Site d’informations en ligne, sur Tarbes et le Grand Tarbes
 Informations Lourdes et Grand Tarbes Informations Lourdes et Pays de Lourdes Informations Bagnères de Bigorre Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves Informations Pays de Lannemezan Information Pays du Val Adour Informations Hautes-Pyrénées   
    
    
  
   
 

Tarbes-Nice, samedi 3 mars à 20h00 au Quai de l’Adour

vendredi 2 mars 2018 par Rédaction

Ne pas faire de sentiment contre des Niçoises décimées

Face à Nice les Tarbaises, de par leur nouveau statut d’équipe de haut de tableau, se doivent de l’emporter sur le dernier du classement qui, de plus, vient de perdre sa capitaine et sa meilleure joueuse. Les Niçoises semblent condamner à disputer une seconde fois les Play-Down, dont se sont extirpés Lyon et Tarbes cette saison. Et cette fois, on peut craindre le pire avec à la clé une relégation en LF2, car Nice est en difficulté financière et n’a pas les moyens de remplacer Robert. Des difficultés qui sont peut-être aussi la cause du départ du coach Jimmy Vérove à Pau quelques jours avant celui de l’ailière à Lyon. Avec le départ de Joyce Cousseins-Smith, en début de saison, (qui a rebondi à Villeneuve d’Ascq), Nice a perdu deux joueuses majeures non remplacées. De plus les deux Américaines, Cooper et Brown, et l’Allemande Brunckhorst, sont bien en dessous des standards qu’on peut attendre de joueuses étrangères. Dans ces conditions un TGB, au complet et même moyen, doit l’emporter. Les Tarbaises ne devront pas faire de sentiment, qu’il soit de miséricorde ou de condescendance et au contraire enfoncer le clou.

Respecter Nice pour préparer Villeneuve d’Ascq

Ce premier match de mars est le prélude à un mois capital du point de vu sportif pour le TGB qui va jouer son va-tout avec trois réceptions au Quai de l’Adour contre Nice ce samedi, contre Villeneuve d’Ascq (11/03), contre Nantes (31/03) et deux déplacements à Basket-Landes (17/03) et à Mondeville (24/03). Les Tarbaises ont tous les atouts pour réussir une passe de cinq qui les placerait en haut de classement, à condition de bien se lancer dans la course dès samedi. C’est à dire de faire un match plein, en défense comme en attaque. La meilleure façon de préparer le choc contre Villeneuve d’Ascq, c’est de respecter cette équipe niçoise en la jouant avec sérieux et agressivité. Compte tenu du départ de Robert, ce n’est plus un match piège au niveau du résultat, mais ça le reste dans la manière de l’aborder. Dans quel état d’esprit seront les Tarbaises qui viennent de gagner au Hainaut et qui ont battu les deux finalistes de la Coupe de France 2018, Bourges et Charleville-Mézières. D’autant qu’en match en retard joué ce mercredi, les Ardennaises ont battu Nice 99-59 et que les Niçoises, privées de rotation, (avec en prime l’absence de Coulibaly), auront en plus un match dans les jambes et certainement la tête au fond du seau. Aux Tarbaises d’en faire abstraction et de mettre d’entrée de l’intensité sans tenir compte du contexte.

Démission de Vérove et départ de Robert

Les Niçoises n’ont gagné que trois rencontres lors de la première journée, à l’Open, contre Nantes (69-44), lors de la sixième contre Tarbes (66-60) et de la onzième, contre Hainaut (74-72). Nice a perdu cinq fois au Leyrit contre Charleville-Mézières 45-85, contre Lyon (67-86), contre Montpellier (56-82), contre Basket-Landes (50-64), et contre Villeneuve d’Ascq (60-71). Les Azuréennes voyagent mal aussi puisqu’elles n’ont jamais gagné à l’extérieur. Elles se sont inclinées à Basket-Landes (57-50), à Villeneuve d’Ascq (79-66), à Bourges (100-63), à Roche-Vendée (57-55) et à Nantes (66-56) ... Des résultats catastrophiques qui ont conduit le coach Jimmy Verove à démissionner pendant la trêve internationale, pour rebondir comme assistant à Pau-Orthez !!! C’est son adjoint Wani Muganguzy, déjà assistant à Villeneuve d’Ascq et à Limoges, qui le remplace. Autre coup dur, quelques jours après, c’est Géraldine Robert, la meilleure niçoise (13,93 points et 7,3 rebonds de moyenne, records 24 points, 13 rebonds, onze doubles, deux double-doubles) qui rejoint Valéry Demory, son ancien coach, à Lyon.

