Site d’informations en ligne, sur Tarbes et le Grand Tarbes
 Informations Lourdes et Grand Tarbes Informations Lourdes et Pays de Lourdes Informations Bagnères de Bigorre Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves Informations Pays de Lannemezan Information Pays du Val Adour Informations Hautes-Pyrénées   
 
    
 
  
 

Battues pastorales en vallée d’Aure… Des brebis retrouvées

mardi 11 juillet 2017 par Rédaction

Environ 80 éleveurs se sont retrouvés hier matin au rond-point de la route de Saint-Lary pour organiser une battue pastorale et tenter de retrouver des brebis dispersées et apeurées suite à des attaques d’ours avérées et reconnues. Vu l’ampleur de l’espace de recherche (environ 5 000 ha), toutes les brebis n’ont pas été retrouvées. 

Les éleveurs se sont séparés en deux groupes sur deux secteurs ayant fait l’objet de prédations : Rioumajou et Azet.

Ces deux secteurs reçoivent, l’été, la visite de nombreux touristes et randonneurs. Jean-Henri Mir, maire de Saint-Lary, nous confiait il y a quelques jours  : « Rioumajou est un secteur habité, avec du pastoralisme et de nombreux touristes. Ça devient inquiétant ».

Denis Laporte, JA du Pays Toy, éleveur de brebis viande en montagne, qui a participé à la battue disait : "Très longue journée de marche dans un secteur très difficile. Mais on est rentré avec des brebis retrouvées vivantes. Merci à la mobilisation de tous. Par contre on ne pourra jamais être autant à chaque fois. Il faut surtout souligner la volonté d’un jeune éleveur de quinze ans, qui aide ses parents, qui court tous les jours pour retrouver des brebis. Mais je ne pense pas que ça motive des jeunes à reprendre des élevages avec ses problèmes en plus de tous les autres. A bon entendeur..."

Et il précise : "Il va falloir savoir si on veut soutenir l’élevage avec le pastoralisme et l’entretien qui va avec ou si on veut un zoo immense. Et comme je le dis avec tout ce qu’il y à faire dans un élevage de montagne pour un salaire de misère plus ses problèmes on n’encourage pas du tout les jeunes"

Depuis plus de 20 ans les pouvoirs publics tiennent le même discours rassurant sans jamais rien faire tandis que l’ONCFS comme les mouvements écologistes voudraient en rajouter. Il y a des gens qui vivent dans le délire permanent parfois soutenus par des élus politiques dont la qualité est l’aveuglement.

Petits rappels d’une réglementation jamais appliquée par les services de l’Etat :

  • L’article L113-1 du Code Rural : « Par leur contribution à la production, à l’emploi, à l’entretien des sols, à la protection des paysages, à la gestion et au développement de la biodiversité, l’agriculture, le pastoralisme et la forêt de montagne sont reconnus d’intérêt général comme activités de base de la vie montagnarde et comme gestionnaires centraux de l’espace montagnard.

« En conformité avec les dispositions des traités instituant la Communauté économique européenne, le Gouvernement, reconnaissant ces rôles fondamentaux de l’agriculture, du pastoralisme et de la forêt de montagne, s’attache à :
……
« 8° Assurer la pérennité des exploitations agricoles et le maintien du pastoralisme, en particulier en protégeant les troupeaux des attaques du loup et de l’ours dans les territoires exposés à ce risque. » http://www.pyrenees-pireneus.com/Pastoralisme/Droit/Article-L113-1-Code-Rural.html

Louis Dollo