Site d’informations en ligne, sur Tarbes et le Grand Tarbes
  Informations Lourdes et Grand Tarbes  Informations Lourdes et Pays de Lourdes  Informations Bagnères de Bigorre  Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves  Informations Pays de Lannemezan  Information Pays du Val Adour  Informations Hautes-Pyrénées     
   

Les voeux de Yannick Boubée, maire d’Aureilhan

vendredi 11 janvier 2019 par Rédaction

CEREMONIE DES VŒUX 2019


  • Discours de Yannick BOUBEE,
    Maire d’Aureilhan


Jeudi 10 janvier 2019

Monsieur le Ministre,

Madame la Sénatrice,

Mesdames et Messieurs les Conseillers Départementaux,

Madame et Messieurs les Maires, Mesdames et Messieurs les Elus,

Mesdames et Messieurs les Responsables de services des Administrations,

Mesdames et Messieurs les Chefs dentreprises, commerçants et artisans,

Mesdames et Messieurs les Responsables des établissements scolaires,

Mesdames et Messieurs les Responsables associatifs,

Mesdames et Messieurs,

Chers Amis,

Cest un plaisir de vous accueillir, avec le Conseil Municipal, à cette cérémonie des vœux de la Municipalité. Loin d’rtre une simple manifestation protocolaire, cet événement est avant tout un moment de convivialité et déchange sur le passé et lavenir. Loin du tumulte du quotidien, un moment rare, finalement, que nous nous octroyons dans ce monde où règnent limmédiateté et l’urgence.

Merci au Bigorra Brass, émanation de la Banda Lous Berretès, qui vous a accueilli en musique et a bien voulu animer cette soirée gracieusement.

Permettez-moi en préambule d’avoir une pensée pour tous ceux qui, isolés ou malades, ont passé ces fêtes loin des leurs, et pour toutes les familles frappées par la maladie ou la perte d’un être cher.

Tout comme nous pensons à toutes ces familles touchées de plein fouet par les attaques terroristes perpétrées en 2018 en France. Trèbes, ou plus récemment Strasbourg : ces événements tragiques nous rappellent la place qu’occupe la France sur la scène internationale en faveur des Droits de l’Homme, et face à toute forme d’obscurantisme.

*
*


La France, justement :

Lannée 2018 sest achevée dans un climat social tendu. En effet, le mouvement des Gilets jaunes occupe une place centrale dans notre pays depuis le 17 novembre.

Tout dabord, je tiens à condamner avec la plus grande fermeté toute forme de violence ; elle est absolument inacceptable.

Des citoyens exaspérés sont à l’origine de ce mouvement inédit qui a transformé des détresses individuelles en revendications collectives. Si ce mouvement est né à partir de la hausse de la taxe sur les carburants, il a ensuite élargi ses revendications aux thématiques de pouvoir dachat, dinégalités sociales, de justice fiscale puis de demande de démocratie directe. En fait, une politisation en dehors des partis politiques traditionnels en ces temps de défiance vis-à-vis des corps intermédiaires, avec cette forte exigence drtre davantage entendus et considérés. Et ceci dans un monde traversé par de profondes crises et ruptures dont témoignent les élections de Trump aux Etats Unis et de Bolsonaro au Brésil, le Brexit en Angleterre et larrivée au pouvoir de forces politiques autoritaires dans plusieurs pays d’Europe.

Ce mouvement interroge le bien commun, l’intérêt général et me fait formuler mes trois premiers vœux :

  • Le premier : le Président de la République et le Gouvernement doivent impérativement rouvrir le dialogue avec les forces économiques, sociales et politiques de notre pays. La France a besoin dapaisement et de stabilité, pas de vérités assénées, parfois contredites le lendemain. Je forme le vœu que le pouvoir central ne méprise plus les corps intermédiaires mais les respecte.
  • Le deuxième : la nécessaire transition écologique ne pourra se faire que dans la justice sociale ; je forme le vœu que, dans une planète finie, cette évidence soit partagée par tous.
  • Le troisième vœu : des réformes institutionnelles sont aujourdhui indispensables. « Le Grand Débat National » à venir devra apporter des réponses concrètes en ce sens. Je note, à cette occasion, que lexécutif se rappelle lexistence délus de terrain puisque les Maires seront sollicités ; je forme le vœu que cette opération si importante pour lunité du pays réussisse.

La Commune :

En ce temps de fortes tensions, les élus font lobjet de critiques parfois acerbes, souvent injustes.

