Site d’informations en ligne, sur Tarbes et le Grand Tarbes
 Informations Lourdes et Grand Tarbes Informations Lourdes et Pays de Lourdes Informations Bagnères de Bigorre Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves Informations Pays de Lannemezan Information Pays du Val Adour Informations Hautes-Pyrénées   
    
     
   
 

Saint-Jean-de-Luz-Tarbes, dimanche au Parc des Sports de Kechiloa à 15h00

samedi 8 septembre 2018 par Rédaction

Les compos et les avis des entraîneurs

La touche à revoir pour les Tarbais

Malgré une première sortie réussie avec une victoire et un bel engagement collectif face à Albi, les Tarbais ont été loin de réussir un match parfait. « On n’a pas été bon en touche, ça c’est quand même le gros point négatif. A mon sens, on n’a pas été assez performant. On peut l’être beaucoup plus offensivement, comme défensivement. Il va falloir encore pas mal de travail pour régler ça, » relève Yannick Vignette après avoir revu le match à la vidéo. « Après, la grosse satisfaction, c’est la mêlée et c’est l’investissement collectif des quinze joueurs sur le terrain. » La touche, point de lancement principal du jeu, au ras, au large ou sur ballons portés, a donc été particulièrement travaillée cette semaine. D’autant que le technicien tarbais a relevé des insuffisances, des imprécisions, sur les ballons perdus malgré la qualité des sauteurs albigeois. L’ancien demi-de-mêlée défend Alexandre Loustaunau critiqué par certains. « Je l’ai trouvé plutôt à son aise dans l’ensemble. Après Albi mettait une grosse pression dans les zones de rucks. Ils étaient toujours à la limite du hors-jeu et quand tu es 9 tu le ressens, ça te met une grosse pression. » Un visionnage vidéo qui a mis en exergue les fautes albigeoises, qui n’ont pas été toutes sanctionnées, notamment sur les hors-jeu et en mêlée. De plus un coup de pied sur Camy au sol, qui aurait dû coûter un carton rouge, n’a pas été signalé. Yannick Vignette toutefois tient à rendre hommage à M. Charleroy. « Je l’ai trouvé bon et je le lui ai dit. Il a bien tenu le match. »

Tarbes peut mieux faire

Yannick Vignette a visionné la victoire de Saint-Jean-de-Luz à Tyrosse et il a trouvé la mêlée basque plutôt bonne. Il est vrai que la première ligne est plutôt petite 1,75 m mais solide (110 kg) même si les deuxièmes et troisièmes ne sont pas des monstres et culminent à 100 kg. La charnière expérimentée est plutôt bonne et les trois-quarts, s’ils ne sont pas non plus des monstres physiques, sont dangereux par leurs appuis et leurs crochets. Les Tarbais joueront sur leur puissance alors que les Basques seront dans l’évitement. Les défenseurs tarbais devront faire preuve de vigilance et de pressing, encore plus que contre Albi. « Je considère que l’on n’a pas non plus été exceptionnels dans l’engagement vendredi dernier et on peut mieux faire encore. Certains garçons peuvent encore faire plus, » analyse Yannick Vignette. « Je sais que ça sera très difficile, mais on a un groupe qui est impliqué et je sens bien le groupe. »

Retour d’Armary et première de Bude

Si Bonnot sera bien absent six semaines, Gonzalo Manso-Moyano pourrait reprendre contre Lavaur. Morgan Rubio, touché à la cheville contre Albi et remplacé par Aderito Esteves (67ème) et Albain Méron, touché à la nuque, seront bien dans le quinze de départ. Un quinze de départ pratiquement identique à celui qui a débuté contre Albi, avec Camy qui remonte au talonnage pour remplacer Bonnot et Armary qui fait son retour de suspension. Sur le banc, Simon Bude remplace numériquement Florian Lamothe et sera la doublure de Thomas Camy à la place de Quentin Gachie. Une première pour Bude qui fait ses débuts avec le groupe pro.

Composition de Tarbes

 1 Escur, 2 Camy, 3 Duny, 4 Percival, 5 Lacroix (cap.), 6 Armary, 7 Masson, 8 Méron, 9 Loustaunau, 10 Claverie, 11 Paulet, 12 Vunisa, 13 Bréthous, 14 Rubio, 15 Berbizier

Remplaçants : 16 Bude, 17 Vial, 18 Capbernet, 19 Bonnecarrère, 20 Ramon, 21 Frisch, 22 Esteves, 23 Haurie

 

