Site d’informations en ligne, sur Tarbes et le Grand Tarbes
 Informations Lourdes et Grand Tarbes Informations Lourdes et Pays de Lourdes Informations Bagnères de Bigorre Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves Informations Pays de Lannemezan Information Pays du Val Adour Informations Hautes-Pyrénées   
 
    
 
  
 

Carole Delga a inauguré la restructuration du lycée Théophile Gautier et posé la première pierre du pôle industrie du CFAI Adour

mercredi 11 octobre 2017 par Rédaction

"La jeunesse et l’emploi sont la 1ère de nos priorités et nous en faisons très concrètement la preuve ici, à Tarbes, avec la construction et la rénovation de deux établissements de formation d’excellence et de proximité », a souligné ce mercredi Carole Delga, présidente de la région Occitanie/Pyrénées/Méditerranée, venue à Tarbes pour inaugurer la restructuration du lycée Théophile Gautier et posé la première pierre du pôle industrie du CFAI Adour, sur la zone aéroportuaire de Pyrène Aéropôle.

« Avec 1/3 de la population âgée de moins de 25 ans, Occitanie est une région jeune et attractive. Ce dynamisme est une force pour aujourd’hui et pour demain. C’est aussi un défi à relever quand 4 000 lycéen.nes et apprenti.es supplémentaires sont accueillis chaque année dans nos établissements. Alors notre mission est de favoriser leur émancipation, de leur offrir la possibilité d’accéder au savoir, à la formation et à l’emploi dans les meilleures conditions et de gravir l’escalier de la réussite.

Avec l’ouverture de deux nouveaux lycées à cette rentrée – le lycée Nelson Mandela à Pibrac (31) et le lycée Germaine Tillion à Castelnaudary (11) – et l’annonce de 3 futurs à Cournonterral à l’Ouest de Montpellier, Sommières à l’Ouest de Nîmes et Gragnague dans le Nord-Est toulousain, la Région investit pour offrir aux jeunes des conditions d’études optimales. Ces opérations s’inscrivent dans un plan d’investissement sans précédent : 1 milliard d’€ sur 6 ans pour rénover ou construire des lycées, CFA, CREPS et établissements de formations sanitaires et sociales sur l’ensemble du territoire.

Soutenir les jeunes, c’est aussi préserver le pouvoir d’achat de leur famille. Quand certains diminuent ou remettent en cause leurs aides, nous, nous répondons toujours présents. Surtout lorsque le coût de la rentrée scolaire est encore en augmentation au lycée avec un coût moyen estimé à 420 € en seconde générale. Pour garantir l’égalité des chances pour tous et partout, la Région a élargi et renforcé les aides qu’elle propose aux lycéen.nes et apprenti.es via la Carte Jeune Région. 400 €, c’est justement le montant des économies réalisées en moyenne grâce à cette carte !

Parce que l’apprentissage est une voie d’excellence et d’avenir qui offre sans cesse de nouveaux débouchés et qu’il faut rendre plus attractive, nous avons également mis en place un programme spécifique et ambitieux avec l’objectif de former 1 200 apprentis supplémentaires chaque année !

Nous ouvrons aussi à cette rentrée plus de 130 nouvelles formations adaptées aux besoins des entreprises et des territoires.

Avec l’ensemble de ces nouvelles mesures, j’ai souhaité lever les freins liés au coût de la scolarité et donner à tous les mêmes chances de réussite. C’est un des axes forts de notre nouvelle politique éducative que j’ai souhaité ambitieuse, mais aussi solidaire ».

Inauguration de la restructuration
du lycée Théophile Gautier à Tarbes

DIAPORAMA
AGRANDIR

Carole Delga a débuté sa visite à Tarbes avec l’inauguration de la restructuration du lycée Théophile Gautier.

D’un coût total de 3,5 M€, l’opération menée et financée à 100% par la Région a principalement porté sur la création d’un nouveau CDI, la restructuration du foyer des élèves et de la vie scolaire ainsi que sur la mise en accessibilité de l’établissement pour les personnes handicapées.

Les travaux menés sont particulièrement remarquables au regard du patrimoine exceptionnel que représente le lycée, avec un premier bâtiment datant de 1663 et une chapelle construite au 18ème siècle.

Cette opération fait suite à de précédents travaux menés par la Région pour moderniser l’établissement : réhabilitation de la restauration et des salles de sciences, rénovation des façades et de la cour d’honneur.