Une reconstruction ratée

Nice était une équipe en reconstruction après le départ de son coach ’’historique’’ Rachid Méziane, parti à Montpellier et aux défections de Romy Bar (Montpellier), Laetitia Kamba (Villeneuve d’Ascq), Camille Aubert (Angers) et Mélissa Diawakana (Ruzemberok). Des départs compensés par les arrivées de Joyce Cousseins-Smith (Hainaut), Géraldine Robert (Lattes-Montpellier), Naignouma Coulibaly (Gérone), de la capitaine de l’Allemagne Svenja Brunckhorst (La Seu d’Urgell) et des Américaines Antiesha Brown (Umbertide) et Kendall Cooper (Duke, NCAA). Une équipe reconstruite autour de Mamignan Touré, d’Alix Duchet, d’Isabelle Strunc et de Jody Cornélie-Sigmundova. Jimmy Verove, issu d’une grande famille de basketteurs et qui venait tout juste de mettre un terme à sa carrière de joueur (NM3 Limoges), entamait, à 42 ans, sa première saison comme coach. Son expérience de joueur de Pro A pendant quinze ans (Champion d’Europe avec Limoges en 1993, 12 fois international) ne lui auront pas permis de réussir avec les Filles mais de rebondir chez les Garçons à l’Elan Béarnais. A sa décharge, le départ de Cousseins-Smith, après trois journées et des étrangères qui ne font pas la maille.

Un recrutement manqué

Pourtant l’Américaine Antiesha Brown, arrivait d’Italie avec de solides arguments (16,6 points) et avait plutôt bien débuté la saison avec 17 points pour son premier match et 11 points de moyenne en quatre rencontres. Aujourd’hui, elle tourne toujours à 11 points de moyenne mais avec des passages à vide inquiétants, 6 points au match Aller, 6 points de nouveau contre Basket-Landes, 7 points contre Bourges, 2 points contre Lyon.... Mais sur ses sept dernières sorties, elle a réalisé 13,7 points de moyenne.

Sa compatriote Kendall Cooper, ex-internationale U18 américaine, tout juste sortie de l’Université, semblait promise à un bel avenir. Ses débuts plaidaient pour elle avec 10 points pour sa première sortie et 12 points au match Aller même si un zéro pointé contre Basket-Landes et 4 points contre Villeneuve d’Ascq interpellaient. Blessée, elle a manqué les 11èmes, 12èmes et 13èmes journées. Ses performances restent insuffisantes pour un pivot avec 5 points et 3,73 rebonds de moyenne !

Autre mauvaise pioche avec Svenja Brunckhorst, pourtant Capitaine de l’équipe d’Allemagne, qui avait remporté 7 titres, 5 coupes et 1 Super coupe, avec Wasserburg où elle tournait à 10,2 points de moyenne en Eurocup. En 2013, elle avait marqué 24 points contre Basket-Landes. L’Allemande n’est qu’à 2,93 points de moyenne avec une série de six matchs à 0 point, un à 1 point et un record à 8 points.

L’autre intérieure, Naignouma Coulibaly déçoit un peu moins. L’internationale malienne arrivait pourtant avec une solide réputation. Elle avait débuté en France (Toulouse, Basket-Landes, Mondeville, Arras) avant de poursuivre sa carrière en Hongrie (Miskolc), en Turquie (Belediyesi) et en Espagne (Gijon) où elle tournait à 9,4 points et 8,6 rebonds en Liga et à 8,5 points et 7,2 rebonds en Euroligue. Il y a quatre ans, à Mondeville, elle tournait à 12,2 points et 13,1 rebonds. A Nice, elle est à 7,8 points et 5,6 rebonds de moyenne.

Les anciennes, qui n’étaient pas des premiers couteaux, sont dans la moyenne des années précédentes, c’est à dire basse.

Alix Duchet, 8,31 points de moyenne, (5,33 la saison dernière), deux fois 15 points, deux fois 2/2 à 3 points, 3,6 passes décisives dont 8 contre Tarbes au match Aller.

Isabelle Stunc, 2,71 points (3,46 la saison dernière), record 5 points, 2/3 à 3 points

Mamignan Touré, 7 points, (5,96 points la saison dernière), record 16 points et deux fois 12 points, deux fois 2/4 à 3 points

L’effectif niçois à ce jour

Poste 1-2

N° 6 : Svenja Brunckhorst : 27 ans, 1,79 m

N° 39 : Alix Duchet : 21 ans, 1,63 m, internationale U18, MVP Espoir 2016

Poste 2-3

N° 15 : Antiesha Brown : USA, 26 ans, 1,78

N° 28 : Mamignan Toure, 24 ans, 1,83 m, internationale U20

N° 8 : Isabelle Stunc : 27 ans, 1,80 m, ex-internationale junior

Poste 4-5

N° 5 : Kendall Cooper : USA, 23 ans, 1,95 m, internationale U18

N° 57 : Naignouma Koulibaly 28 ans, 1,91 m, internationale malienne

N° 33 : Jodie Cornelie-Sigmundova 24 ans, 1,93 m, ex-internationale U16, U17, U18