Site d’informations en ligne, sur Tarbes et le Grand Tarbes
 Informations Lourdes et Grand Tarbes Informations Lourdes et Pays de Lourdes Informations Bagnères de Bigorre Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves Informations Pays de Lannemezan Information Pays du Val Adour Informations Hautes-Pyrénées   
    
    
  
   
 

Equestria du 24 au 29 juillet 2018 - Nuit des Créations : Cinq représentations les 24, 25, 26, 27 et 28 juillet à 21h30

samedi 17 mars 2018 par Rédaction

Un des Festivals majeurs de la Région Occitanie

Le Maire, Gérard Trémège, le Directeur de l’Office de Tourisme, Michel Garnier, ont présenté en avant première « La Nuit des Créations » d’Equestria 2018. Gérard Trémège, en préambule, a rappelé les difficultés pour Michel Garnier et son équipe de refaire chaque année du Festival d’Equestria une réussite. Cette année encore, la barre est haute car pour le Maire, « l’édition 2017 a été particulièrement réussie et appréciée, avec toute la magie d’Equestria et en plus, la poésie, l’art et des numéros tout à fait exceptionnels. » GérardTrémège a rappelé qu’Equestria, avec 650 000 euros de budget et un record à 50 000 visiteurs, est une des manifestations majeures du département et une des plus importantes de la Région. Equestria fait d’ailleurs partie des Festivals majeurs soutenus par la Région Occitanie et par la Communauté d’Agglomération Tarbes-Lourdes-Pyrénées. Ce qui est pour Gérard Trémège « la reconnaissance d’une manifestation exemplaire qui, au fil du temps, s’est bonifiée. Depuis ces cinq dernières années, Equestria a pris une dimension exceptionnelle. » Le Maire a souligné le rôle majeur du site du Haras dans la renommée d’Equestria qui y a pris ses quartiers en 2001, six années après sa création dans le cadre du Jardin Massey. Une manifestation qui se professionnalise de plus en plus et qui bénéficie du concours d’un nombre très important de bénévoles de « Tarbes Animations », présidée par Frédéric Montessuy « sans lesquels, cette manifestation ne serait pas possible », assure Gérard Trémège.

Sur le thème de la Magie et du rêve

Michel Garnier, après avoir remercié le Maire et toute l’équipe de l’Office de Tourisme, qui travaille depuis six mois au quotidien pour préparer Equestria. Même la nuit, la veille de la présentation pour signer le dernier artiste de la Nuit des Créations. « Un plateau arrêté à 85% » a confié le Directeur de l’Office de Tourisme, qui se réjouit de la reconnaissance du spectacle au niveau national et international. « Tous les artistes équestres veulent soit venir, soit revenir à Equestria. » poursuit Michel Garnier, pour qui cette abondance de demandes est impossible à satisfaire. D’une part à cause du modèle d’Equestria qui est un Festival de Créations Equestres avec des numéros uniques et inédits à chaque édition. Et d’autre part parce que le public fidélisé, souhaite découvrir d’autres artistes. La qualité d’Equestria repose aussi sur la qualité des spectacles présentés et de la renommée des artistes, même si chaque année est l’occasion de découvrir de nouveaux talents. Michel Garnier souhaite aussi, qu’au delà des cavaliers et du monde équestre, Equestria soit un spectacle grand public et familial. Cette année, le thème sera la Magie et le Rêve, dans une ambiance Equestria concoctée par Benjamin Ailleaud, retenu en Slovénie. Au delà de la reconnaissance qu’apporte la participation à Equestria qui est de renommée internationale, les artistes sont séduits par le cadre du Haras mais surtout par la convivialité et la complicité qui réunit tous les artistes. C’est l’essence même du spectacle imaginé par Benjamin Ailleaud qui provoque cette atmosphère unique. Sous l’égide du maître d’œuvre, Equestria, qui n’était qu’une suite de numéros de création, est devenu un spectacle complet qui s’intègre et se laisse porter par un thème. Sous la direction de Benjamin Ailleaud, les artistes échangent et participent, même, aux numéros des autres... Ce qui crée des moments magiques et uniques où l’émotion et le plaisirs de partager sont palpables.

Grâce, voltige, dressage, comique, liberté, au programme

L’édition 2018 devrait satisfaire tous les public, avec du dressage pour les cavaliers avertis, des numéros classiques, de la liberté, de la voltige, du comique... Un long travail de repérages et de rencontres à Avignon, Bordeaux et Bruxelles, avec même déjà des artistes retenus pour l’édition 2019 ! La chance aux jeunes aussi, avec le vainqueur de la Piste Ouverte 2017, sorte de spectacle off, gratuit en journée, qui regroupe de nombreux artistes équestres en devenir. Les meilleurs artistes sont invités à présenter leurs numéros sous le chapiteau en soirée de clôture et un vainqueur est désigné.

Estelle Salvage

Estelle Salvage, la jeune dresseuse venue de Castres, qui avait séduit le public avec la complicité de sa ponette ’’Tatiana’’, sera sous les projecteurs de la ’’Nuit des Créations’’ , avec un nouveau numéro aux côtés des artistes confirmés.

Kevin Ferreira et Nathalie Pujol

Kevin Ferreira et Nathalie Pujol présenteront un numéro de voltige avec plusieurs voltigeurs. Kevin Ferreira, dresseur de chevaux en liberté, acrobate, cascadeur, voltigeur, a participé avec la Compagnie Jehol à des spectacles dans toute l’Europe. Nathalie Pujol, est une élève du célèbre dresseur cascadeur italien Mario Luraschi, qui intervient notamment dans la série ’’Versailles’’.

