Site d’informations en ligne, sur Tarbes et le Grand Tarbes
 Informations Lourdes et Grand Tarbes Informations Lourdes et Pays de Lourdes Informations Bagnères de Bigorre Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves Informations Pays de Lannemezan Information Pays du Val Adour Informations Hautes-Pyrénées   
 
    
 
  
 

LFB J 9, samedi 2 décembre à 20 h : Un Nantes-Tarbes décisif

samedi 2 décembre 2017 par Rédaction

Tarbes pour rester dans l’objectif

Encore un match charnière pour le TGB qui affronte un concurrent direct pour les Play-offs, qui avait terminé la saison dernière à la septième place avec 31 points (10 victoires). Après l’avoir emporté 77-68 au Quai de l’Adour, en menant de bout en bout, Tarbes s’était incliné au match retour 67-63. Un match que les Tarbaises, qui menaient à la mi-temps 39-42, ont perdu pour un ’’trou’’ de cinq minutes. Alors qu’elles étaient au contact 46-46 (25ème) les Bigourdanes ont pris un 11-0 ; 57-46 (30ème) et perdu le troisième quart-temps 18-4, alors qu’elles avaient fait match nul (19-19) au premier et remporté le deuxième (20-23) et le troisième (14-17). Un match que François Gomez a inscrit en rouge depuis longtemps et qui fait partie des équipes que le TGB doit mettre derrière pour terminer entre la sixième et la huitième place, l’objectif affiché depuis le début de la saison. Un objectif clairement réaffirmé après la victoire sur Mondeville. Pour l’instant, l’équipe est dans les clous avec les victoires contre Hainaut et Mondeville qui s’étaient imposées au Quai de l’Adour l’an dernier et qui avaient terminé dans les huit, tout comme Nantes. Une seconde victoire consécutive, la première de la saison à l’extérieur, conforterait le TGB en haut de tableau alors qu’une défaite le pousserait vers le bas. Un succès à Rézé n’est pas impossible face à une équipe en plein doute et mal à l’aise sur son parquet (voir ci-dessous) avec cinq défaites (trois en championnat et deux en Eurocup).

Nantes en demi-teinte

Nantes, en demi-teinte, occupe la sixième place de LFB à égalité avec Montpellier (- 1 match), Tarbes et le Hainaut avec 11 points (3 victoires, 5 défaites). Un parcours ’’étonnant’’ avec une seule victoire à Rezé contre Roche-Vendée 67-60 pour deux victoires en déplacement à Lyon 68-75 et à Montpellier 60-67. Les ’’Déferlantes’’ restent sur deux grosses claques à domicile contre Bourges 45-93 et Charleville-Mézières 65-87. Les ’’Filles’’ d’Emmanuel Coeuret semblent plus à l’aise à l’extérieur comme le prouvent leurs victoires à Lyon et à Montpellier, et leurs bonnes performances à Basket-Landes 68-65 à Villeneuve d’Ascq 66-55. Un parcours ’’étonnant’’ débuté par une humiliation à l’Open de Paris contre Nice 69-44, suivi par deux victoires consécutives contre Roche-Vendée et Lyon. Après la claque contre Bourges, Nantes est allé s’imposer à Montpellier et a été tout près de l’emporter contre Basket-Landes. Deux bonnes performances gâchées par une nouvelle claque à domicile contre Charleville-Mézières, suivi d’une bonne opposition à Villeneuve d’Ascq. Les Nantaises, qui étaient à cinq défaites consécutives depuis le 22 octobre (succès à Montpellier), trois en championnat et deux en Eurocup, viennent d’y mettre fin par une victoire au Hainaut en Eurocup.

Décevant en Eurocup

Nantes est éliminé de l’Eurocup malgré une victoire au Hainaut qui était déjà qualifié. Son parcours en Championnat n’est pas rattrapé par le parcours européen où Nantes s’est incliné deux fois contre Namur à domicile 59-83 et en Belgique 77-60 et contre Györ à domicile 60-64 et en Hongrie 77-60 , pour deux victoires 69-66 et 50-63 contre Hainaut qui, lui s’est qualifié derrière Namur. Györ se qualifie, comme meilleur troisième, au dépend de Nantes.

