Site d’informations en ligne, sur Tarbes et le Grand Tarbes
 Informations Lourdes et Grand Tarbes Informations Lourdes et Pays de Lourdes Informations Bagnères de Bigorre Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves Informations Pays de Lannemezan Information Pays du Val Adour Informations Hautes-Pyrénées   
    
    
  
   
 

Poule d’Accession 17ème journée : Aubenas-Tarbes dimanche à 15h00

mercredi 7 mars 2018 par Rédaction

Duel de mal classés

Le TPR va attaquer ce dimanche à Aubenas la dernière ligne droite avant les demi-finales auxquelles les Tarbais sont invités, à condition de terminer, au plus mal, à la neuvième place. Et justement ils se rendent chez un concurrent direct du bas de tableau et la victoire est nécessaire pour s’extirper du fond du classement. Pour rappel Tarbes, avec deux matchs de moins, est huitième avec 26 points et Aubenas, avec un match de moins, est dixième avec 22 points. Mais si Aubenas a encaissé 48 essais, il n’en a concédé que 16 à domicile et a inscrit 24 essais dont 11 à Dugradus, dont 2 contre Bourg-en-Bresse, Aix et Chambéry....

Retrouver confiance et sérénité

Yannick Vignette, recruté par le Président Nunes pour accéder à la Pro D2 dès cette saison, est en place depuis plus d’un mois. Après une semaine d’observation avant Bourg-en-Bresse, le nouveau manager a pris les rênes de l’équipe pour préparer Albi. Après une semaine de ’’congés’’, il a eu quinze jours pour peaufiner l’équipe avant le déplacement à Aubenas. Pour l’heure son arrivée n’a pas eu les effets escomptés avec deux nouvelles défaites face à deux futurs concurrents directs à la montée. Deux courtes défaites certes mais inquiétantes car, la touche qui s’était améliorée depuis quelques temps déjà, n’a pas été parfaite et que la mêlée a été, pour la première fois de la saison, contrée. La circulation du ballon ne s’est guère améliorée, avec des passes vendangées et des surnombres oubliés. De plus l’équipe pèche toujours dans la finition lors de ses temps forts. Un constat qui tend à démontrer que le mal est profond et viendrait plus des joueurs que des entraîneurs. Un peu à l’image du XV de France... Une victoire permettrait de retrouver un peu de confiance et de sérénité.

Aubenas compliqué à Dugradus

Aubenas, qui n’est pas éligible, a perdu trois fois à Dugradus, si on excepte le match contre Albi, donné à rejouer le 1er avril. Avec l’appui de leur public, les Ardéchois sont compliqués à jouer à domicile. Aix a profité de quatre cartons et d’un essai inscrit à la 76ème minute pour l’emporter difficilement (20-26). Rouen s’est imposé (10-34) contre une équipe sans âme sonnée par sa non éligibilité officialisée deux jours avant. Bourg-en-Bresse a profité des largesses défensives et offensives pour l’emporter (15-22). Longtemps invaincu en Ardèche, Aubenas a battu Chambéry 26-17, Limoges 22-18 et Strasbourg 25-23. Par contre Aubenas voyage mal avec une seule victoire à Limoges (26-28) et des défaites à Rouen (37-10), à Chambéry (26-7), à Bourg-en-Bresse (41-18), à Tarbes (30-14), à Romans (22-7) et à Albi (46-21).

Une équipe solide et complète

Aubenas, c’est complet et solide devant avec un bon cinq (Stragiotti, Cotet, Fidinde, Guaresese, Giacoletto, Mejean, Alarçon, Taverna), une belle troisième ligne (Minodier, Marut, Fourien, De Freitas), une bonne charnière (Coqu, Helmer, Dunlop, Renou), de bons trois-quarts (Verot, Tao, Naïoko, Grigolo, Mawalu, Andreu), deux bons buteurs, (Renou, Dunlop). C’est une équipe qui n’est pas à prendre à la légère malgré ses piètres résultats. Car l’Ardéchois, sur ses terres, est du genre vindicatif et ne lâche rien facilement, si on excepte la victoire de Rouen, dans un contexte particulier. Aix et Bourg-en-Bresse, y ont souffert et Chambéry, pour ne parler que des ’’gros’’, y est tombé. Les Tarbais se souviendront que lors du match aller, après vingt minutes de feu, les meilleures à ce jour produites, Aubenas leur avait posé des problèmes et les avait privés du bonus offensif dans les arrêts de jeu. Les Ardéchois avaient même pilonné la défense tarbaise pendant huit minutes avec une succession de pénaltouches et de mêlées à 5 m. Ceux de l’an passé, se souviendront qu’en Ardèche, ils avaient pris un 26-3 et quatre essais en première période, avant de venir mourir 26-24... Sans parler d’exploit, une victoire à Dugradus serait un signal fort à huit jours d’affronter Aix à Trélut.

