Site d’informations en ligne, sur Tarbes et le Grand Tarbes
 Informations Lourdes et Grand Tarbes Informations Lourdes et Pays de Lourdes Informations Bagnères de Bigorre Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves Informations Pays de Lannemezan Information Pays du Val Adour Informations Hautes-Pyrénées   
    
     
   
 

Tarbes-Marmande, samedi à 18h00 à Trélut : L’avis des entraîneurs et les compositions d’équipe

samedi 6 octobre 2018 par Rédaction

Marmande à hauteur de Tarbes au classement

Ce match est à aborder avec des pincettes, en faisant fi du classement FFR et des résultats de Marmande qui, sur le terrain, compte deux victoires pour deux défaites, même si les Lot & Garonnais ont récupéré, sur le tapis vert, les points de la défaite contre Lannemezan. Ce qui fait qu’avec deux trois victoire et un bonus défensif, Marmande compte le même nombre de points* que le TPR. Ce qui en fait un adversaire direct au classement qu’il faudra prendre très au sérieux, sous peine de déconvenue. Marmande a largement battu Lavaur (21-11) et a perdu à Tyrosse (12-10) par le fait d’un arbitrage maison qui donne la pénalité de la gagne à la fin du temps règlementaire.

* En comptant la victoire sur tapis vert, non comptabilisée pour cause d’Appel du CAL

Yannick Vignette : « Attention à Marmande »

« Attention à Marmande » prévient Yannick Vignette. « J’ai été les voir à Tyrosse où ils devaient gagner. Ils se sont fait clairement voler le match ! Attention à cette équipe de Marmande qui est costaud. Ils ont recruté fort à l’intersaison et ils ont construit une belle équipe » Parmi les quinze arrivées, celles de l’ouvreur argentin Mieres, de quatre sud-africains et d’un néozélandais, assurent une belle plus-value. « Pour moi, c’est du même niveau que Lavaur. Ce n’est pas mal, c’est assez complet comme équipe et ça joue aussi », estime l’entraîneur tarbais. Le risque, c’est qu’au vu de la défaite contre Lannemezan (13-16) et de la courte victoire contre Bagnères (12-9), les Tarbais mésestiment leur adversaire. « Ce pourrait-être une inquiétude » admet l’entraîneur tarbais qui n’a cessé d’avertir ses troupes. « Je l’ai dit aux joueurs plusieurs fois, Marmande c’est une bonne équipe, ça n’a rien à voir avec ce qu’on pouvait imaginer d’un promu. C’est tout sauf un promu, c’est une équipe avec des Sud-Afs et compagnie. C’est très costaud, c’est mobile et c’est une équipe qui va être compliquée à manoeuvrer. » A priori le message devrait être entendu, surtout après les séances vidéos. « Je pense qu’au niveau de la motivation, il n’y aura aucun problème. On est averti que c’est une belle équipe. Il faudra mettre les choses dans l’ordre, sinon ça ne marche pas le rugby ! »

Lacroix absent, Masson incertain...

Si Armary a repris l’entraînement et sera aligné, Lacroix, en délicatesse avec son genou a été laissé au repos, mais malgré ces précautions, il ne sera même pas sur le banc des remplaçants, comme espéré. C’est Armary qui montera en seconde ligne et qui prendra le capitanat et c’est le jeune Lamothe qui remplacera Lacroix sur le banc Autre souci, Masson est incertain et la décision de le faire jouer sera prise avant le match. En cas de forfait, du troisième ligne néo-zélandais, Lamothe sera titularisé et le jeune Barrieu rejoindrait le banc, Ferré étant blessé à l’épaule.

