Site d’informations en ligne, sur Tarbes et le Grand Tarbes
 Informations Lourdes et Grand Tarbes Informations Lourdes et Pays de Lourdes Informations Bagnères de Bigorre Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves Informations Pays de Lannemezan Information Pays du Val Adour Informations Hautes-Pyrénées   
 
    
 
  
 

Hommage des socialistes des Hautes-Pyrénées à Jean-Claude Palmade

jeudi 27 juillet 2017 par Rédaction

Notre camarade, notre ami, Jean-Claude Palmade s’en est allé. Il est passé dans « l’autre rive » - expression qu’il utilisait parfois – après avoir combattu la maladie avec courage, lucidité, détermination et la sagesse de l’humaniste qu’il était. Il a mené ce combat fusionnellement avec Jacotte son épouse, comme tous les moments de leur vie, entouré de l’affectueux soutien de ses deux filles et de sa famille. A Jacotte, à Claudine et Céline, à leurs compagnons, à ses petits-enfants les socialistes des Hautes Pyrénées témoignent leur amicale et sincère compassion.

Jean-Claude a été un militant et un responsable socialiste, un élu jusqu’au bout. Malgré les atteintes de la maladie il participait aux réunions de son parti, à celles du conseil municipal de Tarbes, de la nouvelle comme de l’ancienne agglomération avec la même force de conviction qui l’animait, la pertinence de ses remarques, critiques et propositions et les touches d’humour qui caractérisaient ses interventions.

Jean-Claude Palmade c’est une vie de fidélité consacrée à son Parti, le Parti Socialiste, auquel il avait adhéré dès sa constitution en 1971. Il y exerça à deux reprises (1982 – 1984, 1998 -2008) les fonctions de Premier Secrétaire Fédéral. Il tenait la maison avec à la fois esprit de dialogue, de débat et autorité. Il fondait cette dernière sur ses fortes convictions qui entraînaient l’adhésion à ses analyses.

Jean-Claude Palmade a mis ses convictions de gauche et de socialiste - sur lesquelles il ne transigeait pas -, son sens politique, son altérité et son empathie au service de Tarbes et des Tarbais, des Hautes-Pyrénées et de ses citoyens. Il avait compris, dès son premier mandat de maire-adjoint de Tarbes, engagé en 1989, l’importance du tourisme comme facteur de développement économique. Une de ses premières décisions fut de créer l’Office municipal de Tourisme. Et comme il est émouvant de le voir s’en aller le premier jour du festival 2017 d‘Equestria qu’il avait créé.

Jean-Claude Palmade c’était aussi l’homme de cœur et de raison animé par ces valeurs de solidarité et de justice sociale qui lui étaient naturelles, lui le socialiste, l’homme de gauche. Il les a concrétisées par ses actions à la municipalité de Tarbes en initiant les « jardins ouvriers » de l’Echez, de vice-président du Conseil Général. Dans cette responsabilité il suivait de très près les questions de solidarité, de politique de la ville, il avait créé les « cyber-bus »afin de lutter contre la fracture numérique, il présidait l’Association départementale de Gens du voyage dont il voulait favoriser l’intégration. Mais sa conception de la solidarité était également étroitement liée à celle du développement économique et de l’emploi puisqu’il présida le Comité départemental de développement économique.

Voilà ce qu’était, ce qu’est Jean-Claude Palmade.

Il s’en est allé mais il ne nous a pas quittés.

Fédération du Parti Socialiste des Hautes-Pyrénées