Aubenas a joué la carte jeune

Cette saison était une année de transition pour les dirigeants qui ont laissé partir l’entraîneur Conrad Stoltz et seize joueurs, (Nadiabolo, Vasuinubu, Naïkatuni, Bester, Rolland, Calas, Rick, Maso, Alvarez, Suarez, Saussaut, Gheza, Dorey, Goulard, Tourreau, Basile). Un renouveau incarné par l’arrivée de Frédéric Cocqu (Chambéry, Sélectionneur de la Belgique) pour les lignes arrière, qui travaillera avec Alexandre Audebert sous l’égide du manager Marc Raynaud. Un staff qui a souhaité jouer la carte de la jeunesse. Après une belle fin de saison dernière, avec des succès à Auch, puis contre Tarbes et Nevers à domicile, Aubenas a choisi de préparer l’avenir en vue d’une montée à moyen terme. Bouet (Langon, ex-Espoirs UBB), Brechenmacher (Nevers), Cotet (Espoir USO), Dunlop (Nantes, ex-Montauban), Fresneda (Valence d’Agen), Grigolo (Espoirs Carcassonne), Mestre (Espoirs Grenoble), Stragiotti (Massy, ex-Espoirs Béziers), Renou (Espoirs Colomiers), Alarcon (Rodez), Phalip (Espoirs Béziers), Vaz (Espoirs Clermont), Mawalu (St Médard en Jalles), Naioko (Grasse, ex-Aix), sont tous des joueurs de moins de 25 ans, à l’exception de Naioko et Alarcon (26 ans).

Effectif :

Première ligne

Pascal Cotet : 23 ans, 1,84 m, 125 kg

Guillaume Guareze : 30 ans, 1,79 m, 101 kg

Vincent Giacoletto : 32 ans, 1,76 m,, 105 kg

Eduard Bezuidenhout : 23 ans, 1,80 m, 114 kg (Afrique du Sud)

Gaëtan Cochet : 22 ans, 1,83 m, 112 kg

Luigi Stragiotti : 25 ans, 1,80 m, 130 kg

Jean-Charles Fidinde : 25 ans, 1,81 m, 97 kg

Baptiste Phalip : 22 ans, 1,83 m, 106 kg

Deuxième ligne

François Mejean : 32 ans, 1,98 m, 105 kg

Mariano Taverna : 35 ans, 1,95 m, 119 kg (Argentine)

Hugo Alarcon : 27 ans, 1,97 m, 120 kg

Vincent Bouet : 22 ans, 2,05 m, 118 kg

Rémy Molenat : 22 ans, 1,97 m, 133 kg

Troisième ligne

Thibault De Freitas : 25 ans, 1,88 m, 108 kg

Vincent Guetat : 21 ans, 1,88 m, 100 kg

Louis Fourie : 26 ans, 1,96 m, 112 kg (Afrique du Sud)

Théo Minodier : 23 ans, 1,90 m, 108 kg

Bastien Marut : 29 ans, 1,89 m, 112 kg

Demi-de-mêlée

Tom Cocqu : 21 ans, 1,74 m, 79 kg (Belgique)

Nicolas Helmer : 26 ans, 1,70 m, 70 kg

Ouverture

Wesley Dunlop : 30 ans, 1,84 m, 90 kg (Afrique du Sud)

Claude Brechenmacher : 22 ans, 1,77 m, 82 kg

Alexis Renou : 22 ans, 1,82 m, 97 kg

Trois-quarts

Bastien Atamna-Monnet : 30 ans, 1,82 m, 88 kg

Fabrice Tao : 32 ans, 1,80 m, 87 kg

Rémy Verot : 28 ans, 1,85 m, 92 kg

Mosese Mawalu : 24 ans, 1,79 m, 93 kg (Fidji)

Evi Naioko ; 26 ans, 1,85 m, 100 kg (Fidji)

Cheikhou Danfakha : 22 ans, 1,84 m, 92 kg

Frank Fresneda : 23 ans, 1,88m, 92 kg

Arrière

Cyril Andreu : 28 ans, 1,80 m, 90 kg

Axel Grigolo : 22 ans, 1,84 m, 84 kg

Jean-Jacques Lasserre