Site d’informations en ligne, sur Tarbes et le Grand Tarbes
  Informations Lourdes et Grand Tarbes  Informations Lourdes et Pays de Lourdes  Informations Bagnères de Bigorre  Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves  Informations Pays de Lannemezan  Information Pays du Val Adour  Informations Hautes-Pyrénées     
   

“Debout la France” appelle à voter le 26 mai

dimanche 19 mai 2019 par Rédaction

En amont de la réunion publique Debout la France à Tarbes vendredi 17 mai et dans le cadre de la campagne des élections européennes, Damien Lempereur, porte-parole de Nicolas Dupont-Aignan et candidat en 7e position , Benjamin Cauchy, figure des gilets-jaunes, candidat en 9e position, entourés d’Yvon Setze, maire de Montagnac-sur-Lède (47) candidat en 15e position, Pascal Lesellier, instructeur dans l’aéronautique et candidat en 39e position, Marie-France Lacoste, enseignante retraitée, conseillère municipale de Biscarosse (40) et candidate en 70e position sur la liste , ont tenu un point presse.

 

« Nous défendons une liste des territoires face à cette union européenne technocratique supra nationale qui en réalité aspire tout vers les métropoles et non vers la majorité des citoyens européens. Nous, nous voulons défendre les territoires et c’est naturellement que l’on fait le tour des préfectures. Depuis deux jours, nous faisons le tour de l’Occitanie afin de rencontrer les citoyens et pour leur dire que cette union européenne ne sert pas les territoires et qu’il faut absolument renégocier les traités pour aller vers une Europe des nations libres et des coopérations, ce qui veut dire refuser l’amalgame qui est fait quotidiennement entre l’union européenne et l’Europe. A “Debout la France”, nous sommes européens et nous ne voulons pas de cette union européenne telle qu’elle a été constituée : contre la démocratie !

Nous voulons une Europe de coopérations et de projets pour faire ce que l’on a toujours fait : des projets entre les nations, exemple : ‘’le cas d’Airbus qui fut une belle réalisation européenne’’. Les députés européens n’ont pas tous les pouvoirs mais ils ont le pouvoir de voter le budget de l’union européenne et les députés de “Debout la France” voteront contre. Chaque année, la France donne 11 milliards de plus que ce qu’elle reçoit », a précisé Damien Lempereur.

 

Les députés de “Debout la France” vont demander l’abrogation de la directive ‘’travailleurs détachés’’. Ils veulent remettre de la loyauté dans l’échange, ils veulent également réformer Schengen en donnant la possibilité à chaque pays, à chaque État de contrôler et réguler les frontières. Des mesures qui seraient possibles à mettre en place, selon le porte parole de Nicolas Dupont Aignan.

 

Les candidats Debout la France appellent à voter le 26 mai prochain : « Il est important d’aller voter à cette élection pour élire les députés de Debout la France car nous sommes dans un contexte particulier, nos partenaires européens pensent la même chose que nous, de nombreux pays européens pensent que la façon dont ont été organisés les traités de l’union européenne ne sont plus pertinents et qu’il faut les réformer. »

 

Damien Lempereur rajoute : « C’est pour cette raison que nous avons construit une alliance avec 23 pays. Debout la France va travailler dans le groupe ECR avec les 23 partenaires. Nous demandons aux Français de se saisir de cette élection dans un contexte de fracture démocratique prononcée pour aller voter. C’est une élection utile et importante. Il faut sortir du piège d’Emmanuel Macron ».

 

Benjamin Cauchy poursuit : « Je suis un gilet jaune qui a décidé de s’associer à Nicolas Dupont Aignan sur des convictions gaullistes. Que les électeurs ne se trompent pas de scrutin et qu’ils ne tombent pas non plus dans le piège des Républicains que j’appelle les Républicains en Marche qui pratiquent la culture du mensonge et du double discours. Nous avons d’un coté un Rassemblement national qui joue le jeu d’Emmanuel Macron et de l’autre des Républicains qui seront complices et alliés de Macron au parlement européen. Il faut que les électeurs soient vigilants.

Ne pas aller voter, c’est donner un chèque en blanc à Emmanuel Macron. Si le soir du 26 mai il voit qu’il y a 60% d’abstention, il continuera sa politique. Il faut voter pour mettre un coup d’arrêt à sa politique, quel que soit le choix des électeurs mais il faut voter.

J’aspire que cette élection puisse être une élection pour que les gens qui ne se retrouvent pas dans cette France ouverte à la mondialisation, à cette uniformisation de masse prennent leur bulletin de vote pour dire stop ! »

 

Nicole Lafourcade