Les Luziens veulent gagner pour Paul Sajous

Les Tarbais ont changé de statut en dix jours, puisqu’ils sont passés de celui d’outsiders, contre Albi, à celui de favoris contre Saint-Jean-de-Luz. La pression sera donc sur les Bigourdans qui devront confirmer leur prestation de vendredi soir, ce dimanche en milieu d’après-midi face à des Basques qui n’ont rien à perdre. Des Basques invaincus, qui sont de plus en pleine confiance, après une préparation réussie 26-19 contre Niort, 7-7 contre Nafarroa et 33-28 contre Suresnes. Ce sera le match des contrastes entre une équipe qui évoluait en Pro D2 il y a trois ans, tandis que l’autre jouait en Fédérale 2. Entre un groupe qui s’entraîne deux fois par jour et fait de la musculation et un autre qui s’entraine à l’ancienne, trois fois par semaine, le soir à 19h00 après une journée de travail. Pas de salle de musculation, ni de séances pendant les entraînements, les joueurs, qui le souhaitent, soulèvent la fonte pendant leur temps libre. Pas de séance vidéo collective non plus. Les joueurs regardent la vidéo chez eux sur leur smartphone ou leur tablette personnelle. Les Basques n’ont rien à perdre car ce serait un exploit de faire chuter une ancienne équipe de Pro D2. Une victoire qu’ils veulent dédier à l’ex-tarbais Paul Sajous, qui est très revanchard contre son ancien club. Car les joueurs sont très proches et chaque vendredi, à l’issue de l’entraînement, ils mangent ensemble.

Un recrutement local, 100 % amateur

L’entraîneur Eric Balhadère, formé à Peyrehorade « a été nourri à la mamelle de Gaston Dubois ». Il jouait à la mêlée et faisait la paire avec Jeff Dubois, avant de rejoindre l’Aviron Bayonnais en juniors et de finir sa carrière de joueur à Saint-Jean-de-Luz. L’ancien demi-de-mêlée a entraîné San Sébastien et Anglet avant de rejoindre Saint-Jean-de-Luz, qu’il a mené au titre de Champion de France de Fédérale 2. Un groupe qui est à 70 % le même depuis quatre ans, remanié uniquement par les départs à la retraite ou des mutations professionnelles. Le renouvellement est à 98 % local ou proche (Espagne, Landes, Béarn, Bigorre…) à l’exception de l’Argentin Juan-Pablo Pietrelli. Tous les joueurs sont pluri actifs ou étudiants, et le seul ex-joueur ’’pro’’ du club, le centre argentin, a été ’’naturalisé basque’’ et travaille maintenant chez un brasseur. « Comme beaucoup de joueurs qui découvrent la Côte Basque, ils s’y plaisent tellement qu’ils ne veulent plus partir » plaisante le coach.

La venue de Tarbes est une fête

Selon le principe qu’on ne change pas une équipe qui gagne, Eric Balhadère et Nicolas Izquierdo, ont reconduit le groupe qui se s’est imposé à Tyrosse, renforcé par les retours de blessures, du pilier Penigaud, du troisième ligne Juanicotena et de l’ex-ailier du BO Mendiague. Le troisième ligne centre Xabi Elissalde s’est blessé contre les Landais et le jeune demi-de-mêlée Montanat (18 ans), « qui a fait un très bon match à Tyrosse », est préservé au nom des kilos. Le staff luzien a densifié son groupe pour affronter le TPR. « Comme je sais qu’il va falloir des kilos en plus dimanche, j’ai mis des kilos, » rigole Eric Balhadère. Mais pour autant les Basques vont rester fidèles à leur philosophie de jeu. « Ce sera une opposition de style » confirme  l’ancien demi-de-mêlée bayonnais. « Nous, il ne faut pas qu’on se fasse attraper. Et eux, il va falloir qu’ils nous rentrent dedans. Ils vont faire, à tous les coups, un complexe de supériorité qui est normal, parce que, quand ils vont rentrer sur le terrain, les joueurs vont se dire : Qu’est ce que c’est que cette équipe ? Franchement, à part Paul (Sajous) qui est physiquement prêt pour le niveau au dessus, les autres, physiquement, sont des cadets par rapport à des seniors. » Eric Balhadère est malgré tout confiant : « On n’est pas lourd mais on court ! Par contre, si on a le ballon, si on arrive à le garder un petit peu et qu’on met en place ce qu’on fait d’habitude et que la température avoisine les 30°, il va peut être leur tarder qu’on tape dans le ballon. » Pour les Luziens, la venue de Tarbes est une fête et le stade devrait faire le plein, car beaucoup d’anciens, qui ont joué à l’Aviron ou au BO, se souviennent des joutes d’antan contre le Stadoceste Tarbais. « Rien que pour ça, le club se doit d’être respectueux et d’accueillir Tarbes convenablement et j’espère qu’ils seront servis (rires...). On est content, je préfère jouer Tarbes, Albi ou Dax que contre Saint-Sever ou Aire-sur-Adour, ça va attirer du monde au stade. »

Le staff a effectué six changements dans le groupe dont cinq dans le quinze de départ en changeant toute la première ligne, un troisième ligne, sur blessure, et un ailier, et le retour de Juanicotena sur le banc.

Composition Saint-Jean-de-Luz  

1 Mamou, 2 J. Martinez, 3 Pénicaud, 4 Quintana, 5 Elgoyhen (Cap.), 6 Da Costa, 7 Sajous, 8 Hiriart-Urruty , 9 Alliot, 10 Iturriria, 11 Mendiague, 12 Daubas, 13 Pietrelli, 14 J. Elissalde, 15 Miura

Remplaçants  : 16 Ladrodie, 17 C. Martinez, 18 Paillard, 19 Goya, 20 Etcheverrigaray , 21 Juanicotena, 22 Garicoix, 23 Sanchez

Jean-Jacques Lasserre