Site d’informations en ligne, sur Tarbes et le Grand Tarbes
  Informations Lourdes et Grand Tarbes  Informations Lourdes et Pays de Lourdes  Informations Bagnères de Bigorre  Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves  Informations Pays de Lannemezan  Information Pays du Val Adour  Informations Hautes-Pyrénées     
 
   

Retour sur Tarbes-Saint-Sulpice

lundi 19 août 2019 par Rédaction

Un score anecdotique mais une bonne prestation

Le large score en faveur des Tarbais 42-5, est anecdotique puisque Saint-Sulpice est venu à Maubourguet avec l’intention de ne pas dévoiler son jeu aux trois équipes bigourdanes invitées. Le staff saint-sulpicien avait laissé en vacances un bon nombre de ses cadres et de ses recrues. Le staff tarbais lui ne s’est pas posé de questions et a aligné un quinze mixte par mi-temps comme à Tyrosse. Les Tarbais ont une nouvelle fois répondus présent dans l’envie, l’engagement, la solidarité et l’intensité, en se jetant comme des loups affamés sur chaque ballon et sur chaque adversaire à portée. Les Saint-Sulpiciens, ont été étouffés avant d’être débordés par l’énergie tarbaise.

Les réactions d’après-match

Du côté tarbais

Yannick Vignette : Une prestation encourageante

Face à un adversaire totalement différent les deux quinze tarbais ont de nouveau répondu présent. « C’était plus rugueux défensivement mais peut-être un peu moins porté sur l’offensive que Tyrosse » analyse le Manager qui rappelle : « C’est une équipe qui a terminé 6ème de sa Poule et qui s’est qualifiée la saison dernière. » Quatre jours après leur sortie landaise les Tarbais ont de nouveau répondus présent dans les intentions de jeu et dans l’engagement. « On a fait un match assez complet où bien évidemment tout n’est pas parfait mais j’ai trouvé notre prestation encourageante. » D’autant que si Abat a fait son retour, aux absences de Prétorius et de Paget, se sont ajoutées celles, sur blessures, de Delas et de Marmoiton. Mais les jeunes tarbais, du Centre de Formation, ont une nouvelle fois fait la maille. « Je suis content et notamment des jeunes qui jouent, qui se font plaisir et qui montrent quelque chose. Ça me fait plaisir. » A l’image de l’ancien ramasseur de balles du TPR, pur produit de l’Ecole de Rugby qui, après une entrée remarquée à Tyrosse, a joué toute une mi-temps pilier droit. « Le jeune Tahar montre qu’avec du travail, peut-être qu’on va pouvoir compter avec lui. Rien ne peut plus me faire plaisir que d’intégrer comme ça des jeunes et de montrer qu’on est une équipe en reconstruction qui donne la chance à des jeunes. » La seule journée de mise en place, la veille de la rencontre, a montré les progrès accomplis par le pack tarbais en conquête. Face à des avants plus denses, les Tarbais ont dominé la touche, la mêlée, les ballons portés et les rucks. « Par rapport à Tyrosse, on a commencé à organiser un peu plus mais pour l’instant, la conquête n’est pas encore significative, même si c’est bien par rapport à Tyrosse », relativise l’ancien demi-de-mêlée.

Christian Etchebarne :

Petit à petit on a réussi à mettre notre rugby en place

Même si on le sent très proche des joueurs, toujours prêt à glisser un conseil technique ou tactique, l’entraîneur des trois-quarts n’a pas eu le temps, entre les trois jours de stage, les deux jours de match et les deux jours de récupération, de mettre sa patte sur le jeu tarbais. « Ce n’était pas simple d’aborder ce match parce qu’on jouait quatre jours après. Pour les organismes, avec la chaleur en plus, ce n’était pas évident. Mais les joueurs ont bien réagi et on est satisfait de la continuité par rapport au match de mardi. » Face à une équipe plus dense et plus physique que Tyrosse, les Tarbais ont fini par faire sauter le verrou à six reprises. « C’est une équipe qui était très agressive et qui nous a posé beaucoup de problèmes durant les vingt premières minutes. Petit à petit, on a réussi à prendre le dessus et à mettre notre rugby en place. » Mais méthode ou approche personnelle du technicien basque, on sent les joueurs plus libres, moins stressés par la peur de mal faire. Avec six essais de trois-quarts, sur les onze essais marqués en deux rencontres, les arrières tarbais sont efficaces même s’il y a un peu de déchets. « On a joué un peu plus aussi. On a fait beaucoup plus de passes qu’à Tyrosse. Plus on jouera, plus on fera des fautes, on le sait mais on va continuer quand même à pratiquer ce rugby là. Ce qui me fait plaisir, c’est que les lancements de jeu ont été propres. C’est la récompense de ce qu’on fait à l’entraînement. »

