Site d’informations en ligne, sur Tarbes et le Grand Tarbes
 Informations Lourdes et Grand Tarbes Informations Lourdes et Pays de Lourdes Informations Bagnères de Bigorre Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves Informations Pays de Lannemezan Information Pays du Val Adour Informations Hautes-Pyrénées   
    
   
  
   
 

Assises du rugby : la vision d’Antoine Nunès

mercredi 6 juin 2018 par Rédaction

Créer une synergie départementale

« L’objet de cette réunion, est de créer une synergie départementale, c’est tout. Ce n’est pas pour aller chercher de l’argent public parce qu’on sait très bien qu’il n’y en pas. Et l’argent public dans les clubs ne va pas aux professionnels mais aux 450 jeunes licenciés. Payer des licences à tous ces gosses, ça fait des ronds à la sortie. Mais il fallait créer au niveau départemental un Totem, pour dire à tout le monde, c’est là qu’il faut aller et après, on peut en discuter. »

Un club qui représente l’ensemble du Territoire

« La réunion a été un peut-être un peu tendue mais ce n’est pas grave. Il faudra refaire d’autres réunions dans trois mois, dans six mois, dans neuf ou dans douze mois… Il faut se mettre en route, parce qu’on sait qu’il y a une obligation à y aller. On crée une académie pour les jeunes mais ils vont aller jouer où les jeunes ? Créer une Académie avec les meilleurs jeunes du Territoire, c’est parfait, avec derrière un club qui représente l’ensemble du Territoire. Comment on le monte ? Je n’ai pas la science infuse et je rappelle, que je suis démissionnaire. Donc, je reste en retrait, j’accompagne… Je serais toujours partenaire parce que Gallego est le plus vieil actionnaire du Stado puisqu’il y est rentré après la guerre de 39-45. C’est pour ça, que je me suis mis en pression quand le club a été dans le rouge, il y a cinq ans et maintenant, j’ai fait mon temps. J’ai toujours dit que j’étais contre la fusion. Il y a eu l’avant Nunes, il y aura l’après Nunes, point barre ! Mais on accompagnera toujours l’équipe qui sera en place. »

Créer, pour nos jeunes du Territoire, un club pour qu’ils restent

« On s’en fout du nom. J’avais proposé, il y a cinq ans quand je suis arrivé de créer tout de suite ce club départemental alors qu’on était en Pro D2. Ce n’était pas parce qu’on était à la ruine, c’était de créer, pour nos jeunes du Territoire un club pour qu’ils restent. Ils partent où, nos gamins ? On les voit en Top 14, parfois en Pro D2. Ils sont partout sauf chez nous parce qu’on n’a pas les moyens de les retenir financièrement. Ce n’est pas pour leur donner des centaines de milliers d’euros, on n’est pas dans un club d’élite. Le salaire moyen de la Pro D2 était d’un peu moins de 3200 € et cette année, en Fédérale 1 Elite, le salaire moyen des joueurs était de 1850 €. Il faut arrêter, les gamins jouent dix ans, ils se pètent de partout, ce ne sont pas des mercenaires. »

On veut fédérer, réunir tout le monde autour d’un objectif collectif

« On n’y est pas encore au club phare mais ce qu’il y a de bon, c’est qu’on voit qu’il y a des amoureux de leurs clubs. Les Maires se sont positionnés sur leurs équipes, sur leurs gamins, les Présidents aussi. Tout le monde est amoureux de son territoire, tout le monde est amoureux de son club. Tout ça on le savait. Qu’est-ce qu’on peut faire pour aller au delà ? On est dans la même configuration que toutes les petites villes, que ce soit en Occitanie en Nouvelle Aquitaine ou ailleurs, où on souffre par manque de budget. Ce n’est pas vouloir du fric pour dépenser du fric, on sait gérer, il n’y a pas de souci, sauf quand il y a une sortie de route comme avec Lescloupé. Mais ça, c’est une autre histoire qui sera jugée bientôt d’ailleurs. On veut fédérer, réunir tout le monde autour d’un objectif collectif. »

Propos recueillis par Jean-Jacques Lasserre