stade. Tarbes, c’est un club qui a une grande histoire. On n’a aucun objectif de résultat. Le seul objectif, c’est de porter le maillot correctement et on verra à la fin. » Même si tout point serait bon à prendre dans l’optique du maintien, les Gersois viennent l’esprit libéré. « C’est un match préparatif à nos deux matchs suivants (Bagnères et Lavaur) où là, on aura vraiment un objectif de points, parce que c’est notre championnat. » Pour autant Fleurance ne fera pas l’impasse. « On va avoir une équipe homogène, car aujourd’hui, on a eu tellement de blessés, qu’on n’a pas d’équipe type. Contre Lannemezan, on a eu une première mi-temps un petit peu compliquée et les remplaçants nous ont amené la victoire. Donc, ça remet un petit peu les compteurs à zéro. Il n’y a pas d’équipe type et samedi, il y aura 23 joueurs sur le terrain. »

On joue tous les ballons à 100 %

L’an passé Fleurance, s’est appuyé sur une grosse défense mais cette année, l’équipe s’illustre en attaque avec neuf essais inscrits en trois sorties, dont quatre à Blagnac. « On manque un petit peu de densité physique, donc on est obligé de jouer sur la largeur et d’apporter beaucoup de volume à notre jeu. Pour l’instant, les défenses ne sont pas encore à 100 %, et on arrive à marquer des essais. Demain, ça sera peut-être moins vrai. On a énormément de lacunes, pour l’instant, en conquête et tous les ballons que l’on a, on les joue à 100%. On a de la qualité dans le désordre donc, on arrive à marquer des essais pour l’instant. » Quand on lui parle de jeu à la basquaise, l’ancien ouvreur rigole. « On joue avec les armes qu’on a actuellement. Quand on joue contre des équipes comme Blagnac ou comme Tarbes, qui ont beaucoup plus de densité physique que nous, on essaie de les contrer au large. Car si on essaie de les contrer dans leur jeu, on n’y arrivera pas. Alors, on va essayer de jouer avec nos armes. » Les Tarbais sont avertis et ils auraient tort de prendre les Gersois à la légère.

Vingt des vingt trois vainqueurs de Lannemezan

En trois rencontres, le staff a utilisé 28 joueurs, dont 16 qui ont disputé tous les matchs ; (Cantaloup, Loison, Cervantes, Parat, Gabriel, Lanave, Puydupin, Clermont, Camacho, Chiari, Vidal, Krieger, Menabdishvili, Vepkhvadze, Abadie, Dupuy…). Van Kampen, Bini, Farah, A. Lopez, Pottier, Du Preez, ont joué deux rencontres et Lopez, Eberlan, Vogel, Bevilacqua, Potier, Pagaoga, une seule. Espinasse, titulaire à part entière la saison dernière (18 titularisations) fait son retour de blessure et le seconde ligne Putuma va jouer son premier match.

Composition de Fleurance

1 Abadie, 2 Lopez, 3 Vepkhvadze, 4 Putuma 5 Chiari, 6 Puydupin, 8 Clermont, 7 Camacho (cap.), 9 Lanave, 10 Bouisset, 11 Eberland, 12 Espinasse, 13 Cervantes, 14 Farah, 15 Van Kampen 

Remplaçants  : 16 Potier, 17 Dupuy, 18 Du Preez, 19 Vidal, 20 Loison, 21 Gabriel, 22

Cantaloup, 23 Menabdishvili

 

Yannick Vignette : C’est une équipe qui à de la ressource, qui ne lâche rien

Les Tarbais seraient bien inspirés de ne pas mésestimer cette équipe qui a des arguments offensifs à faire valoir. Avant de songer à prendre le bonus offensif, il faudra châtier les Fleurantins devant et les priver de ballons d’attaque et surtout de relance, où ils excellent sur les ballons perdus ou rendus sans pression. Car contrairement au Mondial, le bonus offensif est à trois essais d’écart et Fleurance en a marqué quatre à Blagnac qui a dû en marquer sept ! Les Lannemezanais, qui n’ont marqué qu’un essai et les Tarbais qui n’ont jamais pu tromper la défense blagnacaise, sauront estimer la qualité de l’attaque gersoise. Comme contre Saint-Sulpice, les Tarbais devront soigner leur conquête et mettre leurs adversaires à la faute en resserrant le jeu devant au lieu d’écarter tous les ballons d’entrée. « C’est un match à prendre très au sérieux », confirme le Manager. « C’est une équipe qui joue bien, qui relance bien sur les zones profondes, c’est son point fort. Ils ont posé des problèmes à Blagnac et il faudra s’appliquer. » C’est aussi une équipe solidaire qui ne lâche rien au combat comme le prouve sa capacité à gagner après avoir été mené 0-12 à la mi-temps contre Lannemezan. « C’est une équipe qui a de la ressource, qui s’accroche, qui ne lâche rien » assure Yannick Vignette qui a étudié Fleurance à la vidéo. « Battre Lannemezan qui venait chercher des points et battre Mauléon chez lui, ce n’est pas rien. Il fallait le faire. C’est un match qu’on va prendre très au sérieux »

