Site d’informations en ligne, sur Tarbes et le Grand Tarbes
 Informations Lourdes et Grand Tarbes Informations Lourdes et Pays de Lourdes Informations Bagnères de Bigorre Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves Informations Pays de Lannemezan Information Pays du Val Adour Informations Hautes-Pyrénées   
    
     
   
 

Installation et mutualisation des services à l’échelon des Chambres d’agriculture de l’Ariège, du Gers et des Hautes-Pyrénées

vendredi 14 septembre 2018 par Rédaction

Lors de la session de rentrée de la chambre d’agriculture des Hautes-Pyrénées, en présence de Béatrice Lagarde, préfète des H-P, de Maryse Beyrié, vice-présidente du département, représentant le président Pélieu, le président Jean-Louis Cazaubon et le directeur Emmanuel Leconte ont fait un focus sur la mutualisation des services avec le Gers et l’Ariège ainsi que sur les nouvelles installations des jeunes agriculteurs.

« Le gouvernement ne cesse de réorganiser les établissements publics, forcément les chambres d’agricultures sont en ligne de mire. Dans ce contexte là, nous avons une priorité que les élus réaffirment, c’est d’être sur le terrain au contact des agriculteurs et des territoires. On se réorganise à plusieurs départements de façon à ce que nous on voit tout ce que les agriculteurs ne voient pas, ainsi ça nous permet de maintenir les moyens sur le terrain. Aujourd’hui nous sommes en phase où nous avons renforcé les équipes que l’on met sur le terrain en proximité avec les agriculteurs.

Nous avons plusieurs antennes sur le département : Vic-Trie- la Barthe de Neste- Castelnau, nous avons généralisé un accueil dans toutes ces antennes de façon à ce que tous les agriculteurs puissent s’adresser à quelqu’un sans être obligé de venir à Tarbes.

Au niveau des trois départements, en s’unissant, les compétences sont plus variées, exemple : sur les Hautes-Pyrénées on accompagne les agriculteurs qui ont des projets photovoltaïques avec les compétences de l’Ariège, plus de 40 projets de bâtiments sont en cours de création et de nombreuses demandes arrivent.

Dans une grande région de 13 départements, ça nous permet au niveau de notre région d’être plus fort et plus soudé

Ça porte ses fruits, nous avons mutualisé tous les suivis et traçabilité des animaux depuis 5 ans. Ainsi nous avons pu baisser par 2 fois le tarif des agriculteurs. Tout cela parce que nous avons été plus efficaces, ce sont des résultats très concrets ».

Sur l’installation :

« Depuis quelques années, l’installation des jeunes agriculteurs progresse. En 2017 une trentaine d’installations aidées, en 2018 on va en faire plus de 40, une augmentation significative de plus de 25%. Dans le même temps, le profil des jeunes installés évolue, oui nous avons toujours des installations classiques avec des reprises parents-enfants mais l’augmentation vient surtout des créations d’entreprises et souvent avec des personnes qui ne sont pas du tout agricoles, des personnes qui ont eu d’autres parcours professionnels.

En 2017, plus de 200 personnes sont venues pour se renseigner sur les différentes filaires agricoles », a indiqué le directeur.

Jean Louis Cazaubon président de la chambre d’agriculture précise qu’il semblerait qu’il y ait un regain d’intérêts pour l’installation, notamment en zone montagne.

Nicole Lafourcade