Léquipe municipale a eu le plaisir de recevoir récemment une trentaine de nouveaux habitants. Moment privilégié de discussions, loin de tout formalisme, au cours duquel la proximité et l’empathie réciproque permettent toutes les interrogations. Nous y avions répondu en toute transparence et sincérité. Ces citoyens nous ont conseillé : « Vous devriez le dire publiquement parce que cest important. », ce que, à leur écoute, je vais faire.

Ils avaient été surpris de découvrir qu’il n’y a pas de véhicule de fonction à la Mairie d’Aureilhan, 3ème ville du Département. Ni pour les élus, ni pour les fonctionnaires.


Ici, lorsque le Maire se rend à lHôtel de Région à Toulouse pour représenter la Commune, il le fait avec sa voiture personnelle.

Idem lorsque le Maire-Adjoint va dans le Gers assister à une vente aux enchères de bois communal. Et ils ne ramènent pas de note de frais de carburant au Service Comptabilité. Quand le Maire-Adjoint est invité à partager le repas d’après assemblée générale des associations, il laisse un chèque de son compte personnel. De même le Maire ou le 1 er Adjoint paient sur leurs deniers personnels les déjeuners de travail avec dautres élus ou les équipes administratives de la Mairie.

Ces citoyens, venus très souvent chez nous par désir, ont constaté que ces pratiques répondent simplement à leurs exigences de bon sens. Ici, en plus du nécessaire respect de largent public, la Municipalité, simplement parce que cest sa véritable nature, respecte des principes de probité.

Cette exigence morale se manifeste également dans la conduite des affaires publiques où tous les citoyens sont à égalité de droits et de devoirs.

Cette volonté de rigueur éthique se double dun souci fort de justice sociale : ici, les tarifs de tous les Services publics payants (restauration scolaire, accueil de loisirs, portage de repas à domicile, téléalarme) sont progressifs ; plus les revenus des usagers sont importants, plus le prix du Service est élevé. Un Service que nous voulons de qualité, pour toutes et tous.

Au-delà de la forme, intéressons-nous brièvement à ce qui a été fait en 2018 :

  • Les 2ème et 3ème tranches de laménagement de la rue Jean-Jacques Rousseau ;
  • Lamorce des travaux de sécurisation de litinéraire Chemin du Roy et Rue de la Moisson ;
  • Au quartier des Castors, la poursuite de la rénovation des voies ainsi que l’aménagement dun plateau traversant à lintersection avenue des Castors/rue du Moulin ;
  • Les derniers travaux de sécurisation des abords des écoles ;
  • La mise aux normes accessibilité et la rénovation de lauditorium de l’ECLA ;
  • Le début de la réalisation du boulodrome au Parc des Sports ;
  • Le commencement du projet de la Maison Associative.

Tout ceci sans hausse des taux de la fiscalité locale pour la quatrième année consécutive, sans augmentation de lendettement de la Commune, conformément aux engagements pris en début de mandat.

En 2018, des événements culturels forts ont également rythmé la vie aureilhanaise :

  • La venue à lECLA du pianiste de renommée internationale Maurizio BAGLINI ;
  • La sortie de la 95e Cavalcade ;
  • La seconde édition du Pic Asian Show ;
  • La renaissance du festival interceltique ;
  • Sans oublier le beau succès du salon d’expression plastique au Centre Jean Jaurès, qui fêtera son 20ème anniversaire cette année.

En 2018, quelques nouveautés et évolutions méritent drtre mentionnées :

  • La progression des produits bio/locaux restaurant scolaire ;
  • La poursuite de laménagement du quartier La Pujole avec un programme mixte pertinent de logements locatifs et daccession à la propriété mené par Promologis ;
  • Louverture de lEpicerie solidaire des Cèdres ;
  • la publication dun guide dinformation à destination des Seniors. A ce propos, jai plaisir à souligner lexcellence de la vie à lintérieur de la maison senior « Les Jardins de la Tuilerieª de lOPH ;
  • Léradication des pesticides dans les espaces publics de la Ville ;
  • Le succès des « portes ouvertes des écoles » ;
  • Louverture dun dispositif daccueil des enfants de moins de trois ans à lécole maternelle des Cèdres ;
  • Le nouveau blason dAureilhan agréé par la Commission Nationale d’Héraldique ;
  • Les premiers travaux de déploiement de la fibre optique ;
  • La création dune application mobile : vous pouvez désormais suivre toute lactualité de la Ville sur votre téléphone portable, grkce à la nouvelle application « Ville d’Aureilhanª. En vous connectant, vous pourrez prendre connaissance des travaux en cours, des évènements culturels, sportifs. Vous pouvez aussi contacter les services de la Ville, prendre rendez-vous avec les Elus. Tout cela était possible avant ; cela devient possible depuis vos smartphones aujourd’hui. Je vous invite à télécharger cette application : elle est simple dutilisation et gratuite.