Composition tarbaise

1 Escur, 2 Camy, 3 Duny, 4 Percival, 5 Armary (Cap.), 6 Bonnecarrère, 7 Masson (ou Lamothe), 8 Méron, 9 Loustaunau, 10 Claverie, 11 Paulet, 12 Frisch, 13 Vunisa, 14 Rubio, 15 Berbizier

Remplaçants : 16 Manso-Moyano, 17 Vial, 18 Capbernet, 19 Lamothe (ou Barrieu), 20 Ramon, 21 Bréthous, 22 Vunisa, 23 Haurie

Marmande

Marmande a passé la vitesse supérieure à l’intersaison avec le recrutement d’une quinzaine de joueurs, associant des jeunes issus des Espoirs d’Aurillac et de Mont-de-Marsan, des joueurs de l’hémisphère sud et des joueurs confirmés qui ont évolué en Pro D2. Avec sept étrangers, dans son effectif (quatre Sud-Africains, deux Argentins et un Néo-Zélandais) et une dizaine de contrats à temps plein, Marmande se rapproche plus de la structure d’un club ’’pro’’ que de celle d’un promu ’’amateur’’, avec un encadrement étoffé et quatre entraînements par semaine. Marmande, comme tout club ambitieux se retrouve soumis aux exigences des ’’bons’’ joueurs « qui ne veulent pas travailler et qui veulent un contrat pro », constate Julien Bouic. Et à ce compte, mieux vaut recruter des joueurs étrangers confirmés, venus d’Afrique du Sud, de Nouvelle-Zélande ou d’Argentine, qui véhiculent les valeurs fortes du rugby. L’entraîneur Julien Bouic, ancien pilier de devoir, passé par Tarbes en 2005-2006, ne cherche pas l’excuse de l’intégration de quinze nouveaux joueurs, pour expliquer les défaites contre Lannemezan et à Tyrosse et la victoire de trois points contre Bagnères. « Oui et non... Contre Lannemezan, on ne perd pas sur le jeu, on perd surtout sur le combat. On va appeler un chat, un chat, et quand on ne met pas de combat sur un terrain de rugby, c’est compliqué de gagner un match. »

Julien Bouic : « A la recherche de la meilleure formule »

Mais pour ce premier bloc, l’ancien tarbais a cherché la meilleure formule en faisant des changements à chaque match avec 31 joueurs différents en quatre rencontres. Quatre troisième ligne centre, cinq seconde ligne, trois demi-de-mêlée, ont été utilisés en quatre matchs, sans compter les remplacements. Mieres est passé de l’ouverture au centre sur les deux dernières sorties. Seule la première ligne est quasiment inamovible. « On fait beaucoup de turnovers, on est en train de chercher le bon équilibre et la bonne formule pour l’équipe », explique l’entraîneur. « On a aussi repris l’entraînement avec trois semaines de retard par rapport aux autres équipes. » Malgré le match perdu à Tyrosse, sur pénalité à la 80ème minute, Julien Bouic relativise : « On ne va pas incriminer l’arbitre. Un coup c’est pour nous, un coup c’est contre nous, et là, il a choisi de siffler la pénalité. Ils ont aussi le droit à l’erreur, l’erreur est humaine. Ceci dit, ce match on pouvait le gagner bien avant. On le sait mais on s’est vu trop beau. » Malgré la défaite, ce match a servi à étalonner l’équipe. « On se posait beaucoup de questions en début de saison, maintenant on sait qu’on est invité pour se maintenir. » Marmande est une équipe complète homogène avec une bonne touche, une bonne mêlée, une bonne défense, qui mérite sa troisième place à hauteur de Tarbes et d’Anglet. L’ancien tarbais revient sur le match contre Lannemezan. « On ne se gargarise pas des quatre points repris à Lannemezan. On sait que ça leur fait du mal et qu’à nous, ça nous fait le plus grand bien et on les prend avec plaisir. » Marmande reste sur une courte victoire contre Bagnères (12-6) qui n’a pas satisfait, au niveau du contenu, le technicien marmandais. « On a mis un peu plus de combat, mais on n’a pas mis en place ce qu’on avait prévu de faire. Bagnères, c’est une équipe très accrocheuse, qui ne lâche rien. »