Lionel Terré : Dans la même lignée que Tyrosse

Le Président s’est de nouveau régalé. « C’était de la même lignée que Tyrosse face à une équipe vraiment très différente et plus structurée devant. Les jeunes continuent à vendre chèrement leurs peaux et tout le monde est dans un état d’esprit constructif et tout le monde très motivé. »

**********

Du côté de Saint-Sulpice

Victor Labat : Il nous manque une quinzaine de joueurs

Cette année Saint-Sulpice a renouvelé un effectif vieillissant qui avait assuré la montée et le maintien en Fédérale 1 mais en plus il est venu à Maubourguet avec beaucoup de jeunes joueurs. « On est venu avec un grand nombre d’Espoirs parce qu’on a beaucoup de joueurs en vacances estivales » confirme l’entraîneur. « On compose depuis quatre semaines avec des joueurs absents (deux en Coupe du Monde Militaire au Japon), des joueurs en vacances et c’est difficile. Il nous manque une quinzaine de joueurs.  » D’où un détachement tout relatif par rapport au tableau d’affichage. « Le score est tout à fait logique. On est tombé sur une équipe qui est capable d’évoluer sur un haut de tableau de Fédérale 1. Nous, la question se pose de savoir, si avec l’investissement qu’il y a au niveau collectif, on est capable d’évoluer sur la Division. Mais bon, le Championnat est encore long et il nous reste quatre semaines pour retrouver un peu de cohésion et d’enthousiasme de façon à être compétitif le 8 septembre pour la réception de Lannemezan. » Pas de quoi affoler Victor Labat au regard du Groupe présenté « Il nous manquait quinze joueurs de l’effectif premier et des joueurs viennent tout juste de reprendre. L’avantage, c’est qu’on a pu donner leur chance à certains jeunes qui ne s’étaient jamais entraînés avec nous. »

Olivier Argentin

Même son de cloche chez l’entraîneur des trois-quarts au niveau de l’équipe présentée à Maubourguet. « On est venu comme on a pu (rires…). Le problème, c’est qu’on a encore et ça c’est un peu de notre faute, des joueurs en vacances. A un moment donné on aurait dû dire : le 10 août tout le monde rentre. Mais ce n’est pas grave parce qu’il y a des petits jeunes qui ont marqué des points. La hiérarchie va peut-être tourner. « Ça a été très compliqué, parce qu’on est parti avec quatre Espoirs qui ne se sont entraînés que mardi avec nous. Mais on s’est accroché, comme on sait faire, face à une très belle équipe, jeune aussi. On savait que ça allait beaucoup se déplacer mais on s’est accroché et on a fait ce qu’on a pu. » Saint-Sulpice, trop handicapé, n’a rien montré à ses futurs adversaires bigourdans de la Poule 3. Et ce sont peut-être les Saint-Sulpiciens qui vont recevoir Lannemezan le 8 septembre et aller à Tarbes le 14 septembre, qui ont fait la meilleure affaire. « C’est vrai que ce n’était pas forcément voulu mais au moins, on n’aura rien montré (rires…). Sur le premier bloc, on reçoit toute la Bigorre et on sait qu’ils sont solidaires, donc on savait qu’il ne fallait pas trop leur en montrer. » Mais une chose est sûre, malgré un fort rajeunissement, les valeurs saint-sulpiciennes vont perdurer. « Il y a eu un paquet d’arrêts, c’est évident. Après, on a eu la volonté de donner leurs chances à des jeunes. Je pense que Tarbes est aussi sur le même profil, c’est très, très, jeune. C’est beaucoup plus simple, les mecs écoutent, ils ont envie, ça ne calcule pas et on est dans la même optique. »

Jean-Jacques Lasserre