Au total, depuis 2010, la Région a investi plus de 9 M€ pour le lycée Théophile Gautier.

Cet établissement d’enseignement général a accueilli plus de 830 élèves dont plus de 120 en classes préparatoires aux grandes écoles (CPEG).

Le lycée Théophile Gautier accueille par ailleurs une structure sportive de haut niveau, le Pôle France Sabre.

Théophile Gautier labellisé « Lycée numérique » !

Le lycée fait partie des 115 établissements labellisés « Lycées numériques » par la Région à cette rentrée. Plus de 270 élèves entrant en seconde seront ainsi dotés gratuitement dans les prochaines semaines d’un ordinateur portable personnel, loRdi, en tant qu’outil pédagogique.

Sur l’ensemble de l’Occitanie / Pyrénées-Méditerranée, 35 000 élèves de seconde sont concernés cette année.

Coup d’envoi de la construction du futur pôle de formation
aux métiers de l’industrie

Diaporama
AGRANDIR

La Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée soutient à hauteur de 1,28 M€ la construction d’un nouveau pôle de formation innovant dédiés aux métiers de l’industrie, sur la zone Pyrène Aéropôle de Tarbes-Lourdes-Pyrénées, à Lanne (65). Carole Delga a posé la première du projet DITECH (Développement de l’Industrie dans les Territoires en faveur de l’Emploi et des Compétences dans les Hautes-Pyrénées LIRE) aux côtés de Marc Mesplarau, président de l’UIMM Adour-Pyrénées, Marc Zarrouati, secrétaire général de la préfecture, Michel Pélieu, président du département et des différents partenaires.

Porté par l’A.D.A.I.A (organisme gestionnaire du CFAI de l’Adour) et l’Union des Industrie et des métiers de la métallurgie de l’Adour, ce nouveau pôle a vocation à développer l’offre de formation autour des métiers de l’industrie, notamment de l’ « Industrie du futur », et à renforcer l’attractivité du territoire autour du dynamisme de la zone Pyrène Aéropôle.

Il répondra à la fois aux besoins des apprenants et à ceux des industriels.

► Le futur bâtiment de 4 438 m² comprendra :

• l’accueil du pôle formation,

• un espace atelier comprenant 5 pôles (chaudronnerie/soudage – aérostructure – usinage peinture – contrôle non destructif),

• un espace administratif,

• un espace formation,

• un espace découverte des métiers de l’industrie en lien avec l’espace atelier.

D’ici septembre 2018, date prévisionnelle de fin du chantier, le pôle pourra accueillir plus de 400 personnes (apprenti-es, salariés, demandeurs d’emploi…) en formation sur les métiers de l’industrie, un secteur à fort potentiel d’emploi.

D’un coût global de plus de 6 M€, le projet est également soutenu par l’Etat au titre du Programme Investissement d’Avenir (PIA) à hauteur de 3, 2 M€.

Les déclarations

Marc Mesplarau AUDIO

Carole DELGA AUDIO

Marc Zarrouati AUDIO

Objectif 40 000 apprenti.es d’ici 2021 !

La Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée a fait du développement de l’apprentissage une de ses priorités pour booster l’emploi des jeunes sur son territoire.

Elle y consacre cette année 143 M€ dont 10,5 M€ dédiés spécifiquement à la mise en oeuvre du Plan régional de développement de l’apprentissage.

Avec un ensemble de nouvelles mesures pour les apprenti.es, leurs employeurs et les centres de formations, ce plan vise un objectif clair : atteindre le cap des 40 000 apprenti.es d’ici 2021.

Zoom sur… Les nouvelles aides
pour les apprenti.es et leurs familles

Dans un souci d’équité, les apprenti.es bénéficient cette année des mêmes aides que les lycéen.es accessibles via la Carte Jeune Région (coups de pouce pour la lecture et le sport, aide à l’acquisition d’un ordinateur portable – loRdi-…).

Parmi les nouveautés de cette rentrée : l’extension de la gratuité du 1er équipement professionnel et de l’aide de 500 € pour le permis de conduire pour les apprenti.es en dernière année de formation. Des aides spécifiques (pour le transport, l’hébergement et la restauration) sont également prévues pour les apprenti.es qui doivent faire face à des coûts supplémentaires liés aux spécificités de leur formation.

En savoir + (.pdf)


titre documents joints

11 octobre 2017
info document : PDF
1.1 Mo

11 octobre 2017
info document : PDF
282.2 ko