Site d’informations en ligne, sur Tarbes et le Grand Tarbes
 Informations Lourdes et Grand Tarbes Informations Lourdes et Pays de Lourdes Informations Bagnères de Bigorre Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves Informations Pays de Lannemezan Information Pays du Val Adour Informations Hautes-Pyrénées   
    
    
  
   
 

Objectif du Parti Socialiste : le rassemblement

lundi 19 mars 2018 par Rédaction

A l’issue du congrès départemental qui s’est tenue dimanche matin à Tarbes et après les élections des textes d’orientation tant au niveau national que départemental qui ont eu lieu jeudi dernier, les représentants du Parti Socialiste des Hautes-Pyrénées, Viviane Artigalas sénatrice, Christophe Cavaillès, Julien Gaillard, Roger Pham et Gabriel Vaugelade ont tenu un point presse pour annoncer les résultats de ces élections et la future projection du Parti.

« Les résultats au niveau départemental, 603 inscrits, 255 votants,6 blancs et nuls, 249 exprimés.

La motion 1 de Luc Carvounas a obtenu 7 voix soit 2,81%

La motion 2 de Stéphane le Foll 42 voix soit 16,87%

La motion 3 d’Olivier Faure 152 voix soit 61,04% et le texte d’orientation d’Emmanuel Maurel 48 voix soit 19,28%.

Sur le département, ces votes déterminent le nombre de sièges au conseil fédéral. Le texte d’orientation 1 n’a pas de siège au conseil fédéral, le texte 2 de le Foll a 6 sièges, le texte 3 a 21 sièges et le texte 4 a 6 sièges.

« A la suite de notre congrès, nous avons donc fait les répartitions et ont été présentés les différents résultats et nommé les membres du conseil fédéral par motion.

Des appels à candidatures ont été lancés pour le poste de 1er fédéral pour l’élection qui se déroulera le 29 mars prochain, 2 candidats se sont présentés : Christophe Cavaillès pour le texte d’orientation d’Olivier Faure et Julien Gaillard pour le texte d’Emmanuel Maurel.

Ces deux candidatures sont dans l’idée de rassemblement pour une fédération apaisée autant en local qu’au national »a commenté Viviane Artigalas.

Christophe Cavaillès fera quelques remarques : « Le Parti Socialiste est de retour, le nombre de votants est plus élevé que prévu tant en local qu’au national. Sur le plan fédéral, il y a eu un sursaut.

Le PS est un grand parti démocratique et nous débattons, les débats portent sur les idéologies et la façon dont est organisée la vie politique. Le PS est un parti qui sait organiser des votes et faire vivre la démocratie en son sein.

Aujourd’hui c’est le rassemblement qui importe. Ici au niveau local ; il y a des différences géographiques entre la plaine et la montagne.

Il y a nécessité de rassembler au delà du rassemblement politique entre les différentes orientations.

Le plus dur commence : les défis du Parti Socialiste, les échéances électorales qui vont arriver rapidement, à commencer par les Européennes mais aussi les Municipales.

1er défis : envisager une réorganisation interne, faire le bilan pour être au plus proche de nos militants.

Dans le département, nous allons réfléchir plus clairement, ouvrir les portes du Parti pour qu’il soit plus en phase avec les corps intermédiaires comme les associations, les syndicats, les ONG.

Envisager des alliances et un rassemblement de toute la Gauche. »

Julien Gaillard poursuit : « Notre parti a connu une crise terrible lors des dernières échéances, il convient d’en tirer sereinement le bilan.

Aujourd’hui le point positif, la forte participation, plus qu’espérée, cela veut dire que le Parti Socialiste existe toujours. Il faut que l’on redevienne le parti central de la Gauche. Il faut donc que l’on discute avec tout le monde et de toute façon à un moment donné ceux qui ne voudront pas discuter et qui ne seront pas d’accord s’écarteront d’eux-mêmes de l’unité de la gauche. Mais il ne faut exclure personne, se rassembler à Gauche ce n’est pas ‘’ralliez vous à notre panache blanc’’. On fait un programme commun comme dans les années 70, c’est sur cette base là qu’il faut travailler.

Le PS est un parti de militants et d’élus, il faut soutenir le poids des élus dans notre département à travers l’action militante. Ce n’est pas facile tous les jours notamment avec certains de nos partenaires ou face à d’autres partis de droite.

Notre priorité : rassembler, discuter sereinement au-delà de nos différences que chacun ait sa place que personne ne soit exclu et qu’une synthèse de nos instances apparaisse.

Il faut soutenir notre réseau d’élus, depuis 2008 nous avons reculé. Viviane Artigalas a su brillamment obtenir un poste de sénateur, cela n’a pas été facile non plus.

Nous allons nous appuyer sur les élus du grand Tarbes, du conseil départemental, notre parlementaire. Ce n’est pas un coup de balancier qui va nous faire revenir au pouvoir mais une véritable programmatique crédible. Ce n’est que par ce travail que nous pourrons nous en ressortir.

Localement, nous n’avons pas cessé de reculer depuis 2008 : nos élus, nos maires, nos conseillers départementaux ont fortement diminué.

Notre projet : Que faisons nous ? Où allons-nous ?, quelles alliances allons-nous passer ?

Dans ce département, il faut que le Parti Socialiste redevienne le parti moteur et majeur.

Il va y avoir les Européennes, puis les municipales, il va donc falloir susciter des candidatures et pour cela il faut susciter de motivations, des gens qui sont prêts à nous soutenir même en tant que sympathisants et à terme que nous puissions remailler tout notre territoire au conseil municipal par exemple.

Tout ce travail nous allons devoir l’assumer collectivement. Ceux qui viendront discuter avec nous discuteront mais ceux qui ne voudront pas seront condamnés à être marginalisés. »

Viviane Artigalas concluait : « Le congrès s’est bien passé. Il y a bien une volonté de rassemblement du Parti Socialiste mais aussi des comportements alliés. La baisse des adhérents est bien là mais moins élevée qu’ailleurs : 668 adhérents en 2016, 603 aujourd’hui. Le 29 mars prochain, le Parti Socialiste votera pour élire le 1er fédéral, le 1er national et les secrétaires de sections. »

Au cours de cette conférence de presse, ont été remerciés Roger Pham, Valérie et Jo Tulé pour la bonne organisation du congrès et sa réussite.

Nicole Lafourcade