En 2019, que va-t-il se passer dans notre Commune ?

  • La réalisation de la 4ème tranche de la Rue Jean-Jacques Rousseau
  • L’installation de vidéo-protection au Parc des Sports et à lEspace Multisports d’Aureilhan
  • L’aménagement de deux carrefours à la Rue Jules Guesde.
  • La poursuite de la rénovation de léclairage public
  • La livraison du boulodrome couvert au Parc des Sports
  • La construction de la Maison Associative à la rue Jules Guesde
  • L’ouverture de la Maison de Santé. Afin de lutter contre la désertification médicale, la municipalité a fait le pari douvrir, dici la fin de lannée, une Maison de Santé qui ne figurait dans notre programme municipal de 2014. L’objectif est clair : permettre aux Aureilhanais de pouvoir continuer à se soigner à Aureilhan, alors quil ne reste plus que deux médecins généralistes sur le territoire communal, par ailleurs très impliqués dans le projet. Il s’agit dun véritable enjeu de proximité, dattractivité locale et de soutien des personnes les plus fragiles qui ont le plus de difficultés pour se déplacer.

Ce sont ces projets qui alimentent léquipe municipale, rythment ses calendriers. Ici, pas de question de personnes ou d’ambition personnelle, seulement la force du collectif pour que ces projets aboutissent. Tout le reste n’a que peu d’importance. Bien évidemment, je forme un quatrième vœu : que ces projets utiles se réalisent en temps et en heure.

L’Agglomération :

Est-ce que la toute jeune Communauté d’Agglomération Tarbes±Lourdes±Pyrénées, dans les prémices de son existence, aura été au rendez-vous de lHistoire ? Le fait que je pose la question exprime mes doutes. Jai plaisir à dire que bien du travail a été fait et je veux ici souligner le rôle des élus de toutes sensibilités qui se sont engagés et des fonctionnaires qui ont œuvré à la construction de cette intercommunalité. Cette collectivité territoriale est la structure publique majeure du département en matière de développement économique, et son échelle est pertinente. Notre territoire interstitiel, éloigné des métropoles régionales, est en grande souffrance : les indicateurs sociaux, économiques et démographiques en attestent de façon objective.

Raison de plus pour que l’agglomération contribue absolument à créer les conditions favorables à linstallation dentreprises sur le territoire par des actions volontaristes, à travers la mise en place déquipements efficients sur le plan économique.

Ainsi, le cas de la Tuilerie Oustau, que jévoquerai dans quelques instants, permettra de faire état de la volonté de lAgglomération dimpulser de nouveaux projets vertueux sur son territoire. Nous aurons en effet besoin de la mobilisation pleine et entière de lensemble des acteurs institutionnels des Hautes-Pyrénées pour accompagner le renouveau de la Tuilerie, et retrouver un projet de redynamisation économique, culturel sur lequel nous travaillons sans relâche depuis tellement d’années. Je forme mon cinquième vœu : que le travail collégial à faire, en faveur de lintérêt général, si souvent affirmé à lAgglomération Tarbes­Lourdes-Pyrénées, se concrétise ici. Cela fera vraiment sens.

Le Département :

Bien évidemment, il m’est impossible dévoquer lannée écoulée sans parler des Archives Départementales et de la candidature de la Tuilerie Oustau, ne serait-ce que par rapport à vos nombreux questionnements et interpellations. Et sinterroger, ce nest pas polémiquer. Sinterroger, c’est répondre à l’exigence de transparence que chacun d’entre nous souhaitons, toujours avec le souci de lintérêt général.

La Municipalité, conformément à lengagement pris devant les citoyens lors de lélection de 2014, a mené aux côtés de notre Conseiller Départemental et ami Jean GLAVANY, un travail de très haute qualité en partenariat avec le promoteur SOPIC, basé à Tarbes, afin de défendre un dossier auquel nous avons toujours cru. Un dossier pertinent socialement, économiquement et territorialement. Une ambition partagée, une vision claire, un cap financier déterminé : nombreuses étaient les certitudes apportées par la candidature de la Tuilerie.

