Site d’informations en ligne, sur Tarbes et le Grand Tarbes
 Informations Lourdes et Grand Tarbes Informations Lourdes et Pays de Lourdes Informations Bagnères de Bigorre Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves Informations Pays de Lannemezan Information Pays du Val Adour Informations Hautes-Pyrénées   
    
     
   
 

« Les Eligibles » suite et fin ?

vendredi 12 janvier 2018 par Rédaction

Tarbes dans les cinq, avec Aix, Albi, Bourg-en-Bresse et Rouen

Les fuites n’ont pas tardé après la fin de la réunion de Marcoussis et ils seraient cinq à avoir reçu le feu vert pour participer aux phases finales : Aix (1er, 36 points), Albi (5ème, 25 points), Bourg-en-Bresse (3ème, 26 points), Rouen (9ème, 17 points) et Tarbes (7ème, 19 points). Les six recalés seraient Aubenas (11ème, 13 points), Bourgoin (6ème, 23 points), Chambéry (2ème, 31 points), Limoges (10ème, 17 points), Romans (4ème, 26 points) et Strasbourg (8ème, 19 points). Les cinq clubs éligibles seraient assurés de disputer les phases finales à condition de ne pas terminer à la dernière place de la poule. Aix, (qui compte dix points d’avance), devrait terminer premier et monter directement à moins d’un cataclysme. Les demi-finalistes seraient donc Bourg-en-Bresse, Albi, Tarbes et Rouen.
L’an passé sept clubs Aix, Aubenas, Chambéry, Bourg-en-Bresse, Massy, Nevers, Romans avaient reçu l’aval de la FFR et quatre recalés Tarbes, Limoges (Fonds propres insuffisants et Saint-Nazaire, Auch (dépôt de bilan),

« Les Eligibles » suite

Rouen en serait d’après ’’Paris Normandie’’

C’est l’optimisme du côté de Rouen, si on en croit la presse normande et en particulier « Paris Normandie », le journal du Président de Rouen Jean-Louis Louvel, qui est aux premières loges pour être bien informé. D’après l’article, Rouen aurait reçu un feu vert officieux malgré un stade et un parking qui ne répondent pas aux normes du cahier des charges.

 

« Le club a passé avec succès son audition auprès des organes de contrôles, notamment la DNACG (direction nationale d’aide et de contrôle de gestion). « Nous avons été félicités », concède le président Jean-Louis Louvel qui ne souhaite pas développer avant la communication officielle de la FFR qui doit tomber le 19 janvier. Elle dévoilera alors la liste des clubs de la poule élite qui respectent le cahier des charges et pourront prétendre disputer la phase finale d’accession à la Pro D2.

Elle prend en compte des aspects financiers (budget minimum de 1,8 million d’euros) et administratifs (centre de formation labellisé, qualification des éducateurs, encadrement médical...). Fort d’un budget de 4,4 millions d’euros, le RNR ne serait pas, pour l’heure, pénalisé par son très vétuste stade Mermoz. En coulisse et désormais dans le secret le plus total, Jean-Louis Louvel et les collectivités publiques (Ville et Métropole) poursuivent leur négociation pour confier au club un terrain sur lequel sera érigé un stade neuf, avec des tribunes modulaires, du moins dans un premier temps. En ce sens, deux tribunes démontables de 500 places chacune vont être installées à Mermoz, pour fin juin ou début juillet, face à latribune actuelle. Les études et la réalisation des fondations ont retardé l’exécution des travaux, espérés au départ avant la fin de la saison en cours. En l’état actuel et sous réserve de la décision de la Fédération qui pourrait renoncer à disputer une phase finale, Rouen serait qualifiable, peu importe son classement sportif, en compagnie d’Aix-en-Provence (1er), promis à l’accession directe via la première place, Bourg-en-Bresse (3e), Albi (5e) et peut-être Tarbes (7e).

« Une leçon de réalisme »

Des informations complémentaires pourraient être données demain (aujourd’hui vendredi) par Thierry Murie, le vice-président de la Fédération chargé du rugby amateur, lors d’une réunion sans doute très animée avec les représentants des clubs. Certaines sources prétendent que quelques-uns pourraient même être sanctionnés par une rétrogradation. « Si certains sont déclassés, c’est bien parce qu’il y a des soucis », explique Eric Leroy, le coprésident rouennais. « Si, face à nous, on retrouve des clubs qui ne respectent pas les règles et que ça leur a permis de prendre des joueurs meilleurs, c’est normal qu’on repasse devant eux. Il y a un règlement à respecter. » Quatre clubs ont d’ores et déjà annoncé à leurs joueurs qu’ils ne pourraient disputer la phase finale : Chambéry (2e), Romans/Valence (4e), Bourgoin (6e) et Aubenas (11e).

Finaliste l’an passé après avoir bénéficié des sanctions administratives à l’égard d’Auch et de Tarbes, Chambéry est à son tour à l’arrêt. Ses dirigeants ont pris les devants en annonçant que le club renonçait en raison de « carences structurelles », expliquant que « les exigences actuelles de la fédération sont très élevées. Le club souhaite se professionnaliser dans tous ses services avant d’atteindre la 2e division et de s’y installer durablement. »

Romans/Valence admet ses difficultés dans un communiqué. « Le club pourrait ne pas jouer les phases finales d’accession en Pro D2... Ce serait une leçon de réalisme qui inciterait le club à continuer dans la voie de la rationalisation financière qui semble aujourd’hui atteindre son étape ultime. »

Limoges (10e) serait quant à lui sous la menace d’un redressement d’au moins 500 000 euros, selon les informations du quotidien Le Populaire du Centre. L’Urssaf aurait trouvé à redire sur la gestion financière des trois dernières saisons, notamment au travers d’indemnités kilométriques qui confineraient à des salaires déguisés. »

Jean-Jacques Lasserre