Site d’informations en ligne, sur Tarbes et le Grand Tarbes
 Informations Lourdes et Grand Tarbes Informations Lourdes et Pays de Lourdes Informations Bagnères de Bigorre Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves Informations Pays de Lannemezan Information Pays du Val Adour Informations Hautes-Pyrénées   
     
   
     

La grève dans les finances publiques

jeudi 9 mai 2019 par Rédaction

Dans le cadre de la journée d’action de la fonction publique de ce jeudi, les agents des finances publiques étaient en grève. En amont de la manifestation, le personnel distribuait des tracts aux usagers devant le centre des finances de Tarbes pour lutter contre la désertification des services publics dans les campagnes.

« La loi fonction publique parle de milliers de suppression de postes. Les agents distribuent aujourd’hui des tracts aux usagers pour les alerter sur la mort des services publics, services des finances, hôpital, enseignement etc.….Nous avons de très bons retours car les usagers veulent avoir en face un technicien des impôts car l’écran d’ordinateur chez eux ne leur donne pas satisfaction », a indiqué Jean Marie Lefèvre, géomètre du cadastre (syndiqué CGT).

Philippe Villedieu, secrétaire départemental Solidaires Finances Publiques poursuit : « Les petites trésoreries sont appelées à disparaître. Il y a un projet qui s’appelle la géographie revisitée que l’on a découvert en décembre dernier. Le directeur général a donné consigne à l’ensemble des directeurs locaux d’envisager un plan de restructuration massive de tous les services et notamment des petites trésoreries, (ce que l’on appelle le secteur public local), qui doit être restructuré sur un mode industriel avec des grands services qui vont faire du travail de masse industrialisé avec des agents qui seront détachés de façon non permanente dans les mairies pour assurer des permanences ou des réceptions sur rendez-vous.

C’est un plan de restructuration comme on ne l’a jamais vu depuis la création de la fonction publique et du statut de la fonction publique. Dans le même temps, le projet de transformation de la fonction publique prévoit la suppression de tous les droits défendus au niveau national avec la suppression des CAP, la suppression des comités d’hygiènes et de sécurité qui sont les instruments avec lesquels on peut défendre les conditions de travail. Il prévoit également tout un volet de mobilité où les fonctionnaires seraient non seulement amenés à suivre leur mission même s’ils ne le veulent pas, mais aussi être confrontés à des départs volontaires vers le privé.

La contractualisation, plus la loi mobilité qui s’applique, c’est une transformation sans précédant de la fonction publique mais aussi de toute la société française. »

Les agents des finances publiques c’est : 150 à Tarbes et 300 sur le département.

Nicole Lafourcade