Laurent Jahan

Laurent Jahan, fait son retour à Equestria version Benjamin Ailleaud, dans un numéro comique où il excelle, avec des ânes et des chevaux. Il interviendra en fil rouge tout au long de la soirée. Actuellement en spectacle à Berlin, l’équipe d’Equestria s’est rendu à sa rencontre à Bruxelles. Un artiste confirmé qui roule sa bosse depuis plus de vingt dans tous les festivals équestres du monde.

L’Ecole d’Equitation du Haras de Lipica

L’Ecole d’Equitation du Haras de Lipica, en Slovénie, présentera un numéro classique d’école de dressage, très spectaculaire. Un Haras créé au 16ème siècle par les Hasbourg pour les chevaux lippizans, rendus célèbres pour leur robe blanche et l’Ecole Espagnole de Vienne. Des chevaux originaires de Slovénie réputés pour leurs aptitudes au dressage et utilisés pour les carrosses. Un cheval menacé par l’industrialisation automobile dont le Général Patton a sauvé les 250 derniers lippizans menacé de disparition au cours de la seconde guerre mondiale.

Vincent Liberator

Vincent Liberator aura la lourde tâche de succéder au maître en la matière Jean-François Pignon. Mais les élèves sont là pour dépasser les maîtres et Vincent est né au milieu des chevaux. Après dix ans auprès du célèbre maître-écuyer Jean-Yves Bonnet, Vincent Liberator se produit, depuis 2001, sur les plus grandes scènes équestres françaises et européennes et a participé au tournage de plusieurs films. Pour lui aussi, c’est un retour à Equestria où il présentera un travail de dressage en liberté très, abouti, très original, avec ses huit chevaux, qu’il parvient, par sa complicité, à faire danser…

Jeanne Manson

Annoncée depuis deux ans comme invitée, Jeanne Manson, sera bien là comme artiste et participera à la Nuit des Créations. Célèbre chanteuse (30 millions de disques) la madone des années 80, est avant tout une grande amoureuse du cheval et une excellente cavalière. Elle a grandi au Mexique entourée de chevaux ibériques, ses préférés, et monte ses propres chevaux, le plus souvent possible depuis qu’elle vit en Espagne. Après s’être produite au Cirque d’hiver en 2007 et avoir côtoyé les plus grands noms de l’univers équin, comme les cavaliers du Cadre Noir de Saumur, Jeanne Manson a accepté de mettre sa voix et ses talents de cavalière au service de la mise en scène de la Nuit des Créations ! Elle vient accompagnée de ses musiciens gipsies et de la jeune et talentueuse cavalière de 19 ans, Clémence Lesconnec qui a été championne de dressage artistique à l’âge de 13 ans... Jeanne Manson « toujours une très belle femme » dixit Michel Garnier, a donné son accord depuis les Etats-Unis, dans la nuit précédant la conférence de presse.

Les 15% restants du programme seront présentés ultérieurement, ils concernent essentiellement les musiciens, les arts de la rue, les arts du cirque et la mise en scène de Benjamin Aillaud, qui devrait être une fois de plus somptueuse.

Une tribune places libres

La Nuit des Créations a été présentée en avant-première afin de pouvoir répondre à toutes les demandes de locations. Les premières places sont déjà parties, preuve de l’engouement généré par cette manifestation unique en son genre. Cette année, une des quatre tribunes sera en emplacement libre et il est important de réserver au plus tôt sa place dans une des trois autres tribunes numérotées. Les places réservées sur le site équestria pourront être choisies et imprimées de chez soi. Toute la billetterie est électronique et les contrôles électroniques aussi se feront avec une touchette.

Tarifs maintenus malgré l’inflation des coûts

Les tarifs vont de 20 à 35 euros, selon les catégories. Un tarif raisonnable, par rapport à d’autres grands spectacles, d’autant que les cachets des artistes, devant le développement des spectacles équestres, connaît une inflation incroyable. « En même pas dix ans, les cachets ont triplé et la SACEM a doublé en trois ans », explique Michel Garnier qui remercie la Ville, les Collectivités et les partenaires privés, sans qui Equestria n’existerait plus ou bien le prix des places serait exorbitant. De plus, les contraintes sécuritaires ont fait exploser le budget sécurité. Le contrôle des billets et le placement des spectateurs par des hôtesses ne se fera plus par des bénévoles mais par des prestataires privés payés. « On peut s’inquiéter pour l’avenir de spectacles comme Equestria ou d’autres festivals partout en France » fait remarquer Gérard Trémège. « Le Théâtre de Boulevard connait l’inflation des cachets et s’il n’y a pas de subventions, il n’y a pas d’équilibre financier. » Et comme les subventions diminuent de plus en plus les spectacles, faute d’équilibre financier, vont finir par disparaître. Il y a déjà de moins en moins de spectacles et certains festivals ont tiré le rideau ces dernières années. Tous les coûts augmentent, les artistes, l’éclairage, le son, la sécurité... « C’est la présence du public qui assurera la pérennité d’Equestria et de tous les Festivals » espère Gérard Trémège qui se dit « pris entre le marteau et l’enclume », entre l’augmentation des coûts et le maintien des tarifs d’une année sur l’autre.

Jean-Jacques Lasserre