Lobjectif était a priori simple : faire se rencontrer un impératif de sauvegarde dun ensemble historique classé à haute valeur ajoutée de notre département, témoin de son glorieux passé industriel, et la nécessité d’offrir des conditions de conservation, de consultation et de valorisation des Archives Départementales.

Il s’agissait d’un beau projet qui mrlait à la fois la construction de salles de lecture, de magasins darchives, dune brasserie, du nouveau siège de lOPH, de pavillons individuels, qui aurait poursuivi une dynamique territoriale à léchelle dun quartier entier situé à l’entrée de la Ville-Préfecture.

Cet ensemble de projets cohérents et complémentaires, portés en partenariat avec un investisseur privé bien identifié sur notre territoire qui, ajoutés les uns aux autres, aurait permis un investissement global compris entre 40 et 50 millions d’euros.

LAssemblée départementale a finalement retenu un autre site, celui de l’ancienne école Normale, situé rue Eugène Ténot à Tarbes. Dont acte.

Le chiffrage établi pour la construction des Archives par les Services du Département indique un montant similaire pour les deux sites : 18 à 20 millions deuros. Dont acte. Factuellement, le site « Oustau ª bénéficie despace, celui de « Ténot » est contraint. Dont acte.

Je vous rappelle que les habitants dAureilhan versent annuellement au Département 34% de plus de taxe foncière qu’à la Commune. Les contribuables que nous sommes continueront à sintéresser à cet investissement majeur de la collectivité départementale. Je note que le Président du Département, lors de la Session du 12 octobre dernier, avait indiqué sa forte préoccupation pour le devenir de la Tuilerie et sétait engagé à travailler à un projet, qui pourrait éventuellement être très largement financé par un programme européen de coopération transfrontalière. Nous y sommes totalement prêts et très disponibles.

Comme dhabitude, pour être transparent avec vous, chers Aureilhanais, je vous informe que le Président du Département mavait convié à une réunion qui sest tenue hier, à laquelle il assistait avec ses Services et un bureau détude. En plus de rappeler tout le potentiel de cet ensemble, cette rencontre a permis de souligner la volonté de tous les acteurs présents, sans exception, de voir renaître ce site. Cette volonté davancer ensemble est, je veux le croire, manifeste.

Lintérêt du site et sa pertinence géographie, urbaine, sont toujours réels. Il n’y a pas de raison majeure objective quun programme dactions pertinent ne puisse en émerger. Une méthode a été retenue qui devrait inclure le Département, lAgglomération Tarbes -Lourdes-Pyrénées, la municipalité et le bureau d’études mandaté pour examiner les champs du possible et concrétiser des idées d’usage pour cet endroit stratégiquement situé dans lespace urbain. Vous avez deviné mon sixième vœu : enfin, le renouveau de la Tuilerie que nous sommes dans lincapacité de mener seuls. Beau challenge de solidarité territoriale, en conséquence !

Je veux donc croire pleinement à la volonté forte et sincère de la collectivité départementale daccompagner un projet à la hauteur de ce site unique. J’y veillerai, l’équipe y veillera comme toujours, avec rigueur, bienveillance et sérieux. Bien évidemment, je vous tiendrai régulièrement informé de l’évolution de ce dossier si important pour notre ville, mais bien au-delà pour lagglomération et le département.

*
* *

Je terminerai en remerciant chaleureusement toutes celles et tous ceux qui nous accompagnent au quotidien, en particulier les Services publics si importants à nos yeux :


les Services de la Préfecture, de lEducation Nationale, de la Police Nationale, de la DDT, du Département, de lAgglomération, des Sapeurs-Pompiers. Je veux témoigner de la forte reconnaissance des élus à légard de la Directrice Générale des Services, de ses équipes et de l’ensemble des fonctionnaires de la Mairie, mobilisés tout au long de l’année pour répondre au mieux à vos attentes.

Mes derniers vœux sadressent maintenant à vous :

A nos entreprises, à nos associations, je souhaite une année 2019 pleine de dynamisme, de prospérité et de réussite.

Pour vous tous, Chers Amis, je forme des vœux chaleureux de santé, de quiétude et de bonheur partagé.

Que cette année 2019 vous soit douce, à vous et tous ceux qui vous sont chers.

Mon dernier mot, je lemprunterai à Simone Veil : « Aussi longtemps quon sentend, qu’on partage, on vit ensemble. »

Merci à toutes et tous de votre écoute.

Yannick BOUBEE Maire d’Aureilhan</p