Pas épargné par les blessures

Il est vrai que l’effectif d’Emmanuel Coeuret, déjà limité pour jouer deux matchs par semaine, a été amoindri par les blessures de Medenou (Basket-Landes, Montpellier, Bourges) ) et celle de Skuballa (Villeneuve d’Ascq, Charleville-Mézières) qui vient d’être remplacée comme joker médical par Ambrosia Anderson, passée par Charleville-Mézières et Nice ces dernières saisons. L’ailière américaine pourrait faire ses débuts contre Tarbes ce samedi. Une bonne pioche car Anderson, meilleure scoreuse à Charleville-Mézières et à Nice, se distingue aussi aux rebonds. Emmanuel Coeuret s’appuie sur un cinq de qualité avec deux joueuses expérimentée, l’internationale canadienne Thorburn et l’internationale allemande Skuballa, remplacée par la très expérimentée, Anderson, Medenou et les internationales canadiennes Raincock-Ekunwe et françaises Turcinovic plus les jeunes issues du Centre de Formation Lenglet, Michaud, Clanet qui assurent de longues rotations.

Transfert

A l’inter-saison Nantes a perdu Katherine Plouffe (Bourges), Isis Arrondo (Angers) plus Yuliya Andreyeya et Quianna Channey qui ont mis fin à leur carrière. Quatre départs pour les trois arrivées de Lidija Turcinovic et Nayo Raincock-Ekunwe, toutes deux de Charleville-Mézières et Maud Medenou (Aulnoye-Aymeries LF2 descendu en NF1). Quatre joueuses, Shona Thorburn, Margret Skubala, et les deux jeunes, Katia Clanet et Camille Lenglet sont restées fidèles. Le départ de Katherine Plouffe MVP Etrangère 2016-2017 (18,79 points, 10,29 rebonds de moyenne) est une lourde perte pour Emmanuel Coeuret qui jongle depuis trois ans avec un budget limité* (qui est de tout de même de 1,3 M€ cette saison) et s’appuie sur un effectif trop juste pour jouer championnat et Eurocup.

*En juin 2014, Nantes est rétrogradé en LF2 pour une dette de 400 000 € du Président et sponsor principal du club. Malgré tout, Nantes a été maintenu en LFB après un plan d’épuration de la dette sur quatre ans, contrairement au TGB qui a été relégué l’année suivante pour raisons financières. Il resterait encore 80 000 € à épurer.

L’effectif

Poste 1

Shona Thorburn : 35 ans, 1,78 m, internationale canadienne (Moy. 4,63 points, record 18 points, 3/3 à 3 points)

Camille Lenglet : 19 ans, 1,69 m, internationale U18, Championne de France Espoirs LFB 2016 et 2017 (Moy. 2,13 points, record 7 points, 5 fois 2 points)

Poste 2

Lidija Turcinovic  : 23 ans, 1,76 m, internationale A’, sélectionnée dans toutes les catégories depuis les Cadettes. (Moy. 15,25 points, records 29 points, 6/8 double)

Amandine Michaud : 19 ans, 1,74 m, internationale U18, Championne de France Espoirs LFB 2016 et 2017 (Moy. 0,75 points, deux fois 3 points)

Déborah André : 19 ans, 1,77 m,

Poste 3

Margret Skuballa : 30 ans, 1,86 m, internationale allemande (Moy. 13,20 points, 12/27 paniers à 3 points, records 21 points, 4/6, et trois fois trois paniers à 3 points)

Ambrosia Anderson : 33 ans, 1,86 m, USA (Moy. 10,4 points, 6/12 à 3 points, 10 double, record 32 points, la saison dernière à Nice)

Poste 4

Nayo Raincock-Ekunwe  : 26 ans, 1,88 m, internationale canadienne (Moy. 16 points, 13,4 rebonds, records 29 points, 2 x 18 rebonds, 6/8 double, dont 6/8 double-double)

Maud Medenou : 27 ans, 1,89 m, internationale U18 (Moy. 10,4 points, 7,6 rebonds, records 2 fois 12 points, trois double dont deux double-double, sur cinq matchs disputés)

Pauline Desbois : 19 ans, 1,84 m

Poste 5

Katia Clanet  : 21 ans, 1,90 m, internationale U16, U18, U20

Programme de la neuvième journée

Bourges-Lyon et Charleville-Mézières-Villeneuve d’Ascq à l’affiche

Une neuvième journée marquée par le derby nordiste entre les Flammes et les Guerrières et le choc entre Bourges et Lyon. L’occasion pour les Lyonnaises et Gruda de s’évaluer devant la meilleure équipe du moment.

Bourges-Lyon

Charleville-Mézières-Villeneuve d’Ascq

Hainaut-Roche-Vendée

Mondeville-Basket-Landes

Nice –Montpellier

Jean-Jacques Lasserre