Site d’informations en ligne, sur Tarbes et le Grand Tarbes
 Informations Lourdes et Grand Tarbes Informations Lourdes et Pays de Lourdes Informations Bagnères de Bigorre Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves Informations Pays de Lannemezan Information Pays du Val Adour Informations Hautes-Pyrénées   
    
   
 
   
 

Les Républicains : Deux nouveaux délégués pour la première circonscription

jeudi 8 février 2018 par Rédaction

Romain Giral et Alain Ros, les deux nouveaux délégués chargés d’animer Les Républicains pour la première circonscription des Hautes-Pyrénées étaient entourés, hier soir, de Jean-Claude Gesta, Annie Aguado, et Suzanne Lacroix lors de leur conférence de presse de présentation.

Alain Ros, 68 ans, retraité des services administratifs de compagnie pétrolière, a consacré beaucoup de son temps à la vie associative et depuis une quinzaine d’années avec la famille des Républicains.

Romain Giral, 35 ans, avocat au barreau de Tarbes, élu à la ville de Tarbes en tant que conseiller municipal depuis 2014 et conseiller communautaire à la grande agglomération Tarbes-Lourdes-Pyrénées depuis janvier 2017.

« 2017 a été une année chaotique et assez agitée sur le plan politique. Nous sortons d’une année dévastatrice sur le plan électoral, une année difficile tant au niveau local que national. Le chantier est vaste et aujourd’hui le parti et le mouvement sont à reconstruire, une tâche importante », a déclaré Romain Giral.

Stéphane Barthe, adjoint au maire de Bagnères de Bigorre, qui animait les Républicains sur le département a fait savoir qu’il était désormais pris par ses occupations à la mairie de Bagnères. A l’occasion du comité départemental des Républicains qui s’est déroulé en décembre dernier, Alain Ross et Romain Giral ont été élus en qualité de nouveaux délégués de la première circonscription pour les Républicains.

« Nous avons la chance de compter dans cette circonscription comme dans le reste de la fédération sur des militants qui croient toujours dans le parti, dans les idées qu’il défend et qui croient que le parti des Républicains est nécessaire à la vie politique de notre pays », a souligné M. Giral.

Tous deux ont la charge d’animer le parti sur la première circonscription qui représente la moitié Est du département à savoir : la moitié de la ville de Tarbes, toute la moitié est de l’agglomération tarbaise avec des communes importantes : Aureilhan, Séméac, Barbazan-Debat, tout le secteur de Bagnères et de la Haute Bigorre, le secteur de Lannemezan, Lannemezan et les cantons voisins, Nestes-Barousse, le secteur des coteaux, le secteur des Vallées d’Aure et du Louron. Un territoire vaste qui comporte un très grand nombre de petites communes.

« Notre première tâche, mettre en place un maillage territorial pour que les Républicains soient partout dans ce département. Nous avons déjà travaillé et élaboré avec l’ensemble des militants qui forment le comité de cette circonscription un tableau recensant l’intégralité des communes de sorte que chaque adhérent des Républicains qui souhaitent nous rejoindre ou renouveler leur adhésion puissent immédiatement être guidés vers un référent local qui pourra l’accompagner dans sa démarche d’adhésion, l’associer à des réunions de secteur ou de comité de circonscription. Nous voulons être opérationnels au plus vite. »

Pour les deux délégués, le parti des Républicains doit se réinventer. Ils veulent retrouver les personnes qui ont pris d’autres options, ils veulent les retrouver sur le terrain et leur prouver que le parti des Républicains est utile et qu’il peut proposer autre chose.

« Nous avons la chance de compter sur des militants fidèles qui sont réellement investis, nous voulons faire progresser notre parti dans un département difficile pour nos couleurs, nous voulons porter un message différent partout et proposer nos idées. »

Romain Giral poursuit : « Un parti est un lieu de débat où chacun arrive avec son parcours personnel, professionnel, avec des gens qui ne se ressemblent pas et qui autour d’idées et de valeurs vont chercher à travailler ensemble. Des réunions sont organisées avec l’ensemble des militants où tous les sujets, politiques, économiques, les sujets d’actualité, peuvent être évoqués.

Un parti n’est pas un endroit où tout le monde obéit ’’sur la couture du pantalon’’, c’est au contraire un espace où les gens peuvent discuter et de ces discussions jaillissent des propositions, des initiatives locales, des réunions thématiques qui animent le débat. Les Républicains des Hautes-Pyrénées continuent de fonctionner sur ce modèle.

Un parti est aussi un lieu de rencontre, de convivialité entre des personnes qui ont envie de connaître du monde, de partager une passion et on peut établir des contacts autour de valeurs communes.

Un parti est aussi un lieu de préparation des élections. Bien que nous soyons dans un département difficile pour nos couleurs, nous sommes régulièrement présents à tous les rendez-vous électoraux. Aux dernières élections départementales en mars 2015, la droite avait présenté des candidats dans 15 cantons sur 17 et sur la circonscription qui nous occupe nous avons des élus municipaux membres ou amis des Républicains dans de nombreuses communes. »

Pour conclure Romain Giral déclare : « Les Républicains sont un parti debout tant au niveau local que national, nous n’accepterons jamais le parti unique en France. Il y a une tentation en haut lieu de nous acheminer vers un parti unique où tout le monde serait d’accord, où il faudrait accepter les divergences de chapelle au sein d’une grande République en marche, où tout se vaudrait et les uns et les autres seraient équivalents.

Nous voulons incarner un parti qui puisse faire des propositions, un parti qui puisse être à la place qui est la sienne. On veut nous amener vers une absence de débats que nous refusons et que nous refuserons toujours. »

Nicole Lafourcade