« Tarbes est en mode ascension »

A part, Albi qui semble au dessus du lot et Nafarroa qui semble en retrait avec 0 point terrain en quatre matchs, toutes les équipes semblent se valoir en ce début de saison. Mais l’entraîneur marmandais estime que TPR est aussi au dessus du lot. « On va respecter Tarbes. Avec Sisombath, on est des anciens de la maison et on va venir à Trélut avec un grand, un très grand plaisir. Tarbes, qui a un nouvel effectif, est en mode ascension. Je crois que ça va prendre et je pense que ça va faire mal aussi. Pour l’instant, il y a des mecs qui ont du mal à s’engager, qui ont du mal à se lancer mais il y a un gros effectif. Aujourd’hui, tous les clubs ont encore du mal à se lancer mais quand la machine tarbaise sera à plein régime, ça va faire des dégâts aussi. » Marmande, sait que c’est peut-être encore le bon moment pour prendre des points à Trélut mais sait aussi qu’il ne faudra pas laisser trop de plumes en Bigorre, à huit jours de recevoir Anglet, qui joue dans sa catégorie. « On n’a pas trop les moyens de faire des impasses. On va venir avec de la concentration, de l’application, pour mettre en place notre jeu. On sait qu’on va se faire bouger dans tous les sens, par une belle équipe de Tarbes. Ils sont très forts dans les duels, dans les uns contre un, dans le mouvement et dans l’envie qu’ils mettent. Ils ont une forte conquête en touche et en mêlée. On est averti mais on viendra sans pression. Je veux que les garçons soient appliqués et concentrés. Notre ambition, c’est le maintien et le week-end d’après, on reçoit Anglet. C’est un match très important pour nous à domicile où on a déjà perdu contre Lannemezan où on avait été quelconque. » Julien Bouic reconnaît qu’il possède un bon paquet d’avants, des joueurs expérimentés, un bon buteur, avec aussi des ambitions de jeu. « C’est vrai, on a une équipe qui, si elle est en confiance, peut faire plein de choses et de belles choses ». » Cette trêve a fait du bien au groupe. « Mentalement, on s’est recherché, on s’est ressoudé, on a parlé. Depuis le début de la saison, on a alterné le bon et le moins bon. On a plein de garçons d’expérience comme N’nomo et Marcoconti d’Agen, nous avons à la charnière des garçons qui ont joué au haut niveau, qui rassurent un jeune groupe. Ces garçons d’expérience amènent leur vécu de haut niveau et aujourd’hui, on sait qu’on est au niveau. »

Seulement sept remplaçants et Mieres incertain mais six étrangers

Malgré les blessures et les incertitudes, Julien Bouic a concocté une belle équipe, avec une seconde ligne Quarie-Kotze, composée d’un Néo-Zélandais et d’un Sud-Africain. Il y aura, a priori, six des sept étrangers sur la feuille de match en l’absence, sur blessure du talonneur sud-africain Kankowski. A priori, car l’Argentin Mieres est incertain. L’ancien pilier tarbais, n’alignera que 22 noms sur la feuille de match en l’absence, sur blessure, de Cassabagnère. C’est Jérémy Bares, qui couvrira le poste de talonneur et de pilier droit. Broudiscou, par contre, revient de blessure et jouera en troisième ligne centre. Ce sera le cinquième joueur aligné en cinq matchs à ce poste !

La composition de Marmande

1 N’Nomo (cap.), 2 Sisombath, 3 Sicaud, 4 Quarrie, 5 Kotze, 6 Storm, 8 Broudiscou, 7 Ren, 9 Sylvestre, 10 Fontalirant, 11 G. Bares, 12 Tao, 13 Montovani, 14 Visade, 15 Becat

Remplaçants : 16 J. Bares, 17 Baffou, 18 Marmie, 19 Vaccaril, 20 De Koker, 21 Mieres (ou Bernard), 22 Fumez, 23 absent

Jean-Jacques Lasserre