Christian Etchebarne : Un match à prendre très au sérieux

Même analyse de Christian Etchebarne qui a assisté à la victoire de Fleurance à Mauléon. « C’est une équipe qui est solide devant, qui est complète dans toutes ses lignes. C’est un match que nous prenons très au sérieux. » D’autant que les Gersois avaient su faire preuve de caractère et de solidarité en défense pour contenir plusieurs ballons portés à proximité de leur ligne. Très joueurs contre Blagnac, les Gersois ont su faire le match parfait à l’extérieur pour l’emporter face à un concurrent direct. « J’ai vu une équipe de bonne qualité avec une très belle charnière, un bon ailier et des joueurs de qualité. C’est un match à prendre très au sérieux », confie Christian Etchebarne qui ne doute pas de l’état d’esprit de ses joueurs. « Ils ont un peu de caractère et ils seront un peu revanchard par rapport à Blagnac. » Il est vrai que les Tarbais s’étaient peut-être vus plus beaux qu’ils n’étaient et ce match leur a remis les pieds sur terre. Cette coupure, après trois rencontres, aura aussi fait du bien car les joueurs sortaient d’une longue préparation, enchaînée par les matchs amicaux. « Ça fait du bien, ça permet de se régénérer un peu. » Une coupure qui aura permis également de récupérer trois joueurs blessés (Pery, O’Flynn, Huyard)

Absences de Camy, Pees, Berbizier,

Retours de Noui, Pery, O’Flynn et Huyard

Pour cette rencontre Tarbes sera privé de son ouvreur et capitaine William Pees (un match de suspension), de Thomas Camy* (repos) et surtout de son relanceur buteur Mathieu Berbizier (genou), blessé à l’entraînement. C’est Romain Dumestre, qui s’est illustré à ce poste lors des matchs amicaux, qui portera le N°15. Par contre Cirian O’Flynn, Jordan Pery et Nisié Huyard, font leur retour dans le Groupe avec Thomas Noui qui remplace Rahou Tahar. Le retour de Cirian O’Flynn en seconde ligne, entraîne le retour de Sven D’Hooghe sur le flanc de la mêlée et décale Valentin Paget sur le banc. Le staff a aussi procédé à des roulements, en première ligne avec Grégory Marmoiton à la place de Fabien Vial ; en troisième ligne avec le retour de Benjamin Abat comme titulaire qui remplace Leandro Perez et au centre avec la première titularisation de Johan Paulet qui tourne avec Thibauld Jauzion. L’explosivité de Paulet, au coté de Nuu, pourrait s’avérer décisive pour franchir la ligne, dans une défense hermétique.

Yannick Vignette a fait le choix d’aligner six avants pour deux trois-quarts, compte tenu des blessures derrière. D’autant que plusieurs joueurs sont polyvalents et peuvent jouer aux chaises musicales en cas de blessures. Nolan Noyé (ouvreur, arrière), Thomas Lhusero (mêlée, ouverture), Thibault Dulucq (mêlée, ouverture), Junior Nuu (centre, ouverture, arrière), Nisié Huyard et Johan Paulet (centre, ailier)…, sont des joueurs protées.

*Le scanner a montré que le jeune talonneur sorti sur décision arbitrale (carton bleu) n’avait aucune séquelle. Mais par précaution, le staff, compte tenu du retour de blessure de Pery, a décidé de le laisser souffler.

La compo tarbaise

1 Marmoiton, 2 Prétorius, 3 Duny, 4 O’Flynn, 5 Woki, 6 D’Hoogue, 8 Méron (cap.), 7 Abat, 9 Lhusero, 10 Noyé, 11 Huyard, 12 Nuu, 13 Paulet, 14 Rubio, 15 Dumestre

Remplaçants : 16 Pery, 17 Vial, 18 Taputaï, 19 Pérez, 20 Paget, 21 Dulucq, 22 Jauzion, 23 Noui

Jean-Jacques Lasserre